Goto main content
4

Botero

Can. 2018. Documentaire de Don Millar . À 90 ans, le peintre et sculpteur colombien Fernando Botero évoque les grandes étapes de sa vie et de sa brillante carrière, entouré de ses trois enfants et de nombreux proches. Portrait attachant d'un artiste visionnaire, humble et passionné. Récit parfois anecdotique et frôlant l'hagiographie. Réalisation colorée et dynamique. Imposante iconographie. (sortie en salle: 14 février 2020)

Général
4

Botero (Botero)

Général Général

Can. 2018. Documentaire de Don Millar .

À 90 ans, le peintre et sculpteur colombien Fernando Botero évoque les grandes étapes de sa vie et de sa brillante carrière, entouré de ses trois enfants et de nombreux proches. Portrait attachant d'un artiste visionnaire, humble et passionné. Récit parfois anecdotique et frôlant l'hagiographie. Réalisation colorée et dynamique. Imposante iconographie. (sortie en salle: 14 février 2020)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Né à Medellin en 1932, le peintre et sculpteur Fernando Botero attire aujourd'hui un nombre record de visiteurs à chacune de ses expositions. Sa vie n'avait pourtant pas débuté sous les meilleurs auspices. Orphelin dès l'âge de quatre ans, il est renvoyé de l'école à l'adolescence en raison de ses prises de position révolutionnaires. L'aspirant artiste vit dans le plus complet dénuement, lorsque la vente inespérée d'une de ses toiles lui permet de se procurer un billet d'avion pour l'Europe. Il y étudie les grands maîtres de la Renaissance et développe un goût marqué pour les volumes et les proportions généreuses. Dans les années 1960, Botero s'installe à New York, où il se fait remarquer - presque par hasard - par les conservateurs du MoMA. Depuis lors, son art figuratif, reconnaissable entre tous, lui procure une renommée internationale, qui ne s'est jamais démentie. À bientôt 90 ans, le vénérable artiste évoque les grandes étapes de sa vie et de sa carrière, entouré de ses trois enfants et de nombreux proches.

L’AVIS DE MEDIAFILM

La vie tourmentée de Botero, avant-gardiste au style unique, reste largement méconnue du grand public. D'où l'intérêt de ce portrait attachant, tourné sur trois continents. Cependant, le récit, parfois anecdotique, frôle également l'hagiographie. De fait, la seule note discordante est apportée par la brève intervention de la critique américaine Rosalind Krauss. Reste que les influences du maître, ses convictions et son sens de la dérision sont bien mis de l'avant, grâce à une mise en scène dynamique et colorée, reposant notamment sur de gracieux mouvements de caméra et une iconographie imposante. Se dégage une image sensible d'un homme raffiné et passionné, humble en dépit de son immense succès, et qui a toute sa vie considéré l'art comme un instrument de plaisir.

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Rus. 2019. Drame de Kantemir Balagov avec Viktoria Miroshnichenko, Vasilisa Perelygina, Timofey Glazkov. Classement: Général.

Leningrad, 1945. Remarquable par sa très grande taille, Iya soigne les combattants blessés dans un hôpital, tout en s'occupant avec amour d'un petit garçon. Ses retrouvailles avec son amie Masha, revenue du front, font remonter à la surface leurs traumatismes de guerre.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3