Goto main content
4

Beatriz At Dinner

É.-U. 2017. Comédie dramatique de Miguel Arteta avec Salma Hayek, John Lithgow, Connie Britton. Sa voiture étant tombée en panne, une guérisseuse d'origine mexicaine accepte l'invitation à souper de sa riche cliente, au cours duquel elle confronte un convive condescendant. Fable sociale d'une criante actualité. Dialogues jouissifs. Malaise palpable. Troisième acte moins convaincant. Sens du cadre aiguisé. S. Hayek fabuleuse. J. Lithgow en grande forme. (sortie en salle: 23 juin 2017)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
4

Beatriz At Dinner (Beatriz At Dinner)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2017. Comédie dramatique de Miguel Arteta avec Salma Hayek, John Lithgow, Connie Britton.

Sa voiture étant tombée en panne, une guérisseuse d'origine mexicaine accepte l'invitation à souper de sa riche cliente, au cours duquel elle confronte un convive condescendant. Fable sociale d'une criante actualité. Dialogues jouissifs. Malaise palpable. Troisième acte moins convaincant. Sens du cadre aiguisé. S. Hayek fabuleuse. J. Lithgow en grande forme. (sortie en salle: 23 juin 2017)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Depuis qu'un voisin a étranglé sa chèvre de compagnie, Beatriz, massothérapeute et guérisseuse mexicaine établie à Los Angeles, a de plus en plus de mal à composer avec la dureté de ce monde et ses injustices. Sa voiture déglinguée étant tombée en panne devant la maison de sa cliente Cathy, la thérapeute accepte l'invitation de cette dernière au souper qu'elle donne pour célébrer l'obtention d'un nouveau contrat par son mari. Mais au cours de la soirée, Beatriz est traitée avec condescendance par l'un des convives, le magnat de l'hôtellerie Doug Strutt. Le vin aidant, Beatriz en vient à confronter cet homme arrogant, qui trouve naturel qu'on exploite les plus faibles.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après un jouissif intermède télévisuel ("Enlightened"), le tandem formé du réalisateur Miguel Arteta et du scénariste Mike White (CHUCK & BUCK, THE GOOD GIRL) revient au cinéma avec cette fable sociale d'une actualité criante. Fustigeant les apôtres du néolibéralisme et déplorant l'absence d'empathie des riches pour les déshérités, les auteurs opposent avec malice la candeur et l'hypersensibilité de l'héroïne (Salma Hayek, qui n'a jamais été aussi bonne depuis FRIDA), à la mesquinerie et l'hypocrisie des autres invités (dont celui campé par un John Lithgow en grande forme). Tout contribue à distiller le malaise jusqu'à l'explosion, que ce soit la fine utilisation du cadre, le montage habile ou les dialogues brillants, où mélancolie et sarcasme s'entremêlent avec adresse. Bref, une oeuvre forte et nécessaire, malgré la pirouette narrative et le discours plus manichéen contenus dans le troisième acte.

Texte : Bruno Dufort

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Can. 2020. Drame de Daniel Roby avec Antoine Olivier Pilon, Josh Hartnett, Stephen McHattie. Classement: 13 ans +.

En 1989, un journaliste d'enquête du Globe and Mail s'efforce de prouver qu'un jeune toxicomane québécois, détenu en Thaïlande pour trafic de drogue, a été piégé par des agents de la GRC, qui l'avaient pris à tort pour un joueur majeur dans la filière asiatique.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3