Goto main content
4

The Invisibles (Die Unsichtbaren - Wir wollen leben)

All. 2017. Drame de Claus Rafle avec Max Mauff, Alice Dwyer, Ruby O. Fee. Quatre juifs relatent comment, à Berlin en 1943, ils ont échappé aux rafles nazies grâce à la complicité de réseaux d'entraide. Expérience hybride mêlant fiction et documentaire. Fort pouvoir évocateur. Charge émotionnelle limitée. Reconstitutions de belle facture. Témoignages empreints d'humanisme. (sortie en salle: 31 mai 2019)

Général
4

The Invisibles (Die Unsichtbaren - Wir wollen leben)

Général Général

All. 2017. Drame de Claus Rafle avec Max Mauff, Alice Dwyer, Ruby O. Fee.

Quatre juifs relatent comment, à Berlin en 1943, ils ont échappé aux rafles nazies grâce à la complicité de réseaux d'entraide. Expérience hybride mêlant fiction et documentaire. Fort pouvoir évocateur. Charge émotionnelle limitée. Reconstitutions de belle facture. Témoignages empreints d'humanisme. (sortie en salle: 31 mai 2019)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
En mai 1943, le Troisième Reich déclare Berlin "libre de juifs". Or, rien n'est plus faux. En effet, plusieurs milliers d'entre eux étaient parvenus à échapper aux rafles nazies en se fondant dans la foule, sous de fausses identités. Hanni Levy, Cioma Schönhaus, Eugen Friede et Ruth Arndt faisaient partie de ces clandestins qui survécurent à la peur et à la misère, jusqu'à la prise de contrôle de la ville par les troupes soviétiques, en avril 1945. Ces quatre rescapés racontent leur parcours, leur intégration dans des réseaux d'entraide et de lutte, rendant hommage aux Berlinois engagés qui les ont hébergés au péril de leur vie.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Avec ce projet hybride mêlant documentaire, narration hors champs et passages fictionnels, le documentariste allemand Claus Räfle prend le pari d'évoquer l'Holocauste sous un angle peu usité. Après quelques cartons introductifs rappelant les horreurs vécues par les résidents juifs de la capitale allemande, Räfle met l'accent sur la résilience et le courage dont ont su faire preuve ces survivants, devenus "invisibles" aux yeux du régime nazi. La solidarité et la témérité de ceux qui les ont protégés sont également soulignées à travers des témoignages touchants, empreints d'humanisme et de reconnaissance. Cela dit, l'emploi d'archives impersonnelles est plutôt surprenant, et le montage parallèle des quatre histoires tend à réduire la charge émotionnelle de l'ensemble. Superbement photographiées par Jörg Widmer (PINA, THE TREE OF LIFE), les reconstitutions possèdent cependant un fort pouvoir d'évocation. Bref, près de 80 ans après les faits, THE INVISIBLES remplit adéquatement son devoir de mémoire.

Texte : Charles-Henri Ramond

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

G.-B. 2018. Documentaire de Victor Kossakovsky. Classement: Général.

Du Groenland à la Floride, en passant par la Russie et la Californie, la force brute de l'eau déchaîne une puissance dévastatrice hors du commun. Désarmé, l'humain doit se contenter de la contempler ou de la subir.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3