Goto main content
3

Minari

É.-U. 2020. Drame de Lee Isaac Chung avec Steven Yeun, Yeri Han, Alan Kim. Dans les années 1980 en Arkansas, un immigré coréen rêve de faire fortune en cultivant sur sa ferme des variétés asiatiques de fruits et légumes. Récit sensible et bien écrit, inspiré de l'enfance du réalisateur. Bel équilibre entre conflits parentaux et intergénérationnels. Réalisation assurée, sans esbroufe. Interprétation impeccable. (sortie en salle: 26 février 2021)

En attente de classement
3

Minari (Minari)

En attente de classement En attente de classement

É.-U. 2020. Drame de Lee Isaac Chung avec Steven Yeun, Yeri Han, Alan Kim.

Dans les années 1980 en Arkansas, un immigré coréen rêve de faire fortune en cultivant sur sa ferme des variétés asiatiques de fruits et légumes. Récit sensible et bien écrit, inspiré de l'enfance du réalisateur. Bel équilibre entre conflits parentaux et intergénérationnels. Réalisation assurée, sans esbroufe. Interprétation impeccable. (sortie en salle: 26 février 2021)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Arkansas, années 1980. Immigré coréen, Jacob Yi rêve de faire fortune en cultivant des variétés asiatiques de fruits et légumes sur sa nouvelle ferme. Pour amadouer son épouse Monica, peu convaincue par ce projet et mécontente de vivre dans la maison mobile qui leur sert de logis, Jacob fait venir sa belle-mère Soonja, afin qu'elle prenne soin des enfants. Anne, l'aînée, fait bon accueil à sa grand-mère. Mais ce n'est pas le cas du petit David. Cependant, une complicité naît peu à peu entre l'aïeule et le gamin facétieux, fragilisé par un souffle au coeur.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Lee Isaac Chung (MINYURANGABO) a puisé dans sa propre enfance la matière de ce récit sensible et bien écrit, qui atteint un bel équilibre entre conflits parentaux et intergénérationnels. La dynamique de cette méditation douce-amère sur la poursuite du rêve américain rappelle à certains égards le NEST de Sean Durkin. Le développement final est certes un peu mélodramatique, mais il est amené de manière organique. La réalisation assurée, sans esbroufe, met de l'avant l'impeccable distribution. Steven Yeun (BURNING) est intense en chef de famille à l'orgueil mal placé; dans le rôle de l'alter ego du réalisateur, le petit Alan Kim est tout simplement craquant. Et dans celui du seul employé de la ferme, Will Patton compose avec panache un chrétien exalté qui traîne, littéralement, sa croix.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame de Chloé Zhao avec Frances McDormand, David Strathairn, Linda May. Classement: En attente de classement.

Au chômage depuis la fermeture de sa ville minière du Nevada, une veuve sexagénaire adopte un mode de vie nomade, en parcourant le pays à bord de sa camionnette et en trouvant de petits boulots temporaires à chacune de ses haltes.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3