Aller au contenu principal
4

Cendrillon (Cinderella)

É.-U. 2015. Conte fantastique de Kenneth Branagh avec Lily James, Cate Blanchett, Richard Madden. À la mort de son père, une orpheline découvre le vrai visage de sa belle-mère, qui la réduit au rôle de servante et lui interdit d'assister au bal donné par le prince. Adaptation grand luxe du conte de Charles Perrault. Message livré avec insistance. Décors et costumes hauts en couleur. Réalisation technique impressionnante. Interprétation ardente. (sortie en salle: 13 mars 2015)

Général
4

Cendrillon (Cinderella)

Général Général

É.-U. 2015. Conte fantastique de Kenneth Branagh avec Lily James, Cate Blanchett, Richard Madden.

À la mort de son père, une orpheline découvre le vrai visage de sa belle-mère, qui la réduit au rôle de servante et lui interdit d'assister au bal donné par le prince. Adaptation grand luxe du conte de Charles Perrault. Message livré avec insistance. Décors et costumes hauts en couleur. Réalisation technique impressionnante. Interprétation ardente. (sortie en salle: 13 mars 2015)

Quelques années après la mort de sa mère, Ella autorise son père bien-aimé à épouser la veuve Lady Tremaine, et à accueillir cette dernière et ses deux filles, Anastasia et Drizella, dans leur ravissante maison. Mais peu de temps après la noce, le voyageur de commerce meurt loin de chez lui, emporté par une maladie foudroyante. Rendue financièrement vulnérable par ce second veuvage, Lady Tremaine montre enfin son vrai visage en congédiant le personnel de maison et en réduisant sa belle-fille au rôle de servante. Malheureuse et sans ressources, celle que ses deux demi-soeurs ont rebaptisée Cendrillon accepte son sort et prend goût à la solitude. C'est ainsi qu'à l'occasion d'une promenade à cheval en forêt, elle rencontre par hasard le prince, qui lui cache sa véritable identité. Forcé par son père malade de prendre épouse rapidement, ce dernier demande que le grand bal organisé dans le but de trouver sa promise admette aussi les paysannes du royaume. Secrètement, le prince espère y retrouver la mystérieuse jeune fille de la forêt, qu'il ne peut chasser de son esprit.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Le courage et la bonté. Telles sont les deux valeurs humaines prônées dans le conte de Charles Perrault, puis administrées avec un peu trop d'insistance dans l'adaptation grand luxe que Kenneth Branagh en a tiré. La commande vient de Disney, dont la version animée (1950) était considérée jusqu'ici comme définitive. L'idée de lui offrir une contrepartie avec acteurs n'est pas sans intérêt. D'autant que Branagh ne ménage aucun effort pour augmenter la valeur mobilière de ce monument érigé à Perrault: décors hauts en couleur, costumes extravagants, coiffures vertigineuses, effets spéciaux sophistiqués, le film coule de source, la forme et le propos en harmonie. On peut certes lui reprocher une certaine sagesse, ou un manque d'audace, mais Branagh vise ici la surprise dans la familiarité. À preuve, la métamorphose de la citrouille en carrosse, résultat d'un feu d'artifices technique mis au service du texte et du souvenir d'enfance. Comme le veut la tradition, Lily James défend avec ardeur une héroïne de conte un peu monochrome, devant une rivale à l'éclat spectaculaire, campée avec panache par Cate Blanchett. En fée marraine, Helena Bonham Carter s'amuse comme une folle.

Texte : Martin Bilodeau

COMMENTAIRES

22 septembre 2018, 16:24:28

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Aucun recul ironique par rapport à l'oeuvre originale. Beaux décors et costumes. Réalisation soignée. Héroïne un peu trop lisse. Délectable Cate Blanchett.

J'attribue à ce film la Cote 3


Revue de presse

Classiquement vôtre

(...) c'est rafraîchissant, sans une ombre de cynisme ou de sarcasme. (...) Langue de vipère, (...) manipulatrice, opportuniste, moulée dans des tenues de grande classe lui seyant à merveille, cette marâtre est du matériau dont on fait les personnages cultes. [Cate Blanchett] excelle (...) dans la méchanceté.

Cendrillon Kenneth Branagh

Jolie mais consensuelle

On s’étonne de la fidélité avec laquelle Kenneth Branagh (...) suit l’esprit et la lettre du dessin animé de 1950. (...) Coloré, rythmé, (...) CENDRILLON se cantonne résolument dans une approche classique. (...) Il en résulte une proposition fort jolie, fort distrayante, mais (...) consensuelle.

Cendrillon Kenneth Branagh

Kenneth Branagh's Perky, Pretty Cupcake of a Fairytale

Blanchett is (...) the best thing in [this] perky, pretty, lavender-scented cupcake of a fairytale adaptation. (...) [Branagh] brings a certain literate twinkle to proceedings, and with (...) assistance from (...) Dante Ferretti, he boasts a keener sense of spectacle than many a tentpole journeyman.

Cendrillon Kenneth Branagh

Une Vacuité habillée de jolies robes

(...) Kenneth Branagh (...) aurait pu être remplacé, au générique, par n’importe quel prête-nom, cela n’eut rien changé à la donne. (...) Son adaptation de Perrault (...) manque de vision, de souffle et de personnalité. (...) Les magnifiques costumes (...) constituent le seul atout du film.

Cendrillon Kenneth Branagh

Young Love

It is a Disney production, (...) directed by Kenneth Branagh, and it’s all in live action, brocaded with special effects, and deeply in debt to the animated version of 1950. Indeed, there is barely a frame of Branagh’s film that would cause Uncle Walt to finger his mustache with disquiet.

Cendrillon Kenneth Branagh

Une Adaptation qui manque d'audace

[Branagh] aurait pu moderniser le propos, tordre un peu le cou au mythe, mais non. Il met la maîtrise de [sa] caméra au service d'un scénario fidèle au dessin animé, qui n'était déjà pas le meilleur des Disney. On peut se consoler avec les apparitions de Cate Blanchett en vilaine marâtre. Elle excelle.
Cendrillon Kenneth Branagh

Could Never Replace Disney’s Animated Classic

Outside the realm of animation, there’s no elegant way to morph a mouse into a fine white steed, or make a lizard look gallant. (...) CINDERELLA could do with more of that. (...) It’s all a bit square, big on charm, but lacking the crackle of ENCHANTED or THE PRINCESS BRIDDE.

Cendrillon Kenneth Branagh

Une Cendrillon très classique

Les 4-8 ans et leurs grands-parents devraient adorer ce long-métrage de facture très classique, où les belles images et les jolis décors sont autant d'écrins pour des comédiens qui interprètent leur rôle honnêtement mais sans éclat.

Cendrillon Kenneth Branagh

Kenneth Branagh au pays des contes de fées

Ce récit initiatique, au premier degré, évite la naïveté et ne victimise pas son héroïne, qui fait preuve de bonté, de courage et d'indépendance en assumant ses choix. Sophistiquée et vénéneuse, Cate Blanchett est impeccable dans le rôle de la marâtre.

Cendrillon Kenneth Branagh

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3