Goto main content
2

La Forme de l'eau (The Shape of Water)

Jeudi 28 Février à 18:50 | Super Écran 1

É.-U. 2017. Drame fantastique de Guillermo Del Toro avec Sally Hawkins, Michael Shannon, Richard Jenkins. En 1962, une employée d'entretien muette emmène incognito chez elle une créature amphibienne menacée d'être abattue par les chercheurs du laboratoire gouvernemental où elle travaille. Variation raffinée sur "La Belle et la Bête" et "Orphée". Récit fluide, universel et hors du temps. Ensemble infusé de nostalgie. Distribution impeccable. S. Hawkins épatante. (sortie en salle: 15 décembre 2017)

13 ans +
2

La Forme de l'eau (The Shape of Water)

13 ans + 13 ans +

É.-U. 2017. Drame fantastique de Guillermo Del Toro avec Sally Hawkins, Michael Shannon, Richard Jenkins.

En 1962, une employée d'entretien muette emmène incognito chez elle une créature amphibienne menacée d'être abattue par les chercheurs du laboratoire gouvernemental où elle travaille. Variation raffinée sur "La Belle et la Bête" et "Orphée". Récit fluide, universel et hors du temps. Ensemble infusé de nostalgie. Distribution impeccable. S. Hawkins épatante. (sortie en salle: 15 décembre 2017)

Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Récompenses
1962. Eliza, muette mais pas sourde, est préposée à l'entretien de nuit dans un laboratoire gouvernemental, qui vient de prendre livraison d'une créature capturée en Amazonie, considérée comme divine par la population locale. Témoin des mauvais traitements que la bête amphibienne subit aux mains de Strickland, l'agent du gouvernement qui l'a capturée, Eliza multiplie les occasions de s'en approcher et de la nourrir. Apprenant qu'on va abattre la créature pour la disséquer, la jeune femme forme le pari fou de l'emmener chez elle incognito, avec l'aide de Giles, un artiste gay qui vit comme elle au-dessus d'une grande salle de cinéma. Leur plan maladroit est sur le point d'échouer lorsqu'interviennent sa collègue Zelda et le docteur Hoffstetler, transfuge russe en crise d'allégeance, fasciné par la bête. Complètement bluffé, Strickland met tout en oeuvre pour retrouver cette dernière.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Dans une forme resplendissante après le semi-échec de CRIMSON PEAK, le Mexicain Guillermo Del Toro livre une variation raffinée, d'une exquise sophistication, sur les contes fondateurs que sont "La Belle et la Bête" et "Orphée". Plus proche de Cocteau que de Disney, le cinéaste infuse son film de sa nostalgie du music-hall d'autrefois (qui va jusqu'à incorporer Alys Robi) et du film noir et d'espionnage, dans le contexte de la Guerre froide. Une myriade de références et de citations s'intègre organiquement dans un récit fluide, universel et hors du temps, sur les monstres qui nous entourent, les frontières idéologiques, les manifestations d'intolérance, etc. Le spectacle hautement analogique (en apparence et c'est voulu), libère une imagination qu'on n'avait pas vue aussi judicieusement employée chez Del Toro depuis LE LABYRINTHE DE PAN. Au centre d'une distribution impeccable, l'épatante Sally Hawkins (HAPPY-GO-LUCKY, BLUE JASMINE) a quelque chose d'une sublime cousine de Holly Golightly. (Texte rédigé en septembre 2017, dans le cadre du Festival international du film de Toronto)

Texte : Martin Bilodeau

COMMENTAIRES

03 février 2019, 16:03:09

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Le déroulement narratif est plutôt classique, et le personnage de Shannon est un peu caricatural autant que peut l'être Donald Trump, mais bon c'est une variation poétique et sexué de LA BELLE ET LA BÊTE, et une sorte de suite de grande qualité à une série B THE CREATURE FROM BLACK LAGOON.

J'attribue à ce film la Cote 3


08 janvier 2019, 01:48:12

Par : Alexis Laperle, Sherbrooke

La première fois que je l'avais vu, je n'avais pas trippé mais je viens de le revoir et, oui, c'est un film extraordinaire. Histoire très bien raconté. Réalisation experte de Guillermo Del Toro. Photographie exquise. Musique touchante. Mais ce qui fait que ce film est aussi bon, c'est les performances remarquables de tous les acteurs. Ils méritaient tous une nomination aux Oscars, ce qu'ils ont eu, à part Michael Shannon qui n'a pas été nominé pour meilleur acteur. Chaque scène qu'il est là, il la vole. C'est selon moi, l'un des meilleurs antagonistes que j'ai vu depuis le Joker.

J'attribue à ce film la Cote 3


26 décembre 2018, 20:40:52

Par : Alexis Laperle, Sherbrooke

Meilleur film aux oscars, c'est un peu décevant, prenant une tournure trop américaine, le film ne se rend jamais à la hauteur du LABYRINTHE DE PAN qui est (2). Guillermo a tout de même bien fait son film.

J'attribue à ce film la Cote 3


12 septembre 2018, 06:13:28

Par : Michaël Gagnon, Sherbrooke

Scénario très original amalgamant de façon magistrale des éléments fantastiques et le contexte sociopolitique lié à la Guerre froide. Réalisation de premier ordre d’une grande fluidité. Mise en scène remarquable. Reconstitution d’époque fabuleuse. Touches d’humour savoureuses. Dialogues vifs. Personnages campés avec force. Mise en image magnifique aux teintes de vert. Bande sonore parfaite. Excellents interprètes à la fois solides, convaincants et touchants.

J'attribue à ce film la Cote 3


15 mai 2018, 23:34:45

Par : Yvan Lafontaine, Laval

Au final et après félexrion, puis des avis d'autres cinéphiles comme moi, je révise ma cote de 2 à 3. Hey! C'est la première fois que je procède ainsi mais c'est ça qui est ça. Le thème ayant été maintes fois exploité au cinéma, la présente offre dépoussière, renouvèle au mieux. Sans réinventer la formule. Mon humble avis de cinéphile!

J'attribue à ce film la Cote 3


20 avril 2018, 16:17:41

Par : Yvan Lafontaine, Laval

Il y a quelque chose d'Amélie Poulain dans cette oeuvre originale de Del Toro malgré le thème maintes fois explorés de la Belle et la Bête par sa musique, sa direction cinématographique, son déroulement et sa finale. Sans parler de Sally Hawkins, extraordinaire. Le meilleur film vu depuis longtemps sur le thème de la belle et la bête.

J'attribue à ce film la Cote 3


29 janvier 2018, 09:04:36

Par : daniel marquis, bromont

Un film remarquable pour l'interprétation, notamment celle de Sally Hawkins et aussi toutes les atmosphères créées et les allusions. On y crois, notamment à la bête si on met de côté pendant deux heures son esprit rationnel.

J'attribue à ce film la Cote 3


03 février 2018, 23:33:34

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Le déroulement narratif n'échappe pas une certaine naïveté (toutes ces caméras de surveillance dans un endroit top secret, mais la concierge muette entre et sort comme elle veut dans le labo...), mais l'ensemble possède une beauté poétique indéniable. Les personnages sont attachants et l'hommage au vieux cinéma comblera les nostalgiques. Un beau conte sur la différence plus pertinent et sexué que le remake de LA BELLE ET LA BÊTE de Disney.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2018. Drame de Jeanne Herry avec Sandrine Kiberlain, Gilles Lellouche, Élodie Bouchez. Classement: Général.

En France, sur une période de trois mois, les étapes administratives et les interventions humaines ayant mené à l'adoption, par une quadragénaire célibataire, d'un bébé qui avait été confié à l'État par sa mère à la naissance.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3