Goto main content
5

Les Filles du soleil

Fr. 2018. Drame de guerre de Eva Husson avec Golshifteh Farahani, Emmanuelle Bercot, Erol Afsin. En 2015 au Kurdistan, une reporter française est incorporée dans un bataillon entièrement composé d'anciennes captives de soldats de Daesch. Sujet puissant, saboté par des problèmes d'écriture et un traitement appuyé. Musique surdramatisante. Technique compétente. G. Farahani très juste. (sortie en salle: 4 janvier 2019)

13 ans + (violence)
5

Les Filles du soleil (Les Filles du soleil)

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)

Fr. 2018. Drame de guerre de Eva Husson avec Golshifteh Farahani, Emmanuelle Bercot, Erol Afsin.

En 2015 au Kurdistan, une reporter française est incorporée dans un bataillon entièrement composé d'anciennes captives de soldats de Daesch. Sujet puissant, saboté par des problèmes d'écriture et un traitement appuyé. Musique surdramatisante. Technique compétente. G. Farahani très juste. (sortie en salle: 4 janvier 2019)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Kurdistan, novembre 2015. Mathilde, reporter française ayant perdu un oeil lors d'un bombardement en Syrie, est incorporée dans un bataillon composé entièrement d'anciennes captives de Daesch. En deuil de son compagnon journaliste, tué par une mine en Lybie, Mathilde noue rapidement des liens avec la commandante du petit groupe, l'avocate de formation Bahar, don le mari a été exécuté sous ses yeux par les soldats en noir. Exaspérée par les atermoiements du général de l'armée locale, cette dernière souhaite mener sans tarder une offensive sur une colline qui constitue un point stratégique. Son but avoué: libérer son fils, détenu dans une école où sont formés les enfants soldats.

L’AVIS DE MEDIAFILM

D'une actualité brûlante, le puissant sujet de ce film, inspiré d'entretiens avec de vraies combattantes et journalistes de guerre, est saboté par des problèmes d'écriture et un traitement dénué de toute subtilité. Chaque message est scandé et souligné au crayon gras. Les retours en arrière sont maladroitement insérés dans le récit, avec des erreurs de points de vue. La narration en voix off sombre dans une lourde poésie. L'enjeu du sauvetage du petit garçon confère un parfum hollywoodien sacchariné à l'entreprise. Enfin, une musique surdramatisante anéantit tout espoir de suspense. À tout le moins, Eva Husson (l'inédit BANG GANG) fait montre de compétence technique et peut compter sur la performance très juste de la toujours épatante Golshifteh Farahani (MY SWEET PEPPER LAND, PATERSON). (Texte rédigé en mai 2018, dans le cadre du Festival de Cannes - Compétition officielle)

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Ind. 2018. Drame sentimental de Rohena Gera avec Tillotama Shome, Vivek Gomber, Ahmareen Anjum. Classement: Général.

À Bombay, une jeune servante venue de la campagne entreprend des études en design de mode, dans l'espoir de s'émanciper. Elle obtient l'aval de son patron, un fils de bonne famille mal dans sa peau, qui n'est pas insensible à ses charmes.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3