Go to main content
5

Chamboultout

Fr. 2019. Comédie dramatique de Éric Lavaine avec Alexandra Lamy, José Garcia, Michaël Youn. Une auteure sème la controverse auprès de ses proches en racontant dans son nouveau roman sa vie auprès d'un mari devenu aveugle et amnésique à la suite d'un accident. Récit modeste et manquant d'humour, tiré d'une expérience vécue. Prémisse invitante, insuffisamment exploitée. Réalisation peu inventive. Justesse de l'interprétation. (sortie en salle: 3 mai 2019)

Général
5

Chamboultout (Chamboultout)

Général Général

Fr. 2019. Comédie dramatique de Éric Lavaine avec Alexandra Lamy, José Garcia, Michaël Youn.

Une auteure sème la controverse auprès de ses proches en racontant dans son nouveau roman sa vie auprès d'un mari devenu aveugle et amnésique à la suite d'un accident. Récit modeste et manquant d'humour, tiré d'une expérience vécue. Prémisse invitante, insuffisamment exploitée. Réalisation peu inventive. Justesse de l'interprétation. (sortie en salle: 3 mai 2019)

Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
AZ Films
Béatrice vient de publier "La grande traversée", un roman autobiographique dans lequel elle évoque les cinq dernières années qu'elle a passées auprès de son mari Frédéric. Victime d'un accident de scooter, ce dernier a émergé d'un coma de trois mois dans un état pour le moins particulier. Il a perdu la vue, sa mémoire est restée bloquée cinq ans en arrière et il est devenu boulimique. Pour corser l'épreuve, il a perdu tout sens de l'inhibition. Malgré tout, Frédéric est demeuré présent pour Béatrice qui, hormis une amourette avec un bellâtre espagnol, lui est restée fidèle. Pour célébrer la sortie de son livre, la dynamique quadragénaire invite ses proches dans une charmante villa au bord de la mer. Mais la réunion tourne vite au vinaigre. Car bien que les prénoms des personnages du roman aient été changés, chacun des convives peut un peu trop aisément s'y reconnaître.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après RETOUR CHEZ MA MÈRE et L'EMBARRAS DU CHOIX, Éric Lavaine gagne un peu de profondeur avec cette modeste comédie, inspirée des déboires vécus par l'une de ses amies, collaboratrice au scénario. À la base du récit: une illustration de l'ego mis à mal par un regard extérieur, se traduisant par un déboulonnage involontaire de l'image que l'on s'est forgée de soi. Or, cette prémisse invitante peine à se déployer pleinement. Le récit manque d'humour, les situations sont téléphonées et les clichés abondent, au fil d'une réalisation peu inventive. Les meilleurs moments se concentrent dans la seconde moitié, prétexte à une explosion de reproches acerbes plutôt bien écrits. On est toutefois loin de la verve cynique d'UN AIR DE FAMILLE ou de la force du vachard CONTE DE NOËL de Desplechin. L'ensemble se démarque surtout par la justesse de ton des interprètes. En femme résiliente, prête à supporter les capacités amoindries de l'homme qu'elle aime, Alexandra Lamy convainc, tout comme l'importante galerie de seconds rôles. À commencer par celui, très réussi, du syndic d'immeuble féru de littérature incarné par Michel Vuillermoz.

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2022. Drame de Frédéric Tellier avec Gilles Lellouche, Pierre Niney, Emmanuelle Bercot. Classement: .

En France, un avocat spécialisé en droit environnemental et une militante écologiste se battent chacun de leur côté pour faire interdire un pesticide mortel, dont les avantages économiques sont âprement défendues par un lobbyiste influent.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3