Goto main content
3

La Mer entre nous

Can. 2019. Documentaire de Marlene Edoyan . 25 ans après la fin de la guerre civile au Liban, la réalisatrice examine l'impact humain de ce conflit sur une travailleuse sociale musulmane et une agente de sécurité chrétienne. Propos humaniste simple mais porteur, enrichi d'apartés aussi captivants qu'inattendus. Réalisation intimiste et chaleureuse. Caméra empathique. Témoignages éclairants.

Général
3

La Mer entre nous (La Mer entre nous)

Général Général

Can. 2019. Documentaire de Marlene Edoyan .

25 ans après la fin de la guerre civile au Liban, la réalisatrice examine l'impact humain de ce conflit sur une travailleuse sociale musulmane et une agente de sécurité chrétienne. Propos humaniste simple mais porteur, enrichi d'apartés aussi captivants qu'inattendus. Réalisation intimiste et chaleureuse. Caméra empathique. Témoignages éclairants.

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Pays :
Distributeur :
Le Liban fut dévasté par une guerre civile de 1975 à 1990. Vingt-cinq ans plus tard, la réalisatrice examine l'impact humain de ce conflit à travers l'expérience de deux femmes que tout semble opposer: Hayat Fakhereldine, travailleuse sociale musulmane, et Wafaa Khayrallah, agente de sécurité chrétienne. À travers leurs histoires parallèles, se profile l'image d'un pays guéri mais divisé, tiraillé entre son passé et son avenir, encore douloureusement prisonnier de ses vieux démons.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Ancré dans l'expérience humaine, LA MER ENTRE NOUS explore le legs de la guerre à travers le quotidien de deux survivantes. Une idée simple mais porteuse, qui permet de souligner ce que partagent ces protagonistes, en dépit de leurs nombreuses différences. Intimiste et chaleureuse, la réalisation de Marlene Edoyan (FIGURE D'ARMEN) tire profit d'une caméra souple et empathique, discrètement à l'écoute de témoignages souvent éclairants (comme dans cette scène où une mère, qui apprend à son fils le maniement des armes, doit se résoudre au fait que ce dernier ne s'y intéresse aucunement). La grande force du film réside toutefois dans son souci de ne jamais oublier la vie de tous les jours, dont il embrasse chaleureusement le rythme, à travers son montage et sa musique. Le tout, en captant, mine de rien, des révélations aussi surprenantes que subtiles sur la manière dont la guerre du Liban hante aujourd'hui encore le quotidien de ses habitants.

Texte : Georges Privet

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame de Sophie Dupuis avec Joakim Robillard, Théodore Pellerin, James Hyndman. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À Val-d'Or, un jeune mineur, sur le point de devenir père, tente de racheter ses erreurs du passé en participant au sauvetage de cinq collègues, coincés dans un puits de forage à la suite d'une explosion.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3