Goto main content
4

Il pleuvait des oiseaux

Can. 2019. Drame de Louise Archambault avec Andrée Lachapelle, Gilbert Sicotte, Rémy Girard. Une octogénaire échappée de l'asile et une jeune photographe font irruption dans la vie de deux vieillards vivant en ermites sur les rives d'un lac sauvage. Adaptation sensible du roman de Jocelyne Saucier. Récit tiraillé entre instants de grâce muets et séquences verbeuses. Soin apporté à la lumière et à la beauté de la nature. Magnifique A. Lachapelle. (sortie en salle: 13 septembre 2019)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
4

Il pleuvait des oiseaux (Il pleuvait des oiseaux)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

Can. 2019. Drame de Louise Archambault avec Andrée Lachapelle, Gilbert Sicotte, Rémy Girard.

Une octogénaire échappée de l'asile et une jeune photographe font irruption dans la vie de deux vieillards vivant en ermites sur les rives d'un lac sauvage. Adaptation sensible du roman de Jocelyne Saucier. Récit tiraillé entre instants de grâce muets et séquences verbeuses. Soin apporté à la lumière et à la beauté de la nature. Magnifique A. Lachapelle. (sortie en salle: 13 septembre 2019)

Sur les rives d'un lac sauvage en plein coeur de la forêt abitibienne, trois vieillards vivant en ermites semblent avoir trouvé la paix. La mort de l'un d'eux, l'artiste peintre Boychuck, menace leur équilibre, également perturbé par deux intruses. D'abord Gertrude, une vieille dame saine d'esprit, enfermée depuis soixante ans dans un hôpital psychiatrique, qui va profiter d'une sortie pour convaincre son petit-neveu de la cacher parmi eux. Ensuite Raphaëlle, une photographe indiscrète, qui fait des recherches, pour le compte d'un musée régional, sur les derniers survivants des grands feux qui ont décimé la région six décennies plus tôt.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Dans une scène d'IL PLEUVAIT DES OISEAUX, le personnage campé par la magnifique Andrée Lachapelle apprend à nager dans les bras de celui joué par l'excellent Gilbert Sicotte. Cet instant de simplicité et d'intimité à ciel ouvert, par sa lumière blanche et sa caméra flottante, exprime tout le potentiel du cinéma lorsqu'on le libère de l'artifice de la parole. À preuve, cette autre scène réunissant tous les protagonistes du film dans un seul plan (à l'intérieur de la cabane du défunt peintre) qui, par son verbiage laborieux, produit l'effet opposé. Le nouveau film de Louise Archambault (GABRIELLE) se déploie entre ces deux forces contraires. C'est dire qu'on admire la beauté de la nature et des rides de ces vieillards "indignes", filmés avec une affection palpable par la réalisatrice. Et qu'on s'étonne de l'inefficacité dramatique de la quête documentaire de la photographe jouée par Ève Landry. Encore plus de la chimie inopérante entre cette dernière et Éric Robidoux. Si bien que le charme fragile de cette adaptation sensible du roman de Jocelyne Saucier opère surtout... quand les jeunes s'éclipsent. (Texte rédigé en septembre 2019, dans le cadre du Festival international du film de Toronto)

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2019. Drame de moeurs de Martin Scorsese avec Robert De Niro, Joe Pesci, Al Pacino. Classement: 13 ans + (violence, langage vulgaire).

En 1975, au cours d'un long voyage en voiture avec son mentor, un tueur à gages revisite en pensée les moments marquants de sa carrière dans la pègre, et en particulier, sa relation complexe avec le syndicaliste Jimmy Hoffa.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3