Goto main content
4

Un Fils

Tun. 2020. Drame de Mehdi M. Barsaoui avec Sami Bouajila, Najla Ben Abdallah, Youssef Khemiri. Après qu'une attaque terroriste eut laissé son fils entre la vie et la mort, un couple de bourgeois tunisiens est forcé d'assumer les zones d'ombre de son passé. Drame familial intense aux multiples résonances socio-politiques. Scénario assez solide, bien que parfois forcé. Réalisation élégante et sobre. S. Bouajila mémorable. (sortie en salle: 3 juillet 2020)

13 ans +
4

Un Fils (Un Fils)

13 ans + 13 ans +

Tun. 2020. Drame de Mehdi M. Barsaoui avec Sami Bouajila, Najla Ben Abdallah, Youssef Khemiri.

Après qu'une attaque terroriste eut laissé son fils entre la vie et la mort, un couple de bourgeois tunisiens est forcé d'assumer les zones d'ombre de son passé. Drame familial intense aux multiples résonances socio-politiques. Scénario assez solide, bien que parfois forcé. Réalisation élégante et sobre. S. Bouajila mémorable. (sortie en salle: 3 juillet 2020)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Tunisie, 2011. Fares et Meriem forment un couple moderne, représentatif de l'élite économique d'un pays en pleine mutation, au lendemain de la chute du président Ben Ali. Fares dirige une grande usine et Meriem est à la tête du bureau de relations publiques d'une multinationale. Leur fils unique Aziz, âgé de 9 ans, est le centre de leur vie. Lors d'une virée en voiture dans le sud du pays, la petite famille est victime d'une attaque terroriste, qui laisse Aziz grièvement blessé. À l'hôpital, les médecins expliquent à Fares que seule une greffe du foie rapide pourra sauver le garçon. Mais les préparatifs en vue de l'opération vont révéler des pans jusque-là secrets de la vie du couple.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Ce drame familial intense, aux multiples résonances socio-politiques, repose sur un scénario généralement solide, malgré quelques revirements forcés. En campant son récit en septembre 2011, soit quelques mois après l'éviction de Ben Ali et quelques semaines avant l'exécution de Kadhafi en Libye, le cinéaste, qui signe ici son premier film, est à même d'explorer de nombreux thèmes toujours d'une grande pertinence: le poids de la religion dans les pays arabes, les inégalités entre les classes, la lente évolution des relations hommes-femmes, etc. Si le film n'évite pas un certain didactisme, et frôle parfois le pathos, Mehdi M. Barsaoui maintient la tension par sa mise en scène élégante et retenue (belle utilisation du format Scope), qui permet à l'émotion de jaillir dans deux ou trois scènes fortes. L'ensemble est porté à bout de bras par Sami Bouajila (OMAR M'A TUER). Son jeu subtil et nuancé procure toute son humanité à ce premier film inégal, mais parfois d'une grande efficacité.

Texte : Georges Privet

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame de Chloé Zhao avec Frances McDormand, David Strathairn, Linda May. Classement: En attente de classement.

Au chômage depuis la fermeture de sa ville minière du Nevada, une veuve sexagénaire adopte un mode de vie nomade, en parcourant le pays à bord de sa camionnette et en trouvant de petits boulots temporaires à chacune de ses haltes.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3