Go to main content
4

Le Diable n'existe pas (Sheytan vojud nadarad)

2020. Drame de Mohammad Rasoulof avec Ehsan Mirhosseini, Shaghayegh Shourian, Kaveh Ahangar. En Iran, les tribulations de divers individus confrontés de près ou de loin avec la peine de mort. Réquisitoire vigoureux contre la peine de mort, en quatre histoires distinctes. Scénario parfois démonstratif. Des longueurs. Variété de tons et de styles dans la mise en scène. Bons interprètes. (sortie en salle: 28 mai 2021)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
4

Le Diable n'existe pas (Sheytan vojud nadarad)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

2020. Drame de Mohammad Rasoulof avec Ehsan Mirhosseini, Shaghayegh Shourian, Kaveh Ahangar.

En Iran, les tribulations de divers individus confrontés de près ou de loin avec la peine de mort. Réquisitoire vigoureux contre la peine de mort, en quatre histoires distinctes. Scénario parfois démonstratif. Des longueurs. Variété de tons et de styles dans la mise en scène. Bons interprètes. (sortie en salle: 28 mai 2021)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Quatre histoires sur le thème de la peine de mort en Iran. 1. Un bon et patient père de famille, qui prend soin de sa mère vieillissante, se transforme la nuit en un fonctionnaire veillant avec zèle à l'exécution des condamnés. 2. En service militaire obligatoire, un jeune homme tente par tous les moyens de se soustraire à sa tâche de bourreau. 3. Un soldat en permission retrouve à la campagne sa fiancée, traumatisée par la récente exécution d'un ami. 4. Un apiculteur, en accord avec sa femme, invite sa nièce dans leur propriété reculée pour lui révéler un troublant secret.

L’AVIS DE MEDIAFILM

L'interdiction de tourner en Iran n'a pas empêché Mohammad Rasoulof de réaliser ce vigoureux réquisitoire contre la peine capitale et l'obligation de tuer qui, - cerise sur le gâteau - a remporté l'Ours d'or à Berlin en 2020. Contraint de ruser avec le système, Rasoulof a filmé en milieu urbain le plus souvent à l'intérieur, y compris dans l'habitacle des voitures - un microcosme maintes fois exploité dans le cinéma iranien contemporain. Nerveuses, grisâtres, ces séquences contrastent avec celles, amples, bucoliques et gorgées de lumière, enregistrées dans des lieux champêtres, à l'abri de l'oeil des autorités. Hormis le deuxième segment, théâtral et démonstratif, la mise en scène négocie bien les divers changements de tons et de styles. Un montage plus serré aurait toutefois éliminé bien des longueurs inutiles. L'interprétation est en revanche irréprochable. (Texte rédigé en octobre 2020, dans le cadre du Festival du nouveau cinéma de Montréal)

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2011. Drame psychologique de Céline Sciamma avec Zoé Héran, Malonn Lévana, Jeanne Disson. Classement: Général.

Emménageant avec sa famille dans une ville en banlieue de Paris, une fille de dix ans aux allures androgynes se fait passer pour un garçon auprès des enfants du coin. Accidentellement mise au courant, sa petite soeur la couvre, à condition d'intégrer sa bande de nouveaux amis.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3