Goto main content
4

Au nom de la terre

Fr. 2019. Drame de Edouard Bergeon avec Guillaume Canet, Veerle Baetens, Anthony Bajon. Dans les années 1990, le combat d'un agriculteur pour maintenir en activité la ferme familiale, qu'il avait héritée de son père en 1979. Drame d'inspiration autobiographique. Approche sensible d'une réalité douloureuse. Traitement classique. Interprétation émouvante des acteurs, G. Canet en tête. (sortie en salle: 31 juillet 2020)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
4

Au nom de la terre (Au nom de la terre)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

Fr. 2019. Drame de Edouard Bergeon avec Guillaume Canet, Veerle Baetens, Anthony Bajon.

Dans les années 1990, le combat d'un agriculteur pour maintenir en activité la ferme familiale, qu'il avait héritée de son père en 1979. Drame d'inspiration autobiographique. Approche sensible d'une réalité douloureuse. Traitement classique. Interprétation émouvante des acteurs, G. Canet en tête. (sortie en salle: 31 juillet 2020)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
1979. Pierre rentre en France après un séjour sur une ferme industrielle aux États-Unis. Son père lui ayant légué la petite ferme familiale, il entame sa vie d'adulte aux côtés de Claire, sa compagne. 1996. Père de deux enfants, Pierre se démène pour nourrir les siens, résorber ses dettes, résister à la pression des grandes compagnies agroalimentaires et faire face aux reproches de son père quant à son éthique de travail. Dans ce contexte de plus en plus difficile, il cède au découragement et à la dépression.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Dans ce premier long métrage inspiré de son histoire familiale, Édouard Bergeon se penche à nouveau sur la tragédie silencieuse que vivent les agriculteurs d'aujourd'hui, après l'avoir abordée sous la forme documentaire en 2012, dans LES FILS DE LA TERRE (inédit au Québec). Sa proximité avec le sujet confère au film une sensibilité et une grande justesse, soutenues également par l'interprétation nuancée et crédible des acteurs, Guillaume Canet en tête. Le traitement classique, parfois légèrement teinté de pathos, de cette descente aux enfers n'enlève rien à la force et à la nécessité du propos, par ailleurs déjà illustré dans LE DÉMANTÈLEMENT de Sébastien Pilote.

Texte : Apolline Caron-Ottavi

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame de Simon Lavoie avec Monique Gosselin, Nathalie Doummar, Victor Andrés Trelles Turgeon. Classement: 13 ans +.

Dans un futur proche, où règne un climat de désolation, une contrebandière entre deux âges, qui fait passer des réfugiés à bord de sa draisine, vient en aide à une jeune mère très croyante, à qui elle n'ose avouer que son bébé et son mari ont été tués.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3