Goto main content
4

Tout le monde le sait (Todos lo saben)

Esp. 2018. Drame de Asghar Farhadi avec Penélope Cruz, Javier Bardem, Ricardo Darin. L'enlèvement d'une adolescente durant une noce dans un village espagnol éveille des rancoeurs et provoque la révélation de troublants secrets de famille. Méditation prenante sur l'amour parental et la culpabilité. Mystère poreux. Dénouement manquant de force dramatique. Réalisation tendue, sertie d'effets de style. Interprètes investis. (sortie en salle: 22 février 2019)

Général
4

Tout le monde le sait (Todos lo saben)

Général Général

Esp. 2018. Drame de Asghar Farhadi avec Penélope Cruz, Javier Bardem, Ricardo Darin.

L'enlèvement d'une adolescente durant une noce dans un village espagnol éveille des rancoeurs et provoque la révélation de troublants secrets de famille. Méditation prenante sur l'amour parental et la culpabilité. Mystère poreux. Dénouement manquant de force dramatique. Réalisation tendue, sertie d'effets de style. Interprètes investis. (sortie en salle: 22 février 2019)

Irene est kidnappée durant la noce d'une de ses tantes dans un village espagnol. Aussitôt Paco, propriétaire d'un vignoble ayant jadis appartenu à la famille de la mariée, s'active pour trouver des indices et soutenir son amie d'enfance Laura, la mère de l'adolescente disparue. Celle-ci ne sait pas comment annoncer la nouvelle à son mari, l'Argentin Alejandro, un homme très pieux honoré dans le village pour sa généreuse contribution au financement de la réfection de l'église. Or, l'absence remarquée de ce dernier à la noce avait éveillé les soupçons de sa belle-famille. Surtout ceux de l'aubergiste Fernando, le beau-frère de Laura. Devant les consignes des ravisseurs de ne pas alerter les forces de l'ordre, celui-ci implique dans l'enquête un ami policier à la retraite. En interrogeant les membres du clan, l'ancien flic en vient à soupçonner que le kidnapping est relié à un troublant secret de famille.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après LE PASSÉ en France, l'Iranien Asghar Farhadi a tourné en Espagne ce polar familial tendu, au carrefour d'Hitchcock et Chabrol. Davantage intéressé par les durs échanges verbaux révélant les fêlures des protagonistes, le réalisateur doublement oscarisé (UNE SÉPARATION, LE CLIENT) néglige quelque peu de nourrir son "whodunit", qui repose sur un mystère poreux et se conclut sur un anticlimax. Bref, il y a davantage de profondeur psychologique que de force dramatique dans cette méditation souvent prenante sur l'amour parental, la culpabilité et les vieilles rancoeurs. Pourtant, il s'agit du film le plus ensoleillé et stylistiquement ambitieux de Farhadi. À tout le moins dans sa première partie, sertie de prises de vue recherchées. Expressive et intense, Penélope Cruz a tendance à surjouer la mère éplorée, face à un excellent Javier Bardem en pilier social sur le point de s'effondrer et un Ricardo Darin très nuancé dans un rôle complexe. Les trois stars sont entourées de partenaires moins connus, mais qui ont tous l'occasion de briller. (Texte rédigé en mai 2018, dans le cadre du Festival de Cannes - Compétition officielle)

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Ind. 2018. Drame sentimental de Rohena Gera avec Tillotama Shome, Vivek Gomber, Ahmareen Anjum. Classement: Général.

À Bombay, une jeune servante venue de la campagne entreprend des études en design de mode, dans l'espoir de s'émanciper. Elle obtient l'aval de son patron, un fils de bonne famille mal dans sa peau, qui n'est pas insensible à ses charmes.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3