Goto main content
5

The Kindness of Strangers

Dan. 2019. Drame de Lone Scherfig avec Zoe Kazan, Tahar Rahim, Andrea Riseborough. Une jeune femme, qui fuit son mari violent avec ses deux petits garçons, croise à New York la route d'un ex-détenu devenu restaurateur et d'une infirmière dévouée aux autres. Généreuse idée de départ. Personnages sous-développés. Dialogues surécrits. Ensemble tiraillé entre fable urbaine et radiographie sociale. Compositions fragile de Z. Kazan, solide de A. Riseborough.

En attente de classement
5

The Kindness of Strangers (The Kindness of Strangers)

En attente de classement En attente de classement

Dan. 2019. Drame de Lone Scherfig avec Zoe Kazan, Tahar Rahim, Andrea Riseborough.

Une jeune femme, qui fuit son mari violent avec ses deux petits garçons, croise à New York la route d'un ex-détenu devenu restaurateur et d'une infirmière dévouée aux autres. Généreuse idée de départ. Personnages sous-développés. Dialogues surécrits. Ensemble tiraillé entre fable urbaine et radiographie sociale. Compositions fragile de Z. Kazan, solide de A. Riseborough.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
À l'aube, Clara quitte sur la pointe des pieds le lit conjugal et, avec ses deux garçons, prend le chemin de New York, où elle espère que son mari, un policier violent, ne les retrouvera pas. Bien vite toutefois, le sort se met à s'acharner sur le trio de fugitifs, contraints de dormir dans la voiture, puis dans des lieux publics. Leur chemin va croiser celui de Marc, un ex-détenu réformé à l'emploi d'un grand restaurant russe où Clara a volé des canapés pour nourrir ses enfants. Ce dernier accompagne un ami avocat dans des thérapies de groupe animées par Alice, une infirmère célibataire qui semble avoir voué sa vie à aider les autres. En tendant la main à Clara, elle va déclencher une série d'événements imprévisibles.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Ça partait d'une idée généreuse: illustrer la solidarité et le dévouement d'un groupuscule de naufragés dans une métropole et une société indifférentes à leur sort. Hélas, les personnages sous-développés et les dialogues surécrits ont poussé le long métrage de Lone Sherfig (ITALIEN POUR DÉBUTANTS, AN EDUCATION) dans le dalot des bons sentiments et de l'angélisme. THE KINDNESS OF STRANGERS se situe à cheval entre la fable urbaine - à même d'absorber les conventions, raccourcis et invraisemblances contenues dans le scénario -, et la radiographie sociale, qui exige une plus grande connivence avec la réalité et une mise en scène moins éprise de joliesse. Sur les deux tableaux donc, le film échoue, malgré la sincérité de la démarche. Dans le rôle-pivot de la mère en fuite, Zoe Kazan s'illustre dans quelques bonnes scènes. Andrea Riseborough, en bonne samaritaine, est plus solide dans l'ensemble. (Texte rédigé en février 2019, dans le cadre du Festival de Berlin - Compétition officielle, film d'ouverture)

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2018. Documentaire de Alan Elliott, Sydney Pollack. Classement: Général.

En 1972, le réalisateur Sydney Pollack (THE WAY WE WERE, OUT OF AFRICA) filme pendant deux jours Aretha Franklin, alors qu'elle enregistre un album de classiques du gospel, devant l'auditoire d'une église baptiste de Los Angeles.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3