Aller au contenu principal
5

Les 3 p'tits cochons 2

Qué. 2016. Comédie de moeurs de Jean-François Pouliot avec Paul Doucet, Guillaume Lemay-Thivierge, Patrice Robitaille. À Montréal, trois frères aux horizons divers traversent chacun à sa manière une crise sentimentale qui les éloigne l'un de l'autre. Bas-les-masques stérile sur l'inhibition amoureuse et la misère sexuelle. Réalisation expressive palliant les manquements du scénario. Interprètes stimulants. (sortie en salle: 1 juillet 2016)

13 ans + (érotisme)
5

Les 3 p'tits cochons 2 (Les 3 p'tits cochons 2)

13 ans + (érotisme) 13 ans + (érotisme)

Qué. 2016. Comédie de moeurs de Jean-François Pouliot avec Paul Doucet, Guillaume Lemay-Thivierge, Patrice Robitaille.

À Montréal, trois frères aux horizons divers traversent chacun à sa manière une crise sentimentale qui les éloigne l'un de l'autre. Bas-les-masques stérile sur l'inhibition amoureuse et la misère sexuelle. Réalisation expressive palliant les manquements du scénario. Interprètes stimulants. (sortie en salle: 1 juillet 2016)

À son retour d'un voyage d'affaires à Shanghai, Rémi est confronté par son épouse Dominique qui, preuve de son infidélité à l'appui, lui montre la porte. Au même moment, son plus jeune frère Christian, congédié par sa petite amie, demande à Dominique de l'héberger temporairement. En peu de temps, l'ouvrier en bâtiment immature saute dans le lit de sa belle-soeur en mal de tendresse, tandis que le mari de cette dernière, nouvellement installé dans un penthouse du centre-ville, tombe littéralement dans les bras d'un étudiant. Pour sa part, Mathieu, aîné de Christian et cadet de Rémi, subit un accident qui l'oblige à porter une panoplie d'orthèses. Afin de l'aider dans l'accomplissement de ses besoins naturels, son épouse Geneviève embauche une infirmière d'un certain âge. Sans le vouloir, celle-ci accélère la "guérison" de Mathieu, en panne de désir depuis que Geneviève gagne plus que lui.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Comment une intrigue aussi anecdotique, mécanique et sans idées neuves a-t-elle pu inspirer la mise en production d'une suite, neuf ans après le volet inaugural? La question frappe l'esprit devant la stérilité de ce bas-les-masques sur l'inhibition amoureuse, les rapports de forces et la p'tite misère sexuelle. Formé à l'école de la publicité, Jean-François Pouliot (LA GRANDE SÉDUCTION) met la gomme pour compenser par la souplesse de sa caméra et l'expressivité du paysage urbain de Montréal (idéalisé au possible) le manque de stimulation et d'ambition artistique de l'entreprise. La musique de Martin Léon fait aussi souffler un vent frais sur certaines scènes, mais cède aux clichés saxophoniques au moindre baiser. Outre la distance narrative prise avec le premier film signé Patrick Huard, qui était découpé en trois segments comme la fable du titre, le choix du polyvalent Patrice Robitaille pour remplacer Claude Legault, aux abonnés absents, est judicieux. Et dans une comédie où les personnages féminins disposent de peu d'espace pour briller, Isabel Richer séduit par la justesse et la sensibilité de son jeu.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3