Goto main content
4

Le Daim

Fr. 2019. Comédie de Quentin Dupieux avec Jean Dujardin, Adèle Haenel, Albert Delpy. Fasciné par la veste en daim qu'il vient d'acheter, un quadragénaire, dont le couple bat de l'aile, se convainc qu'il doit être le dernier humain sur Terre à porter un blouson. "Slasher" parodique et noir. Questionnements existentiels subtils. Dialogues manquant de fini. Images laiteuses et ambiances sombres. J. Dujardin et A. Haenel investis. (sortie en salle: 1 novembre 2019)

13 ans +
4

Le Daim (Le Daim)

13 ans + 13 ans +

Fr. 2019. Comédie de Quentin Dupieux avec Jean Dujardin, Adèle Haenel, Albert Delpy.

Fasciné par la veste en daim qu'il vient d'acheter, un quadragénaire, dont le couple bat de l'aile, se convainc qu'il doit être le dernier humain sur Terre à porter un blouson. "Slasher" parodique et noir. Questionnements existentiels subtils. Dialogues manquant de fini. Images laiteuses et ambiances sombres. J. Dujardin et A. Haenel investis. (sortie en salle: 1 novembre 2019)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Georges, quadragénaire en plein processus de séparation, se rend dans un village de montagne pour acheter, à très fort prix, une veste à franges style western, faite de cuir de daim. Le vêtement exerce sur lui une étrange fascination et le pousse à vouloir réaliser son rêve: celui d'être le dernier humain sur Terre à porter un blouson. Muni d'une caméra, Georges se fait passer pour un cinéaste et entreprend de capter la mise en application de son projet. Devant l'objectif, ses interlocuteurs doivent jurer qu'ils ne porteront plus jamais de blouson et se départir du leur, en échange d'une somme d'argent. Denise, une serveuse qui souhaite faire carrière dans les métiers du cinéma, lui avance les fonds nécessaires, pensant qu'elle a obtenu le contrat de monteuse du film.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après les rafraîchissants RÉALITÉ et AU POSTE!, Quentin Dupieux continue dans la veine surréaliste avec cette parodie déjantée du "slasher", plus accomplie et moins minimaliste que celle de son précédent RUBBER. Baignant dans des images laiteuses et des ambiances sombres, l'intrigue permet au cinéaste de formuler une réflexion sur la solitude et l'aliénation mentale. Un développement, dont on ne peut dévoiler la nature, génère en outre de subtils questionnements sur l'attachement excessif porté aux objets, ainsi que sur le culte de la personnalité. L'humour se fait plus noir qu'à l'habitude et les rebondissements, surtout dans le dernier droit, ne sont jamais prévisibles. En revanche, les dialogues manquent parfois de fini. Sautant à pieds joints dans l'univers saugrenu de Dupieux, Jean Dujardin (THE ARTIST) et Adèle Haenel (EN LIBERTÉ) incarnent avec délectation deux êtres perdus, prêts à tout pour combler leur manque affectif. (Texte rédigé en octobre 2019, dans le cadre du Festival du nouveau cinéma de Montréal)

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Rus. 2019. Drame de Kantemir Balagov avec Viktoria Miroshnichenko, Vasilisa Perelygina, Timofey Glazkov. Classement: Général.

Leningrad, 1945. Remarquable par sa très grande taille, Iya soigne les combattants blessés dans un hôpital, tout en s'occupant avec amour d'un petit garçon. Ses retrouvailles avec son amie Masha, revenue du front, font remonter à la surface leurs traumatismes de guerre.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3