Aller au contenu principal
2

Le Fils de Saul (Saul Fia)

Hongr. 2015. Drame de Laszlo Nemes avec Géza Rohrig, Levente Molnar, Urs Rechn. Afin d'offrir un service funèbre au cadavre d'un garçon avant son autopsie, un juif membre du Sonderkommando d'Auschwitz-Birkenau brave tous les dangers pour trouver un rabbin. Traversée originale, nuancée et obsédante dans l'enfer de l'Holocauste. Parti pris audacieux. Réalisation organique. Traitement sonore remarquable. G. Rohrig fascinant. (sortie en salle: 15 janvier 2016) (Sortie DVD: 15 janvier 2016)

13 ans +
2

Le Fils de Saul (Saul Fia)

13 ans + 13 ans +

Hongr. 2015. Drame de Laszlo Nemes avec Géza Rohrig, Levente Molnar, Urs Rechn.

Afin d'offrir un service funèbre au cadavre d'un garçon avant son autopsie, un juif membre du Sonderkommando d'Auschwitz-Birkenau brave tous les dangers pour trouver un rabbin. Traversée originale, nuancée et obsédante dans l'enfer de l'Holocauste. Parti pris audacieux. Réalisation organique. Traitement sonore remarquable. G. Rohrig fascinant. (sortie en salle: 15 janvier 2016)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Métropole Films Distribution
Récompenses
Auschwitz-Birkenau, 1944. Membre du Sonderkommando, groupe de juifs laissés en vie pour accomplir les tâches ingrates dans le camp de concentration, Saul est témoin d'une scène qui le bouleverse: un garçon ayant survécu à la chambre à gaz est étouffé par un médecin nazi qui exige qu'une autopsie soit pratiquée sur son cadavre. Il brave alors les dangers pour accéder au chirurgien juif chargé de faire l'opération, et le supplie de laisser le corps du gamin intact d'ici au prononcé des prières rituelles. Cependant, quand le rabbin de son équipe refuse de l'assister, Saul doit intriguer pour en trouver un autre. On l'informe alors qu'un Grec surnommé le Renégat, incorporé à une autre cohorte, pourrait satisfaire son obsession d'offrir une digne sépulture au garçon. Pour le rejoindre, Saul doit déjouer tant les gardes allemands que les attentes de ses compagnons d'infortune.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après trois courts métrages, le protégé de Béla Tarr signe un premier long métrage singulier et percutant, sur un aspect rarement traité de l'Holocauste. Le parti pris audacieux, admirablement relevé, consiste à enchaîner le spectateur à un seul personnage, filmé en plan rapproché. Nulle exposition obscène de l'horreur ici. Cette oeuvre dure, obsédante et résolument myope est au contraire fondée sur la suggestion, puis cadencée par les cris de désespoir, l'aboiement des ordres et le bruit métallique provenant du hors champ. Non seulement le réalisateur évite-t-il d'aborder le Sonderkommando comme un groupe homogène, mais il fait en sorte que le spectateur ne puisse ni approuver, ni condamner entièrement le protagoniste dans sa quête, sans doute folle, de sens et de dignité dans un tel enfer. La facture organique et le jeu inspiré de Géza Rohrig, fascinant en prisonnier buté, procurent à ce film d'exception une rare puissance émotionnelle. (Texte rédigé en mai 2015, dans le cadre du Festival de Cannes)

Texte : Jonathan Guilbault

COMMENTAIRES

01 août 2016, 00:08:29

Par : Vincent Desautels, Joliette

L'affaire c'est que le film aurait mieux convenu en court métrage, car il y a un côté répétitif? Pour ma part le personnage de Saul m'a laissé un peu perplexe. La fin est sublime j'avoue.

J'attribue à ce film la Cote 3


14 juillet 2016, 17:05:49

Par : William Comtois-jean, Montréal

Je vais devancer mediafilm; le film est un pur caramel fondant... tout juteux

J'attribue à ce film la Cote 3


15 juin 2016, 00:18:19

Par : William Comtois-jean, Montréal

Je ne vois pas en quoi le film se merite un "3"... La regle des decors est respectee, les acteurs sont formidables lors de confontrations, et, rohrig est sexy je l'admets. C'est un sublime drame de guerre auquel je lui octroie 4 etoiles et demi (sur 5). Je sais que dans 20 ans le film obtiendra la cote '1'. Leszlo Nemes est un veritable petit genie. Et la finale est un coup de meastra qui merite un 1 et non un 2

J'attribue à ce film la Cote 3


13 avril 2016, 19:43:08

Par : Vincent Desautels, Joliette

mais la finale mérite (2) Donc...

J'attribue à ce film la Cote 3


13 avril 2016, 19:40:22

Par : Vincent Desautels, Joliette

Cette oeuvre n'a pas été fait pour plaire, mais une chose est sûr: ca ne laisse pas indifférent! On a de la difficulté à s'attacher au personnage principal et l'ensemble peut paraitre long, mais l'approche du cinéaste ose traiter le tout avec audace et sous un angle nouveau. C'est un film qui sera surement étudié dans des cours de cinéma, même si j'ai préféré de loin SCHINDLER'LIST.

J'attribue à ce film la Cote 3


Revue de presse

Laszlo Nemes représente l'innommable

Laszlo Nemes se confronte à la question ultime de la représentation de l’innommable. La « voie » qu’il emprunte passe par un choix formel radical mais préserve sa démarche de toute obscénité (...). En cela, le film – évidemment éprouvant – apporte quelque chose de neuf à la façon dont le cinéma peut rendre compte de l’épisode le plus noir de l’histoire du XXe siècle.

Fils de Saul, Le Laszlo Nemes

Immergé dans la machine de mort nazie

le réalisateur réussit un tour de force car il évite le voyeurisme macabre, la représentation sadique des mises à morts, tout en montrant dans un réalisme implacable, réglé, organisé, la machine de mort nazie en action.

Fils de Saul, Le Laszlo Nemes

Effroyable et magnifique

Ce film d'une puissance inouïe fait vivre de l'intérieur une tragédie qu'aucun cinéaste de fiction n'avait approché d'aussi près.

Fils de Saul, Le Laszlo Nemes

Auschwitz, caméra embarquée

la focalisation sur Saul est (...) de l’ordre du spectacle immersif (...) et rappelle étrangement la progression par paliers du jeu vidéo dont le cinéaste use et abuse avec les mêmes stratégies à impacts.

Fils de Saul, Le Laszlo Nemes

Une Fiction périlleuse sur l'absurdité des camps de la mort

L’écran est étroit, le cadre le plus souvent serré et l’arrière-plan délibérément maintenu dans le flou. On comprend vite que cette restriction du champ de vision correspond à celle que le scénario prête à Saul, qui ne peut accomplir ses tâches qu’en en ignorant l’horreur.
Fils de Saul, Le Laszlo Nemes

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

It. 2021. Comédie dramatique de Bruno Dumont avec Léa Seydoux, Blanche Gardin, Benjamin Biolay. Classement: Général.

Ébranlée par un accident mineur impliquant un livreur immigré, une star de l'information télévisée française perd de son assurance et est entraînée dans une spirale de remise en question, qui déborde dans la sphère personnelle.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3