Aller au contenu principal
4

La Belle Époque

Fr. 2019. Comédie dramatique de Nicolas Bedos avec Daniel Auteuil, Doria Tillier, Guillaume Canet. Un dessinateur désabusé se fait offrir de revivre, dans un décor reconstitué en studio, la soirée de mai 1974 durant laquelle il est tombé amoureux de son épouse. Exercice de style bienveillant et nostalgique. Idée de départ féconde. Un certaine essoufflement en deuxième partie. Belle attention aux détails. Distribution de qualité. (sortie en salle: 13 décembre 2019)

13 ans +
4

La Belle Époque (La Belle Époque)

13 ans + 13 ans +

Fr. 2019. Comédie dramatique de Nicolas Bedos avec Daniel Auteuil, Doria Tillier, Guillaume Canet.

Un dessinateur désabusé se fait offrir de revivre, dans un décor reconstitué en studio, la soirée de mai 1974 durant laquelle il est tombé amoureux de son épouse. Exercice de style bienveillant et nostalgique. Idée de départ féconde. Un certaine essoufflement en deuxième partie. Belle attention aux détails. Distribution de qualité. (sortie en salle: 13 décembre 2019)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Victor, dessinateur de 70 ans, a perdu l'inspiration et pinaille sans arrêt sur tout et rien. Son épouse Marianne n'arrive plus à le supporter et leurs amis ont pris leurs distances. Victor ignore toutefois qu'il a, autrefois, exercé une influence bénéfique sur Antoine, un ami de son fils. Afin de rembourser sa dette morale auprès de lui, ce dernier, à la tête d'une entreprise dédiée aux reconstitutions historiques pour clients fortunés, offre à Victor une sorte de voyage dans le temps. De son choix, peu importe le lieu. Nostalgique de l'époque de sa rencontre avec Marianne, Victor demande qu'on lui fasse revivre cette soirée du 16 mai 1974 où, dans un modeste café parisien, il a pour la première fois posé les yeux sur elle. Dans ce décor reconstitué à grands frais en studio, Victor se laisse prendre au jeu. Et s'attache, un peu trop solidement, à Margot, l'actrice chargée d'incarner Marianne.

L’AVIS DE MEDIAFILM

La nostalgie des films du regretté Claude Sautet enveloppe ce bienveillant exercice de style au centre duquel Daniel Auteuil, le coeur encore en hiver, dégivre au contact d'une actrice campée avec un charme fou par Doria Tillier. L'idée de départ est très féconde et l'acteur-réalisateur Nicolas Bedos (MONSIEUR ET MADAME ADELMAN) en fait un usage inspiré, notamment à travers diverses déclinaisons proposées en amorce du récit. Apparues dans le même élan, les premières scènes campées à La Belle Époque (du nom du café) sont rendues irrésistibles par une somme de riches détails, auxquels vient s'additionner la contribution de l'impeccable Pierre Arditi. Cependant, la magie commence à s'estomper, à peine la demi passée, comme si le cinéaste avait déjà abattu toutes ses cartes. Il est vrai que l'intrigue amoureuse impliquant Margot et Antoine, ramenée au centre du motif, n'a pas la même envergure que celle opposant leurs aînés balayant les feuilles mortes. Auteuil et Fanny Ardant les campent avec juste ce qu'il faut de souvenirs... et de regrets aussi.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3