Goto main content
2

L'Oiseau bariolé (Nabarvené ptace)

Tch. 2019. Drame de guerre de Vaclav Marhoul avec Petr Kotlar, Nina Sunevic, Alla Sokolova. Dans un pays d'Europe centrale déchiré par la guerre, un garçon juif erre de village en village, après le décès de sa tante qui en avait la charge. Puissante adaptation du roman de Jerzy Kosinski. Fable cruelle et dérangeante sur la bestialité humaine. Réalisation épurée. Superbes compositions visuelles en noir et blanc. Interprétation de premier ordre. (sortie en salle: 14 août 2020)

En attente de classement
2

L'Oiseau bariolé (Nabarvené ptace)

En attente de classement En attente de classement

Tch. 2019. Drame de guerre de Vaclav Marhoul avec Petr Kotlar, Nina Sunevic, Alla Sokolova.

Dans un pays d'Europe centrale déchiré par la guerre, un garçon juif erre de village en village, après le décès de sa tante qui en avait la charge. Puissante adaptation du roman de Jerzy Kosinski. Fable cruelle et dérangeante sur la bestialité humaine. Réalisation épurée. Superbes compositions visuelles en noir et blanc. Interprétation de premier ordre. (sortie en salle: 14 août 2020)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Vaclav Marhoul
D'après le roman de Jerzy Kosinski
Photographie :
Montage :
Durant la Seconde Guerre mondiale, un garçon juif est mis à l'abri par ses parents chez sa tante, qui habite seule dans une fermette isolée. Une nuit, il découvre le corps sans vie de la vieille femme. Tétanisé, le gamin échappe sa lampe à pétrole, mettant le feu à la maison. Le lendemain, il part sur les chemins, à la recherche d'un refuge. Dans le village voisin, il est capturé, battu puis enfermé par les habitants, qui le croient possédé par le Diable. L'enfant abandonné est ensuite acheté par une guérisseuse peu amène, qui en fait son esclave. À la première occasion, le garçon s'échappe, en se laissant porter par le cours de la rivière. En aval, c'est un meunier violent qui le recueille. Mais après avoir été témoin d'un règlement de compte effrayant, il s'enfuit de nouveau. Lekh, ornithologue porté sur l'alcool, lui offre à son tour une petite place dans sa cahute.

L’AVIS DE MEDIAFILM

À partir du roman controversé de Jerzy Kosinski (auteur du texte à l'origine de BEING THERE), le Tchèque Vaclav Marhoul signe une fable puissante et dérangeante. Le scénario est découpé en chapitres représentant chacun un aspect de la cruauté ou de l'intolérance de l'être humain. Antisémitisme, obscurantisme, vengeance, violence conjugale, etc. sont illustrés au fil d'un récit ultraviolent et pessimiste, campé dans une société assombrie par les horreurs quotidiennes. Pour ajouter au malaise, le cinéaste mêle les cartes en n'identifiant ni les lieux ni l'origine des personnages (dialogues en interslave, chronologie floue) et attend le dénouement, admirable de beauté et de simplicité, pour donner quelques réponses. Au-delà de l'horreur souvent insoutenable de certaines scènes, la lumière parvient à poindre au travers des superbes compositions visuelles en noir et blanc signées Vladimir Smutny. Au sein d'une distribution cinq étoiles totalement investie, le jeune non-professionnel Petr Kotlar se distingue par son jeu retenu, d'une grande force d'évocation.

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Comédie d'horreur de Christopher Landon avec Kathryn Newton, Vince Vaughn, Celeste O’Connor. Classement: 13 ans + (violence, horreur).

Armé d'un couteau rituel aztèque, qu'il a volé la veille, un tueur en série masqué s'en prend à une adolescente, qu'il blesse sans la tuer. Aussitôt, l'assassin est magiquement transporté dans le corps de sa proie, et vice versa.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3