Goto main content
5

Marianne & Leonard - Words of Love

É.-U. 2019. Documentaire de Nick Broomfield . L'histoire d'amour du chanteur et poète canadien Leonard Cohen avec la Norvévienne Marianne Ihlen, qui fut sa muse durant les années 1960. Sujet fort, au point de vue mal canalisé. Idée maîtresse abandonnée en deuxième partie. Quelques archives de grande qualité. (sortie en salle: 12 juillet 2019)

Général
5

Marianne & Leonard - Words of Love (Marianne & Leonard - Words of Love)

Général Général

É.-U. 2019. Documentaire de Nick Broomfield .

L'histoire d'amour du chanteur et poète canadien Leonard Cohen avec la Norvévienne Marianne Ihlen, qui fut sa muse durant les années 1960. Sujet fort, au point de vue mal canalisé. Idée maîtresse abandonnée en deuxième partie. Quelques archives de grande qualité. (sortie en salle: 12 juillet 2019)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Montage :
Pays :
Distributeur :
À l'été 2016, par l'intermédiaire d'un ami, la Norvégienne Marianne Ihlen, mourante, fait parvenir à Leonard Cohen un message d'adieu. Moins de deux heures plus tard, le célèbre barde montréalais répond. Son message chaleureux d'amitié et de connivence exprime sa gratitude pour celle qui fut sa compagne et sa muse pendant huit ans, et qui a inspiré certaines des plus grandes chansons de son répertoire, dont "Bird on a Wire" et "So Long, Marianne". Prenant cet échange comme point de départ, le cinéaste britannique Nick Broomfield, qui a connu le couple et a gardé contact avec Marianne au fil des dernières décennies, remonte le fil de leur histoire. Il brosse chemin faisant le portrait d'Hydra, l'île grecque qui fut le théâtre de cet amour digne de celui d'Ulysse et de Calypso.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Au cinéma, il n'y a pas de mauvais sujets. Seulement des mauvais traitements. C'est justement le cas de ce documentaire de Nick Broomfield, auteur abonné aux sujets sulfureux (KURT & COURTNEY, HEIDI FLEISS: HOLLYWOOD MADAM), qui aime bien se placer au centre de ses récits. Ce qu'il fait ici avec plus de parcimonie, mais sans parvenir à justifier pleinement sa présence dans l'image. De fait, son film ressemble à un puzzle d'intentions inabouties. S'agit-il d'un journal filmé, ce que le commentaire en voix off laisse parfois entendre? Ou de la reconstitution d'une histoire d'amour, tâche à laquelle Broomfield s'attelle en première partie, pour bifurquer vers la musicographie dans la seconde? Celle-ci est en effet meublée d'anecdotes sur la carrière de Cohen, livrées pêle-mêle et sans lien direct avec le sujet principal. On regrette également que les chansons inspirées par Marianne ne soient jamais entendues dans leur intégralité (pour une question de droits sans doute). Les rares archives de qualité valent toutefois leur pesant d'or. Enfin, certains témoins-clés apportent un éclairage complémentaire bienvenu à cette entreprise somme toute un brin opportuniste.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Esp. 2019. Drame psychologique de Pedro Almodovar avec Antonio Banderas, Asier Etxeandia, Penélope Cruz. Classement: Général.

La présentation à la cinémathèque d'un de ses plus grands films incite un réalisateur à se réconcilier avec l'acteur principal, après 32 ans de brouille. Devenu accro à l'héroïne pour soigner diverses douleurs chroniques, le cinéaste est sujet à des rêveries où il revisite son enfance.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3