Go to main content
4

Pinocchio

Dimanche 10 Juillet à 12:35 | Super Écran 2

It. 2019. Comédie fantaisiste de Matteo Garrone avec Roberto Benigni, Federico Ielapi, Rocco Papaleo. Les mésaventures d'un pantin de bois animé et doté de la parole, sculpté par le pauvre menuisier d'un village toscan qui voit en lui le fils qu'il n'a jamais eu. Objet de curiosité picaresque et édifiant, tiré du conte de Carlo Collodi. Scénario un peu trop relâché. Effets visuels à la fois sophistiqués et rudimentaires. R. Benigni énergique. (sortie en salle: 11 juin 2021)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
4

Pinocchio (Pinocchio)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

It. 2019. Comédie fantaisiste de Matteo Garrone avec Roberto Benigni, Federico Ielapi, Rocco Papaleo.

Les mésaventures d'un pantin de bois animé et doté de la parole, sculpté par le pauvre menuisier d'un village toscan qui voit en lui le fils qu'il n'a jamais eu. Objet de curiosité picaresque et édifiant, tiré du conte de Carlo Collodi. Scénario un peu trop relâché. Effets visuels à la fois sophistiqués et rudimentaires. R. Benigni énergique. (sortie en salle: 11 juin 2021)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Le vieux Gepetto est si pauvre qu'il doit pratiquement mendier ses repas à l'auberge de son village toscan. Le passage en ces lieux de la troupe d'un montreur de marionnettes donne à ce menuisier l'idée de sculpter son propre pantin articulé. Du rondin magique dont on lui a fait cadeau, il extrait un enfant au nez pointu, qui s'anime aussitôt, parle gaiement et prend la poudre d'escampette. Car Pinocchio, ainsi baptisé par Gepetto, qui voit en lui le fils qu'il n'a jamais eu, a un appétit pour la vie et une curiosité qui le précipitent dans tous les pièges. À commencer par son kidnapping par le patron de la troupe. Or, réalisant la profonde bonté du pantin, ce dernier lui rend sa liberté et lui fait don de cinq pièces d'or. Sur le chemin devant le ramener vers son village et Gepetto, Pinocchio croise divers profiteurs, mais également une bonne fée, qui deviendra sa protectrice.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Ce conte picaresque et édifiant pour enfants malcommodes a fait l'objet de nombreuses adaptations depuis sa création en 1881 par Carlo Collodi. La plus récente (2002) a même été réalisée par Roberto Benigni (LA VITA È BELLA), qui s'était donné le rôle du pantin, et reçu en réponse une volée de bois vert. Benigni joue ici Gepetto, avec la verve et l'énergie (parfois stridente) qu'on lui connaît. Mais les rênes du film sont aux mains de Matteo Garrone, un cinéaste réputé pour son réalisme cru (GOMORRA) et ses contes cruels (REALITY, DOGMAN). Il y a de l'un et de l'autre dans PINOCCHIO, ainsi qu'un mariage un peu forcé avec le "conte pour tous", qui fait de l'entreprise un objet de curiosité. Les effets visuels, qui semblent sortir de livres pour enfants rétro, sont magnifiques, à la fois sophistiqués et rudimentaires. Mais la magie n'opère que par intermittence, en raison d'un scénario un peu trop relâché, qui enchaîne les épisodes sans souci de cohérence. Comme si raconter "Pinocchio" en 2020 n'était que pure formalité. (Texte rédigé en février 2020, dans le cadre du Festival de Berlin)

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3