Go to main content
4

Downton Abbey

Lundi 02 Août à 18:55 | CRAVE

G.-B. 2019. Drame de Michael Engler avec Hugh Bonneville, Maggie Smith, Robert James-Collier. En 1927, l'annonce de la visite prochaine du roi et de la reine d'Angleterre sème l'émoi dans la maisonnée d'un comte du Yorkshire. Prolongement à l'identique d'une série télévisuelle à succès. Récit feuilletonesque. Réalisation scrupuleusement paramétrée. Personnages nombreux et bien campés. (sortie en salle: 20 septembre 2019)

Général
4

Downton Abbey (Downton Abbey)

Général Général

G.-B. 2019. Drame de Michael Engler avec Hugh Bonneville, Maggie Smith, Robert James-Collier.

En 1927, l'annonce de la visite prochaine du roi et de la reine d'Angleterre sème l'émoi dans la maisonnée d'un comte du Yorkshire. Prolongement à l'identique d'une série télévisuelle à succès. Récit feuilletonesque. Réalisation scrupuleusement paramétrée. Personnages nombreux et bien campés. (sortie en salle: 20 septembre 2019)

Yorkshire, 1927. Le comte de Grantham est informé par lettre de la visite prochaine du roi George V et de son épouse. Cet honneur immense fait à Downton Abbey rejaillit sur l'ensemble de la maisonnée, depuis les étages, où évoluent trois générations de cette famille d'aristocrates de province, jusqu'au sous-sol, où s'affairent les nombreux domestiques. Ces derniers se lancent avec enthousiasme dans les préparatifs, sous la supervision de l'insécure majordome Thomas Barrow. Craignant que celui-ci ne manque à son devoir, Lady Mary, la fille aînée du comte, le fait remplacer par Carson, récemment retraité, qui accepte de relever le défi avec son flegme habituel. Mais tandis que la fébrilité s'empare des membres de la famille, une nouvelle vient freiner l'enthousiasme des serviteurs: le roi et la reine descendront avec leur propre personnel de maison, rendant tous leurs efforts inutiles. Et anéantis, leurs espoirs de servir la royauté.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Il y a tout lieu de douter de l'opportunité de ce prolongement pour le grand écran d'une série télé triomphale, sur une Angleterre à la croisée des chemins, qui compte six saisons (2010-2015). D'autant que dans sa forme déjà scrupuleusement paramétrée (décors, personnages, valeurs de plan, musique, etc.) et son récit feuilletonesque verbalisant une à une les tensions socio-politiques de l'époque, DOWNTON ABBEY n'a rien d'une réinterprétation et tout d'un épisode bonus. L'adepte ne trouvera pas à s'en plaindre. En effet, le film écrit par le monarchiste bienveillant Julian Fellowes est conçu pour plaire à son public acquis et tient sa promesse. En revanche, le non-initié aura du mal à s'y retrouver, la production comptant une bonne vingtaine de rôles parlants, dont chacun, introduit avec la désinvolture d'une carte qu'on retourne dans un jeu de table, a droit à son cinq minutes de temps écran. Au nombre de ceux-ci, tous bien campés, la douairière défendue par l'éternelle Maggie Smith est de loin celle à qui Fellowes a réservé les meilleures répliques. Là encore, rien pour nous dépayser.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2011. Drame psychologique de Céline Sciamma avec Zoé Héran, Malonn Lévana, Jeanne Disson. Classement: Général.

Emménageant avec sa famille dans une ville en banlieue de Paris, une fille de dix ans aux allures androgynes se fait passer pour un garçon auprès des enfants du coin. Accidentellement mise au courant, sa petite soeur la couvre, à condition d'intégrer sa bande de nouveaux amis.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3