Aller au contenu principal
5

Le Garagiste

Qué. 2015. Drame de Renée Beaulieu avec Normand D'Amour, Pierre-Yves Cardinal, Nathalie Cavezzali. Affaibli par ses séances de dialyse, un garagiste de Trois-Pistoles, fier et taiseux, se résout à suivre le conseil de son épouse et engage un jeune homme des environs pour l'aider. Sujet grave traité de manière sincère, mais pas toujours convaincante. Traitement contemplatif tournant parfois à vide. Réalisation soignée. Beaux paysages. N. D'Amour sobre et attachant. (sortie en salle: 6 novembre 2015)

Général
5

Le Garagiste (Le Garagiste)

Général Général

Qué. 2015. Drame de Renée Beaulieu avec Normand D'Amour, Pierre-Yves Cardinal, Nathalie Cavezzali.

Affaibli par ses séances de dialyse, un garagiste de Trois-Pistoles, fier et taiseux, se résout à suivre le conseil de son épouse et engage un jeune homme des environs pour l'aider. Sujet grave traité de manière sincère, mais pas toujours convaincante. Traitement contemplatif tournant parfois à vide. Réalisation soignée. Beaux paysages. N. D'Amour sobre et attachant. (sortie en salle: 6 novembre 2015)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Garagiste à Trois-Pistoles, Adrien attend depuis cinq ans une greffe rénale. De plus en plus affaibli par ses séances de dialyse, cet homme taiseux et fier se résout à suivre le conseil de son épouse, la compréhensive Anna, et engage un employé pour l'aider. Il s'agit de Raphaël, un jeune homme d'un village voisin, qui prétend avoir déjà travaillé comme mécanicien. Or, Roland, le père d'Adrien qui tient la caisse au garage, a tôt fait de déceler les failles dans les compétences du nouveau venu. Pourtant, au fil des semaines, ce dernier acquiert de l'expérience et de l'assurance, au point de se rendre indispensable auprès de son patron. Lequel apprend qu'on lui a enfin trouvé un donneur...

L’AVIS DE MEDIAFILM

Scénariste du RING d'Anaïs Barbeau-Lavalette, Renée Beaulieu signe un premier long métrage très personnel sur un sujet grave, réalisé avec soin en dépit d'un budget très restreint. Cependant, l'ensemble, bien que sincère et très humain, ne convainc qu'à moitié. Ainsi, le parcours psychologique du protagoniste laisse songeur, rendant du coup moins émouvantes pour le spectateur les épreuves qu'il traverse. Et malgré la beauté indéniable des paysages du Bas-Saint-Laurent, le traitement contemplatif tourne parfois à vide, surtout dans le dernier tiers, qui tire en longueur. La réalisatrice a cependant eu du flair en confiant le rôle-titre à Normand D'Amour. À des lieues de ses habituels personnages de costaud intimidant (CAMPING SAUVAGE, 5150, RUE DES ORMES, LA PEUR DE L'EAU), le comédien campe cet homme silencieux et vulnérable de manière sobre et attachante. Ses partenaires sont tout aussi solides.

Texte : Louis-Paul Rioux

Revue de presse

Un Homme entre deux rives

Le scénario semble ici et là tiré par les cheveux, (...) mais [le] portrait intime d’un homme entre deux femmes, entre vie et mort, entre père et fils, transcende certains clichés. (...) Renée Beaulieu (...) parvient à bien marier les tons et à laisser des points de suspension, sans tout dire.

Garagiste, Le Renée Beaulieu

L’Instant de ma mort

Si LE GARAGISTE est un film bouleversant, c’est aussi grâce à un montage précis et juste. La cinéaste parvient à trouver le moment exact où les plans sont complets, sans jamais prolonger inutilement leur durée.

Garagiste, Le Renée Beaulieu

Propos de...

"En tant qu’acteur, je m’impose toujours le même défi: (...) que ça ait l’air vrai. (...) j’ai assez (...) d’expérience pour savoir si ça marche ou pas. Quand je jouais ce rôle, je sentais (...) que ça fonctionnait. Il y avait une atmosphère sur le plateau qui faisait que tout [tombait] à la bonne place au bon moment."

Garagiste, Le Renée Beaulieu

L'Existentialisme est un humanisme

Un film épuré, intimiste, à la limite absorbé par ses personnages, sereins malgré ce qu’ils ressentent en leur for intérieur. (...) Renée Beaulieu a réalisé un film singulier, évitant à tout prix les modes récentes en matière de réalisation, sincère, ne comptant que sur son talent. Et du talent, elle en a à revendre.

Garagiste, Le Renée Beaulieu

Sans compromis

Filmé avec (...) un budget minimaliste, LE GARAGISTE est sans contredit une réussite visuelle et esthétique. Certains plans, tel celui des amoureux dans la grange, (...) resteront gravés en mémoire. Les comédiens (...) ont aussi mis tout leur coeur et livrent un travail sur lequel on n'a rien à redire.

Garagiste, Le Renée Beaulieu

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3