Goto main content
3

Si Beale Street pouvait parler (If Beale Street Could Talk)

É.-U. 2018. Drame social de Barry Jenkins avec Kiki Layne, Stephan James, Regina King. Dans les années 1970 à Harlem, une jeune Afro-Américaine enceinte tente de faire disculper son fiancé, accusé à tort du viol d'une Portoricaine. Intrigue puissante et fortement emblématique, inspirée du bestseller de James Baldwin. Approche sensorielle, en apesanteur. Distribution irréprochable. Composition émouvante de R. King. (sortie en salle: 25 décembre 2018)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
3

Si Beale Street pouvait parler (If Beale Street Could Talk)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2018. Drame social de Barry Jenkins avec Kiki Layne, Stephan James, Regina King.

Dans les années 1970 à Harlem, une jeune Afro-Américaine enceinte tente de faire disculper son fiancé, accusé à tort du viol d'une Portoricaine. Intrigue puissante et fortement emblématique, inspirée du bestseller de James Baldwin. Approche sensorielle, en apesanteur. Distribution irréprochable. Composition émouvante de R. King. (sortie en salle: 25 décembre 2018)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Barry Jenkins
D'après le roman de James Baldwin
Photographie :
Musique :
New York, années 1970. Fonny, 22 ans, est jeté en prison pour avoir soi-disant violé une Portoricaine. L'alibi en béton du jeune Afro-Américain l'aurait disculpé d'emblée, n'eût été du faux témoignage d'un mauvais flic. Dans l'attente du procès, Tish, la fiancée enceinte de Fonny, promet de le faire libérer avant la naissance du bébé. Mais les forces contraires sont puissantes, si bien que la jeune femme a rapidement besoin du secours de sa mère Sharon. Cette battante bien organisée se mettra en quête de remonter la piste de la victime du viol, que le bureau du procureur a fait mystérieusement disparaître.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Deux ans après le choc de MOONLIGHT, récompensé de l'Oscar du meilleur film (à la surprise de tous), Barry Jenkins revient avec un opus presque aussi fort, au carrefour de l'ombre et de la lumière, du passé (par son récit) et du présent (par ses préoccupations). Tiré du bestseller de James Baldwin, l'intrigue est propulsée par une enquête emblématique (toute la condition des Noirs aux États-Unis y est concentrée), sublimée ensuite dans une quête universelle de la vérité, dont les protagonistes semblent être les spectateurs autant que les acteurs. Le cinéaste privilégie ici encore un filmage en apesanteur et une approche sensorielle, où l'atmosphère joue un rôle tout aussi important que le récit. L'ensemble elliptique, un brin maniéré, s'inscrit en partie dans la continuité esthétique du cinéma de Terrence Malick (TREE OF LIFE). Au centre d'une distribution irréprochable, Regina King est particulièrement émouvante et vraie en mère courage obstinée. (Texte rédigé en octobre 2018, dans le cadre du Festival du nouveau cinéma de Montréal)

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2018. Film d'essai de Jennifer Alleyn avec Pascale Bussières, Emmanuel Schwartz, Jennifer Alleyn. Classement: Général.

Une cinéaste en peine d'amour entreprend la production d'un film inspiré de ce thème. Prenant du retard et disposant d'un budget très modeste, elle se résout à faire de douloureux compromis, allant même jusqu'à changer de comédien en plein milieu du tournage.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3