Goto main content
3

Suzanne

Fr. 2013. Chronique de Katell Quillévéré avec Sara Forestier, François Damiens, Adèle Haenel. Pour suivre un cambrioleur sans envergure dont elle s'est éprise, une jeune Marseillaise abandonne son petit garçon aux bons soins de sa soeur cadette et de son père veuf. Portrait troublant d'une femme éprise d'absolu. Chronique familiale touchante, aux ellipses audacieuses. Réalisation vibrante, d'un réalisme bluffant. Interprétation subtilement intense. (sortie en salle: 30 mai 2014)

Général
3

Suzanne (Suzanne)

Général Général

Fr. 2013. Chronique de Katell Quillévéré avec Sara Forestier, François Damiens, Adèle Haenel.

Pour suivre un cambrioleur sans envergure dont elle s'est éprise, une jeune Marseillaise abandonne son petit garçon aux bons soins de sa soeur cadette et de son père veuf. Portrait troublant d'une femme éprise d'absolu. Chronique familiale touchante, aux ellipses audacieuses. Réalisation vibrante, d'un réalisme bluffant. Interprétation subtilement intense. (sortie en salle: 30 mai 2014)

Depuis la mort de son épouse en 1985, Nicolas, modeste camionneur marseillais, élève du mieux qu'il peut ses deux filles, Suzanne et Maria. À 17 ans, la première tombe enceinte et décide de garder le bébé, au grand désespoir de son père. Quelques années plus tard, alors que Maria, sa soeur cadette, travaille dans une usine de textiles et mène une vie rangée, Suzanne plaque son boulot de secrétaire à l'agence qui emploie son père pour suivre Julien, un cambrioleur sans envergure. Ce faisant, la jeune mère impulsive abandonne son jeune fils Charlie aux bons soins de Maria et de Nicolas, dépassé par les événements.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Katell Quillévéré trace un portrait troublant d'une femme éprise d'absolu, qui rappelle à bien des égards l'héroïne de son premier film, UN POISON VIOLENT. Couvrant une période de 25 ans, cette touchante chronique familiale joue à fond, avec une rare audace, la carte de l'ellipse et du non-dit, la réalisatrice laissant au spectateur le soin de reconstituer, selon ses propres affects et expériences de vie, les étapes du parcours des protagonistes. Seul bémol: le personnage de voyou dont s'éprend l'héroïne demeure à l'état d'esquisse, de sorte que leur relation, bien que très romanesque sur papier, apparaît un peu fabriquée à l'écran. La mise en scène vibrante, d'un réalisme bluffant digne du meilleur Pialat (la référence à la Suzanne d'À NOS AMOURS n'échappera à personne), épouse le jeu naturel, subtilement intense, des interprètes. Face aux excellents François Damiens (LA DÉLICATESSE) et Adèle Haenel (TROIS MONDES), Sara Forestier est bouleversante de retenue dans un rôle à des lieues des extraverties aguicheuses (L'ESQUIVE, LE NOM DES GENS) qu'elle incarne habituellement.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Rus. 2019. Drame de Kantemir Balagov avec Viktoria Miroshnichenko, Vasilisa Perelygina, Timofey Glazkov. Classement: Général.

Leningrad, 1945. Remarquable par sa très grande taille, Iya soigne les combattants blessés dans un hôpital, tout en s'occupant avec amour d'un petit garçon. Ses retrouvailles avec son amie Masha, revenue du front, font remonter à la surface leurs traumatismes de guerre.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3