Go to main content
4

Wonder Woman

É.-U. 2017. Drame fantastique de Patty Jenkins avec Gal Gadot, Chris Pine, Robin Wright. En 1918, une princesse amazone dotée de superpouvoirs aide un officier américain à mettre fin à la guerre qui embrase l'humanité depuis quatre ans. Épisode autonome de la franchise "Justice League" de DC Comics. Récit manquant de substance. Réalisation spectaculaire et tumultueuse. G. Gadot irréprochable. (sortie en salle: 2 juin 2017)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
4

Wonder Woman (Wonder Woman)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2017. Drame fantastique de Patty Jenkins avec Gal Gadot, Chris Pine, Robin Wright.

En 1918, une princesse amazone dotée de superpouvoirs aide un officier américain à mettre fin à la guerre qui embrase l'humanité depuis quatre ans. Épisode autonome de la franchise "Justice League" de DC Comics. Récit manquant de substance. Réalisation spectaculaire et tumultueuse. G. Gadot irréprochable. (sortie en salle: 2 juin 2017)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Montage :
Défiant l'interdiction de sa mère, la reine Hippolyte de Themyscira, la petite Diana s'initie au combat et au maniement des armes avec l'aide de la redoutable guerrière Antiope. À l'âge adulte, la princesse amazone sauve de la noyade un pilote dont l'avion allemand s'est abîmé en mer. L'homme est en fait un Américain travaillant comme espion pour les Britanniques, le capitaine Steve Trevor. Apprenant que l'humanité est en guerre, Diana quitte l'île paradisiaque des amazones afin d'aider l'officier allié à mettre fin au conflit qui embrase l'Europe depuis 1914. Pour y arriver, elle devra anéantir Arès, le puissant dieu grec de la guerre. Incrédule, Steve convainc plutôt Diana de traquer le vil officier Ludendorf et la diabolique Docteur Poison, qui s'apprêtent à tuer des millions de gens au moyen d'un gaz toxique.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après le décevant BATMAN VS. SUPERMAN - DAWN OF JUSTICE, de Zack Snyder, Patty Jenkins (MONSTER) ravive la franchise JUSTICE LEAGUE de DC Comics avec cet épisode autonome racontant la genèse de Wonder Woman. Jenkins est la première femme à réaliser un film centré sur une superhéroïne. Et sa mise en scène, spectaculaire et tumultueuse, n'a rien à envier à celles de ses confrères masculins. Au contraire, les séquences de combat sont réglées au quart de tour et plusieurs prises de vues vertigineuses donnent le frisson. Or, malgré ses grandes qualités plastiques, WONDER WOMAN s'étend inutilement sur la présentation des personnages au premier acte et étire le tableau final, au cours duquel la princesse amazone doit choisir entre le Bien et le Mal. Gal Gadot (TRIPLE 9, KEEPING UP WITH THE JONESES) campe cette dernière avec le mélange souhaité d'innocence, d'opiniâtreté et d'agilité physique. Steve Trevor est quant à lui incarné avec aplomb et humour par Chris Pine (STAR TREK).

Texte : Manon Dumais

COMMENTAIRES

30 janvier 2019, 17:55:45

Par : Laurie Willard, Sherbrooke

Solide film de DC avec une fin mauvaise. Décevant ça devenait un très bon film.

J'attribue à ce film la Cote 3


06 août 2018, 14:30:14

Par : Eric Denomme, Montreal

Introduction un peu longue. Quelques affrontements spectaculaires. Humour salvateur. Éléments sentimentaux inutiles et peu convaincants. Affrontement final tonitruant quelque peu décevant. Gal Gadot charmante, quoique peu expressive.

J'attribue à ce film la Cote 3


28 juillet 2017, 14:28:46

Par : Vincent Desautels, Joliette

Les scènes d'action sont très bien aussi, en ne manquant pas de vigueur.

J'attribue à ce film la Cote 3


28 juillet 2017, 14:23:08

Par : Vincent Desautels, Joliette

Bien aimé ce WONDER WOMAN. L'ironie et les touches d'humour sont là avec quelques propos lucide sur l'humain (ou l'homme). Dommage, car le film vieillira mal à cause des effets spéciaux numériques, un peu comme à peu près tous les autres adaptations de BD de super-héros à l'air du CGI et du 3D. La première Wonder Woman sera toujours pour moi la magnifique Lynda Carter, mais Cal Gadot dans cette nouvelle incarnation est parfaite de candeur, de charisme et d'affirmation.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2011. Drame psychologique de Céline Sciamma avec Zoé Héran, Malonn Lévana, Jeanne Disson. Classement: Général.

Emménageant avec sa famille dans une ville en banlieue de Paris, une fille de dix ans aux allures androgynes se fait passer pour un garçon auprès des enfants du coin. Accidentellement mise au courant, sa petite soeur la couvre, à condition d'intégrer sa bande de nouveaux amis.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3