Goto main content
4

La Daronne

Fr. 2020. Comédie de moeurs de Jean-Paul Salomé avec Isabelle Huppert, Hippolyte Girardot, Farida Ouchani. Peinant à joindre les deux bouts, une traductrice franco-arabe pour la brigade des stupéfiants de Paris fait main basse sur une cargaison de drogue. Égales proportions de plaisirs suaves et d'invraisemblances assumées. Mise en scène transparente et plutôt tonique. Composition jouissive de la vedette.

En attente de classement
4

La Daronne (La Daronne)

En attente de classement En attente de classement

Fr. 2020. Comédie de moeurs de Jean-Paul Salomé avec Isabelle Huppert, Hippolyte Girardot, Farida Ouchani.

Peinant à joindre les deux bouts, une traductrice franco-arabe pour la brigade des stupéfiants de Paris fait main basse sur une cargaison de drogue. Égales proportions de plaisirs suaves et d'invraisemblances assumées. Mise en scène transparente et plutôt tonique. Composition jouissive de la vedette.

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Florence, traductrice franco-arabe pour la brigade des stupéfiants de Paris, a du mal à joindre les deux bouts depuis qu'elle a fait admettre sa mère malade dans une résidence privée. En surveillant avec des collègues policiers l'évolution d'une importante livraison de drogue en provenance du Maroc, elle parvient à identifier l'un des trafiquants sous écoute. Il s'agit du fils de l'infirmière qui s'occupe de sa mère. Cachant cette information au chef de la brigade, qui est aussi son amant, Florence fait détourner la cargaison, sur laquelle elle fait main basse le lendemain. Grisée par sa bonne fortune, la traductrice engage des petits dealers afin qu'ils écoulent sa marchandise sur le territoire parisien. À la brigade des stupéfiants, où ses collègues ne se doutent de rien, on prête à cette nouvelle marraine de la drogue, enveloppée dans de somptueux caftans et hijabs, le surnom de "La Daronne".

L’AVIS DE MEDIAFILM

Quelques plaisirs suaves, dont celui de voir Isabelle Huppert vêtue comme une riche Dubaïote, font pardonner l'intrigue cousue de fil blanc de cette adaptation du roman d'Hannelore Cayre par le réalisateur de BELPHÉGOR - LE FANTÔME DU LOUVRE. Discrètement subversif en cette époque de haute rectitude politique, LA DARONNE imite en vérité ces vieilles comédies décomplexées des années 1980, moins par nostalgie que pour accorder leurs formules à une sorte de multiculturalisme bienveillant. Le résultat n'est pas toujours convaincant, mais il divertit tout du long, grâce entre autres à la composition jouissive d'Isabelle Huppert et à la tonicité de la mise en scène (néanmoins sans grands transports de style) de Jean-Paul Salomé (ARSÈNE LUPIN, JE FAIS LE MORT). (Texte rédigé en novembre 2020, dans le cadre du Festival Cinémania)

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Comédie d'horreur de Christopher Landon avec Kathryn Newton, Vince Vaughn, Celeste O’Connor. Classement: 13 ans + (violence, horreur).

Armé d'un couteau rituel aztèque, qu'il a volé la veille, un tueur en série masqué s'en prend à une adolescente, qu'il blesse sans la tuer. Aussitôt, l'assassin est magiquement transporté dans le corps de sa proie, et vice versa.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3