Go to main content
3

Le Homard (The Lobster)

Irl. 2015. Science-fiction de Yorgos Lanthimos avec Colin Farrell, Rachel Weisz, Léa Seydoux. Dans une société du futur, un nouveau célibataire doit se rendre dans un hôtel où il a 45 jours pour trouver l'âme soeur, à défaut de quoi il sera transformé en animal. Satire sociale réjouissante, à partir d'un thème récurrent des récits dystopiques. Traitement stylisé. Manque de tonus et de précision au dernier tiers. Interprétation minimaliste fort efficace. (sortie en salle: 25 mars 2016)

13 ans +
3

Le Homard (The Lobster)

13 ans + 13 ans +

Irl. 2015. Science-fiction de Yorgos Lanthimos avec Colin Farrell, Rachel Weisz, Léa Seydoux.

Dans une société du futur, un nouveau célibataire doit se rendre dans un hôtel où il a 45 jours pour trouver l'âme soeur, à défaut de quoi il sera transformé en animal. Satire sociale réjouissante, à partir d'un thème récurrent des récits dystopiques. Traitement stylisé. Manque de tonus et de précision au dernier tiers. Interprétation minimaliste fort efficace. (sortie en salle: 25 mars 2016)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Pays :
Distributeur :
Métropole Films Distribution
Récompenses
Dans une société du futur, David, architecte apathique et triste, apprend que sa femme le quitte. Comme le veut le règlement, il doit aussitôt se rendre dans un hôtel, où il a 45 jours pour trouver l'âme soeur, à défaut de quoi il sera transformé en animal de son choix. Pour lui, ce sera le homard. Rigoureusement organisées, les journées à l'hôtel sont rythmées par les séances de chasses aux Solitaires, des célibataires ayant réussi à s'enfuir pour se réfugier dans les bois voisins. Chaque Solitaire capturé ajoute une journée de séjour à l'hôtel. Ce ne sera toutefois d'aucune utilité pour David. Après avoir tué une célibataire récalcitrante qui menaçait de le dénoncer, l'architecte s'évade et rejoint le groupe des Solitaires. Il découvre alors avec dépit que ces derniers vivent également selon des règles très strictes, interdisant tout rapprochement entre eux.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Travaillant pour la première fois en anglais, le Grec Yorgos Lanthimos (CANINE, ALPS) réussit encore à surprendre avec ce film particulièrement original, qui flirte avec le surréalisme. À partir d'un thème récurrent des récits dystopiques, le réalisateur formule une réjouissante satire sociale, dans laquelle il dénonce la tyrannie d'un modèle de bonheur à deux normé et aliénant. Évoquant tant Lars Von Trier (cadrages fixes, direction photo à la fois naturaliste et stylisée, ralentis lyriques, ironie cruelle à l'égard de la nature humaine), que Wes Anderson, (narration distanciée en voix off, traitement fantaisiste, humour pince-sans-rire), THE LOBSTER perd pourtant un peu de sa verve dans un dernier tiers moins tonique et précis. Tout en retenue et en malaise, Colin Farrell est simultanément attachant et terrifiant dans le rôle principal. À ses côtés, Rachel Weisz, Léa Seydoux, John C. Reilly et Ben Whishaw font tous des merveilles dans un registre minimaliste. (Texte rédigé en mai 2015, dans le cadre du Festival de Cannes)

Texte : Helen Faradji

COMMENTAIRES

04 août 2018, 14:42:14

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Oui il y a comme finalement 2 dictatures du bonheur ou de modèle de société. Un film d'anticipation qui sort de l'ordinaire et qui mélange une sorte d'horreur avec la satire dans un contexte naturaliste.

J'attribue à ce film la Cote 3


07 octobre 2016, 16:10:46

Par : Jason Plante, Gatineau

On a beau clamer sur tous les toits les acteurs qui jouent dans des films "commercial", comme Tom Cruise. Cependant, il est venu souvent nous voir plus souvent qu'a son tour (Eyes Wide Shut, par exemple, qui prouve qu'il est un acteur ACCOMPLI). Collin Farrell en fait partie. C'est un acteur accompli, un Tom Cruise de son epoque. C'est vrai, il a joue dans QUELQUES films "commercial", on a beau dire, mais il est tres talentueux, un des chou-chous d'Hollywood autant repertoire que POPULAIRE. Lea Seydoux aurait du gagner le meilleur espoir feminine aux Cesars 2012, au lieu de sa comparse Adele Exarchopoulos, pour la Vie d'Adele (que je lui ai donne un 1). Elle se confirme encore ici comme un nom de grande marque. Et le cineaste nous ramene toujours au meme point de depart. C'est un film de science-fiction, certes, mais il semble nous dire que ceci serait une meilleure solution a comparer aux regles des Solitaire, mene par une sorte de Sainte-David (Seydoux), qui n'en laisse pas passer une. J'ai adore l'histoire dystopique, sans doute pourquoi j'ai achete le DVD et le regarde 1 fois par mois.

J'attribue à ce film la Cote 3


Revue de presse

An Unexpectedly Moving Satire

[Lanthimos'] terrific ensemble surprises with the intricate human detailing they achieve under his seemingly distant steerage.

Homard, Le Yorgos Lanthimos

L'Amour sous pression

L'une des grandes qualités de THE LOBSTER - outre son humour grinçant - est de justement proposer une véritable histoire d'amour, qui, dans le contexte, se révèle d'un romantisme complètement inattendu.

Homard, Le Yorgos Lanthimos

Le Meilleur des mondes

Lanthimos surfe sur ses acquis pour dénoncer encore une fois une société totalitaire aux règles ostracisantes, au point que sa démarche relève presque du procédé. Malgré un scénario un peu vain, on s’amuse des situations décalées et de l’humour absurde.

Homard, Le Yorgos Lanthimos

Farrell et Seydoux dans une fable grinçante sur l'amour

Le film, traversé de violence mais aussi d'humour noir, rend compte avec une distance sarcastique de différents états du couple, sans tomber pour autant dans la démonstration à charge.

Homard, Le Yorgos Lanthimos

Satire dans tous les sens

[THE LOBSTER] peut certes évoquer dans ses accès les plus drôles et inspirés la farce poétique à la Dupieux, mais souvent trop asphyxiée et surconsciente de ses effets de manche pour jamais s’incarner par-delà la brillance de l’acteur.

Homard, Le Yorgos Lanthimos

Un "Homard" mijoté à l'absurde

THE LOBSTER est un film limpide, selon une logique qui lui est propre et qui doit plus au conte et à la mythologie qu’à l’art narratif classique. En un mot, disons que ce « Homard » (...) cuisine [un film pataphysique] à l’absurde et à la cruauté, dans une sorte de fable fantastico-réaliste qui mijote à feu doux...
Homard, Le Yorgos Lanthimos

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2022. Drame de Frédéric Tellier avec Gilles Lellouche, Pierre Niney, Emmanuelle Bercot. Classement: .

En France, un avocat spécialisé en droit environnemental et une militante écologiste se battent chacun de leur côté pour faire interdire un pesticide mortel, dont les avantages économiques sont âprement défendues par un lobbyiste influent.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3