Goto main content
4

Alice

Aust. 2019. Drame de Josephine Mackerras avec Émilie Piponnier, Martin Swabey, Chloe Boreham. Son mari ayant dilapidé leurs économies auprès d'escortes, une jeune mère devient elle-même prostituée de luxe pour empêcher la saisie de son appartement. Portrait de femme vibrant. Message féministe assez pervers. Quelques invraisemblances dans le dernier tiers. Réalisation tendue et assurée. Forte composition de É. Piponnier.

En attente de classement
4

Alice (Alice)

En attente de classement En attente de classement

Aust. 2019. Drame de Josephine Mackerras avec Émilie Piponnier, Martin Swabey, Chloe Boreham.

Son mari ayant dilapidé leurs économies auprès d'escortes, une jeune mère devient elle-même prostituée de luxe pour empêcher la saisie de son appartement. Portrait de femme vibrant. Message féministe assez pervers. Quelques invraisemblances dans le dernier tiers. Réalisation tendue et assurée. Forte composition de É. Piponnier.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Son mari aspirant écrivain ayant dilapidé leurs économies auprès d'escortes avant de disparaître sans laisser d'adresse, une employée de bureau devient elle-même prostituée de luxe pour empêcher la saisie de son appartement et subvenir aux besoins de son garçon.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Joséphine Mackerras impressionne avec ce premier long métrage maîtrisé, porté par la forte composition d'Émilie Piponnier. Exception faite de quelques invraisemblances dans le dernier droit, ALICE épate par son portrait de femme vibrant, au message féministe assez pervers, ainsi que pour par sa description honnête, mais plutôt pudique et parfois comique, du plus vieux métier du monde.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3