Goto main content
5

La Romantique désespérée (The New Romantic)

Can. 2018. Drame sentimental de Carly Stone avec Jessica Barden, Timm Sharp, Brett Dier. Pour remporter un prestigieux prix de journalisme, une étudiante aux rêves romantiques déçus amorce une chronique décrivant sa liaison intéressée avec un professeur divorcé. Propos audacieux gâché par un traitement trop prudent. Récit faussement futé et profond. Réalisation manquant de relief. J. Barden crédible et attachante. (sortie en salle: 19 octobre 2018)

13 ans +
5

La Romantique désespérée (The New Romantic)

13 ans + 13 ans +

Can. 2018. Drame sentimental de Carly Stone avec Jessica Barden, Timm Sharp, Brett Dier.

Pour remporter un prestigieux prix de journalisme, une étudiante aux rêves romantiques déçus amorce une chronique décrivant sa liaison intéressée avec un professeur divorcé. Propos audacieux gâché par un traitement trop prudent. Récit faussement futé et profond. Réalisation manquant de relief. J. Barden crédible et attachante. (sortie en salle: 19 octobre 2018)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Blake risque de perdre sa chronique sur la sexualité dans le journal de son université, ses récits étant jugés insipides par son éditeur. Renonçant à son idéal amoureux hollywoodien, qui n'a cessé de la décevoir, l'étudiante cherche un sujet qui marquera les esprits. Et qui lui permettra de remporter un prestigieux prix de journalisme, assorti d'une bourse de cinquante mille dollars. À la suite d'un quiproquo, Blake est initiée à l'univers des "sugar baby", ces jeunes filles au seuil de l'âge adulte qui ont des liaisons intéressées avec des hommes plus mûrs. Sous l'oeil désapprobateur d'un collègue du journal qui en pince pour elle, l'étudiante se lance sans trop réfléchir dans une relation avec Ian, professeur d'économie au milieu de la trentaine. En prenant soin de cacher à ce dernier qu'il est le sujet de sa nouvelle chronique.

L’AVIS DE MEDIAFILM

En plaçant son premier long métrage sous le patronage de la scénariste Nora Ephron (WHEN HARRY MET SALLY, SLEEPLESS IN SEATTLE) et du créateur du journalisme "gonzo" Hunter Thompson (FEAR AND LOATHING IN LAS VEGAS), la Canadienne Carly Stone a mis la barre haute. Sans remplir les attentes. Moins futé et profond qu'elle ne le croit, son récit d'apprentissage ne se distingue guère des récents THE EDGE OF SEVENTEEN et EIGHTH GRADE. Mais surtout, Stone gâche sa prémisse audacieuse par un traitement trop prudent et sans relief. Du reste, la distinction entre "sugar baby" et prostituée demeure floue, alors que la naïve protagoniste s'identifie sans discernement à l'héroïne de PRETTY WOMAN. Et le tout se conclut sur une note consensuelle, qui semble invalider la démarche de l'héroïne. Néanmoins, la très cinégénique, Jessica Barden (THE LOBSTER, la série "The End of the F***ing World") incarne avec aisance, et de manière étonnamment crédible en dépit de ses 25 ans, une adolescente candide et attachante, inconsciente du mal qu'elle provoque autour d'elle.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3