Goto main content
5

Capitaine Marvel (Captain Marvel)

É.-U. 2019. Science-fiction de Anna Boden, Ryan Fleck avec Brie Larson, Samuel L. Jackson, Ben Mendelsohn. Soudainement dotée de pouvoir surhumains, une ex-pilote de jets militaires se retrouve entre deux feux lorsqu'une guerre galactique éclate entre deux civilisations extraterrestres. Première superhéroïne Marvel, dans un récit inutilement alambiqué. Bons gags et personnages attachants. Réalisation peu assurée. Facture visuelle quelconque. B. Larson solide et attachante. (sortie en salle: 8 mars 2019)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
5

Capitaine Marvel (Captain Marvel)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2019. Science-fiction de Anna Boden, Ryan Fleck avec Brie Larson, Samuel L. Jackson, Ben Mendelsohn.

Soudainement dotée de pouvoir surhumains, une ex-pilote de jets militaires se retrouve entre deux feux lorsqu'une guerre galactique éclate entre deux civilisations extraterrestres. Première superhéroïne Marvel, dans un récit inutilement alambiqué. Bons gags et personnages attachants. Réalisation peu assurée. Facture visuelle quelconque. B. Larson solide et attachante. (sortie en salle: 8 mars 2019)

Une jeune femme se réveille à l'autre bout de l'univers, dotée de pouvoirs surhumains, au moment où une guerre galactique oppose deux clans extraterrestres: ses amis les Kree, une race d'humanoïdes militaires, et les Skrulls, créatures belliqueuses capables de changer de forme à volonté. Prise entre deux feux, elle est hantée par des souvenirs d'une autre vie, vécue sur Terre, en 1995, alors qu'elle s'appelait Carol Danvers et pilotait des jets militaires.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Le 21e film des Studios Marvel repose sur une formule bien rodée, relevée par l'addition tardive mais bienvenue d'une première superhéroïne. Malheureusement, l'envol de celle-ci est compromis par les détours tortueux et inutilement alambiqués du scénario. Heureusement, la chaleur des personnages, quelques bons gags (sur la culture pop des années 1990) et la présence d'un chat aux dons étonnants font pardonner plusieurs manquements. Par exemple, les hésitations de mise en scène du tandem formé par Anna Boden et Ryan Fleck (SUGAR, MISSISSIPPI GRIND). Mais surtout, une facture visuelle quelconque. Rajeuni d'une vingtaine d'années par d'efficaces effets numériques, Samuel L. Jackson campe un Nick Fury fou et énergique, dont le cheminement ajoute quelques informations savoureuses sur la genèse du S.H.I.E.L.D. Quant à Brie Larson (ROOM), elle campe avec conviction une Captain Marvel aussi solide qu'attachante.

Texte : Georges Privet

COMMENTAIRES

08 juin 2019, 15:59:46

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Brie Larson apporte un vent de fraîcheur à l'univers Marvel, sauf que le film est comme en quête de style, un peu comme pouvait être les Star Trek avec Patrick Stewart dans les années 90. Peut-être c'est voulu? M'enfin...Samuel L. Jackson est sympathique, et le chat attachant. C'est divertissant inégalement car il y a une baisse de régime et c'est trop proche d'un épisode télé.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

G.-B. 2018. Documentaire de Victor Kossakovsky. Classement: Général.

Du Groenland à la Floride, en passant par la Russie et la Californie, la force brute de l'eau déchaîne une puissance dévastatrice hors du commun. Désarmé, l'humain doit se contenter de la contempler ou de la subir.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3