Goto main content
3

Répertoire des villes disparues

Can. 2019. Drame fantastique de Denis Côté avec Robert Naylor, Diane Lavallée, Josée Deschênes. Dans un village québécois engoncé dans l'hiver, un étrange accident de la route déclenche une série d'incidents insolites. Récit énigmatique mené avec aplomb, librement adapté du roman de Laurence Olivier. Atmosphère intrigante, entre réalisme et fantastique. Réalisation maîtrisée. Interprétation convaincante. (sortie en salle: 15 février 2019)

13 ans +
3

Répertoire des villes disparues (Répertoire des villes disparues)

13 ans + 13 ans +

Can. 2019. Drame fantastique de Denis Côté avec Robert Naylor, Diane Lavallée, Josée Deschênes.

Dans un village québécois engoncé dans l'hiver, un étrange accident de la route déclenche une série d'incidents insolites. Récit énigmatique mené avec aplomb, librement adapté du roman de Laurence Olivier. Atmosphère intrigante, entre réalisme et fantastique. Réalisation maîtrisée. Interprétation convaincante. (sortie en salle: 15 février 2019)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Denis Côté
D'après le roman de Laurence Olivier
Photographie :
Montage :
À Irénée-les-Neiges, village qui compte à peine 215 âmes, un accident de la route coûte la vie à Simon Dubé, jeune homme dans la fleur de l'âge. Retournant sur les lieux du drame pour tenter de comprendre ce qui s'est passé, son frère, sa mère, puis la mairesse du village, sont bientôt témoins de phénomènes pour le moins étranges, alors que des gens masqués déambulent, hantant les champs balayés par le vent et les granges enneigées des alentours. Mais que se passe-t-il donc et quelles sont ces étranges silhouettes fuyantes, dont certaines possèdent des physionomies familières?

L’AVIS DE MEDIAFILM

Librement adapté du roman de Laurence Olivier, ce onzième long métrage de Denis Côté (CURLING, VIC + FLO ONT VU UN OURS) explore avec une belle maîtrise le cinéma de genre, plus particulièrement le drame fantastique et le récit d'épouvante. D'entrée de jeu, Côté instaure un climat mystérieux conférant au film une aura d'étrangeté que "l'enquête" ne fera qu'épaissir. Tourné en 16mm avec une caméra nerveuse, dans un registre de couleurs sombres et froides qui siéent parfaitement au récit, ce film choral est servi par une brochette d'interprètes dirigés avec justesse. D'aucuns verront dans cette oeuvre personnelle une métaphore sensible et poétique sur la désertion des régions et la disparition progressive des villages.

Texte : Marie Claude Mirandette

COMMENTAIRES

04 juin 2019, 16:22:48

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Ce film d'auteur québécois poursuit le syndrome de la déprime si typique de nos films répertoire, mais fascine à coup sûr par son côté mystérieux et son inquiétante étrangeté, et met en scène Adèle, un personnage féminin bizarre et peureuse mais comique et attachante. On voudrait la revoir dans une suite car n'est pas le personnage central. La réalisation est tout simplement brillante (avec peu de moyens), créant des ambiances hivernales navigant entre le réalisme, l'onirisme et l'épouvante. David Lynch n'aurait pas renié ce film.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2019. Drame de moeurs de Martin Scorsese avec Robert De Niro, Joe Pesci, Al Pacino. Classement: 13 ans + (violence, langage vulgaire).

En 1975, au cours d'un long voyage en voiture avec son mentor, un tueur à gages revisite en pensée les moments marquants de sa carrière dans la pègre, et en particulier, sa relation complexe avec le syndicaliste Jimmy Hoffa.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3