Goto main content
3

Chorus

Can. 2015. Drame de François Delisle avec Fanny Mallette, Sébastien Ricard, Geneviève Bujold. Les difficiles retrouvailles d'un homme et d'une femme à la suite de la découverte du corps de leur enfant, disparu dix ans plus tôt. Oeuvre fine et musicale. Intrigue minimaliste opposant deuil et retrouvailles amoureuses. Traitement solennel. Noir et blanc somptueux. Excellents interprètes. (sortie en salle: 6 mars 2015)

13 ans +
3

Chorus (Chorus)

13 ans + 13 ans +

Can. 2015. Drame de François Delisle avec Fanny Mallette, Sébastien Ricard, Geneviève Bujold.

Les difficiles retrouvailles d'un homme et d'une femme à la suite de la découverte du corps de leur enfant, disparu dix ans plus tôt. Oeuvre fine et musicale. Intrigue minimaliste opposant deuil et retrouvailles amoureuses. Traitement solennel. Noir et blanc somptueux. Excellents interprètes. (sortie en salle: 6 mars 2015)

Irène, choriste dans un ensemble de musique ancienne de Montréal, mène une vie de solitude depuis la disparition de son fils unique, survenue dix ans plus tôt. L'événement avait provoqué sa rupture avec Christophe, le père de l'enfant, qui s'est depuis exilé au Mexique. Mais le passage aux aveux d'un pédophile en prison conduit les enquêteurs de la police de Montréal vers le lieu où le garçon a été enterré. N'ayant pas la force d'affronter seule le bouclage de l'enquête et les obsèques officielles de son fils, Irène demande à Christophe de rentrer au pays. Les raisons qui les ont séparés remontent à la surface, en même temps que leur amour l'un pour l'autre.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Par sa liberté formelle et narrative, LE MÉTÉORE semble avoir affranchi François Delisle des contraintes qui empêchaient son cinéma de fiction d'éclore pleinement (TOI, 2 FOIS UNE FEMME). C'est du moins le sentiment qui s'impose à la vue de CHORUS, une oeuvre fine, musicale, solennelle et pénétrante, qui fait résonner en choeur quelques voix off sur des images poétiques ou digressives, tournées dans un somptueux noir et blanc par l'auteur lui-même. Certes, l'esprit luthérien qui se dégage de l'ensemble rappelle Bergman et Bresson. Mais Delisle ne s'enferme pas. Son film respire et invite à la méditation, sans prêcher ni maudire le monde contemporain, comme le font certains de ceux qui puisent leur inspiration à la même source. L'intrigue minimaliste superpose deux sentiments contraires - le deuil douloureux et la renaissance de l'amour -, modulés délicatement par Fanny Mallette et Sébastien Ricard. Ces derniers sont bien soutenus par Geneviève Bujold, qui joue tout en retenue la mère d'Irène, et Pierre Curzi, émouvant dans la peau du père de Christophe.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame de Chloé Zhao avec Frances McDormand, David Strathairn, Linda May. Classement: En attente de classement.

Au chômage depuis la fermeture de sa ville minière du Nevada, une veuve sexagénaire adopte un mode de vie nomade, en parcourant le pays à bord de sa camionnette et en trouvant de petits boulots temporaires à chacune de ses haltes.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3