Goto main content
3

Viendra le feu (O que arde)

Esp. 2019. Drame de Oliver Laxe avec Amador Arias, Benedicta Sanchez, Inazio Abrao. Après avoir purgé une peine de prison pour avoir provoqué un incendie, un homme retourne dans son village natal, où il vit paisiblement avec sa mère, jusqu'à ce qu'un feu menace la région. Récit dépouillé, au rythme étale, dénué de rebondissements ou de morale. Mise en scène contemplative, à l'aridité parfois envoûtante. Quelques longueurs. Interprétation juste et épurée.

Général
3

Viendra le feu (O que arde)

Général Général

Esp. 2019. Drame de Oliver Laxe avec Amador Arias, Benedicta Sanchez, Inazio Abrao.

Après avoir purgé une peine de prison pour avoir provoqué un incendie, un homme retourne dans son village natal, où il vit paisiblement avec sa mère, jusqu'à ce qu'un feu menace la région. Récit dépouillé, au rythme étale, dénué de rebondissements ou de morale. Mise en scène contemplative, à l'aridité parfois envoûtante. Quelques longueurs. Interprétation juste et épurée.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Montage :
Distributeur :
Amador Coro est un homme intense, taiseux et solitaire. Quand il sort de prison, des années après avoir été condamné pour avoir provoqué un incendie, personne ne l'attend mais tout le monde s'en méfie. Il décide néanmoins de retourner dans son village natal, niché dans les montagnes arides de la Galice, où vit encore sa mère, Benedicta, sur une petite ferme avec ses trois vaches. Amador passe ses journées à aider aux travaux, en silence, vivant tranquillement, au rythme paisible de la nature. Mais un jour, un nouveau feu commence à menacer la région.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Lauréat du Prix du public de la section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2019, ce nouveau film du Franco-Espagnol Oliver Laxe (MIMOSAS) est un étrange conte, âpre et dépouillé, qui s'écoule à un rythme étale, sans rebondissements, ni morale. Allant de pair avec un portrait discret et pudique d'un homme et de son coin de pays, cette méditation sur la nature, et les feux qu'elle couve, captive lentement mais sûrement, malgré quelques longueurs. Portée par une mise en scène contemplative, à l'aridité parfois envoûtante, le film prend son temps pour observer et faire ressentir les choses, dans un silence et à un rythme qui testeront sans doute la patience de certains spectateurs. Mais le climat de tension qui traverse subtilement le film (comme un bouillonnement qui menace toujours d'exploser) confère une teinte très particulière à cette oeuvre écologiste et humaniste, interprétée avec une grande justesse.

Texte : Georges Privet

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Arg. 2018. Drame de Benjamin Naishtat avec Dario Grandinetti, Andrea Frigerio, Alfredo Castro. Classement: En attente de classement.

Dans une Argentine politiquement instable, la vie quotidienne sans histoire d'un avocat, père de famille bourgeois, se met à vaciller après une altercation remarquée avec un client agressif dans un restaurant.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3