Goto main content
4

The Way Back

É.-U. 2020. Drame sportif de Gavin O'Connor avec Ben Affleck, Al Madrigal, Janina Gavankar. En dépit de graves problèmes d'alcool, un basketteur à la retraite accepte de prendre en main l'équipe du collège qui l'a rendu célèbre vingt-cinq ans plus tôt. Récit de rédemption touchant bien qu'un peu appuyé, au carrefour du drame sportif et de la chronique intimiste. Illustration juste d'une Amérique peu reluisante. Réalisation maîtrisée. B. Affleck convaincant. (sortie en salle: 6 mars 2020)

Général
4

The Way Back (The Way Back)

Général Général

É.-U. 2020. Drame sportif de Gavin O'Connor avec Ben Affleck, Al Madrigal, Janina Gavankar.

En dépit de graves problèmes d'alcool, un basketteur à la retraite accepte de prendre en main l'équipe du collège qui l'a rendu célèbre vingt-cinq ans plus tôt. Récit de rédemption touchant bien qu'un peu appuyé, au carrefour du drame sportif et de la chronique intimiste. Illustration juste d'une Amérique peu reluisante. Réalisation maîtrisée. B. Affleck convaincant. (sortie en salle: 6 mars 2020)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Jack Cunningham vit seul dans un quartier populaire de la banlieue de Los Angeles, où il travaille sur un chantier de construction. Jadis, il a connu la gloire dans l'équipe de basketball de l'université Bishop Hayes. Vingt-cinq ans plus tard, le couple qu'il formait avec Angela a éclaté en raison d'un événement tragique et Jack a sombré dans l'alcool. La surprise est donc de taille pour lui quand le recteur de Bishop lui demande de remplacer au pied levé l'entraîneur de l'équipe de basket, parti en congé de maladie. Assisté de Dan, prof de mathématiques à l'université, Jack remet sur pied la formation vacillante et la mène jusqu'aux éliminatoires, après un match décisif contre les Memorial Catholics. Or, en dépit de ce succès inespéré, Jack est en conflit larvé avec le clergé local, qui réprouve ses méthodes cavalières et son hygiène de vie.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Bien que prévisible, ce récit de rédemption parvient à toucher, en grande partie grâce aux parallèles entre la vie troublée du protagoniste et celle non moins chaotique de sa vedette. De fait, l'interprétation tout en nuances de Ben Affleck apporte un supplément d'authenticité à ce drame sportif et psychologique, qui égratigne au passage le puritanisme d'institutions catholiques pas toujours prêtes à pardonner. Dommage que le message soit parfois trop appuyé et que le dénouement tombe dans la grandiloquence. Après le piètre THE ACCOUNTANT, ces retrouvailles entre Gavin O'Connor et Ben Affleck convainquent davantage, d'autant plus que le réalisateur de WARRIOR apparaît mieux en contrôle de sa mise en scène. Les séquences sportives se révèlent particulièrement haletantes, tandis que les images laiteuses de l'Espagnol Eduard Grau (SUFFRAGETTE, BOY ERASED) illustrent avec justesse une Amérique ouvrière pas toujours très reluisante.

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Arg. 2018. Drame de Benjamin Naishtat avec Dario Grandinetti, Andrea Frigerio, Alfredo Castro. Classement: En attente de classement.

Dans une Argentine politiquement instable, la vie quotidienne sans histoire d'un avocat, père de famille bourgeois, se met à vaciller après une altercation remarquée avec un client agressif dans un restaurant.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3