Goto main content
5

La Vie devant soi (La Vita davanti a sé)

It. 2020. Drame de Edoardo Ponti avec Sophia Loren, Ibrahima Gueye, Renato Carpentieri. Un orphelin, qui a un penchant pour la délinquance, est confié à une ancienne prostituée au caractère bien trempé. Adaptation un peu mécanique et sans profondeur du roman de Romain Gary. Récit touchant. Réalisation soignée. Belle alchimie entre le jeune I. Gueye et la grande S. Loren.

En attente de classement
5

La Vie devant soi (La Vita davanti a sé)

En attente de classement En attente de classement

It. 2020. Drame de Edoardo Ponti avec Sophia Loren, Ibrahima Gueye, Renato Carpentieri.

Un orphelin, qui a un penchant pour la délinquance, est confié à une ancienne prostituée au caractère bien trempé. Adaptation un peu mécanique et sans profondeur du roman de Romain Gary. Récit touchant. Réalisation soignée. Belle alchimie entre le jeune I. Gueye et la grande S. Loren.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Momo, orphelin d'origine sénégalaise, est confié par son médecin à la vieille Madame Rosa. Rescapée du camp d'Auschwitz, l'ancienne prostituée élève désormais les enfants de ses consoeurs en activité. Par-delà les conflits qui éclatent parfois entre eux, Momo et sa gardienne s'attachent l'un à l'autre. Promis à un avenir de voyou, Momo semble maintenant enclin à emprunter le droit chemin, par la stabilité que lui apporte sa vie auprès de Madame Rosa. Or, justement, cette dernière présente des signes de sénilité de plus en plus inquiétants...

L’AVIS DE MEDIAFILM

L'Italien Edoardo Ponti (COEURS INCONNUS) offre ici à sa mère, la grande Sophia Loren, le rôle mythique de Madame Rosa, autrefois endossé par Simone Signoret dans le film qu'avait tiré Moshe Misrahi du même roman de Romain Gary (Prix Goncourt 1975 sous le pseudonyme Émile Ajar). L'actrice relève le défi avec brio, du haut de ses 86 ans. Une belle complicité se dessine entre elle et Ibrahima Gueye, lui aussi très solide dans la peau du petit Momo. Ces belles performances ne parviennent cependant pas à transcender les bons sentiments et l'absence de profondeur d'âme de cette adaptation un peu mécanique, qui fait étrangement l'impasse sur certains éléments plus émotionnels ou réflexifs contenus dans le roman. Reste que la réalisation est soignée et le récit, toujours aussi touchant.

Texte : Apolline Caron-Ottavi

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Comédie d'horreur de Christopher Landon avec Kathryn Newton, Vince Vaughn, Celeste O’Connor. Classement: 13 ans + (violence, horreur).

Armé d'un couteau rituel aztèque, qu'il a volé la veille, un tueur en série masqué s'en prend à une adolescente, qu'il blesse sans la tuer. Aussitôt, l'assassin est magiquement transporté dans le corps de sa proie, et vice versa.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3