Aller au contenu principal
4

X-Men - Première Classe (X-Men - First Class)

É.-U. 2011. Science-fiction de Matthew Vaughn avec James McAvoy, Michael Fassbender, Kevin Bacon. Un jeune professeur télépathe monte une équipe de mutants afin de neutraliser un congénère qui a orchestré la crise des missiles de Cuba pour déclencher une troisième guerre mondiale. Satisfaisante genèse de la populaire série de Marvel Comics. Scénario bien charpenté. Audacieuse réécriture fantaisiste de faits historiques. Quelques excès sentimentaux. Réalisation spectaculaire. Bonne interprétation. (sortie en salle: 3 juin 2011) (Sortie DVD: 3 juin 2011)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
4

X-Men - Première Classe (X-Men - First Class)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2011. Science-fiction de Matthew Vaughn avec James McAvoy, Michael Fassbender, Kevin Bacon.

Un jeune professeur télépathe monte une équipe de mutants afin de neutraliser un congénère qui a orchestré la crise des missiles de Cuba pour déclencher une troisième guerre mondiale. Satisfaisante genèse de la populaire série de Marvel Comics. Scénario bien charpenté. Audacieuse réécriture fantaisiste de faits historiques. Quelques excès sentimentaux. Réalisation spectaculaire. Bonne interprétation. (sortie en salle: 3 juin 2011)

En 1962, alors qu'un conflit nucléaire entre les États-Unis et l'URSS apparaît de plus en plus probable, l'agente de la CIA Moira MacTaggert recrute le professeur Charles Xavier, expert en mutations génétiques. Ce jeune Anglais, doué d'un puissant don de télépathie, serait le seul capable de neutraliser Sebastian Shaw, un mutant mégalomane qui a orchestré la crise des missiles de Cuba dans le but de déclencher une troisième guerre mondiale qui anéantirait l'espèce humaine. Secondé par sa soeur adoptive Raven, Xavier recrute et entraîne divers jeunes mutants aux facultés surnaturelles variées. Parmi eux se démarque Erik Lehnsherr, un jeune polyglotte impétueux, capable de tordre le métal et de l'attirer à lui lorsqu'il se met en colère. Celui-ci n'a qu'une idée en tête: venger l'assassinat de sa mère juive par Shaw, qui était à l'époque un médecin nazi connu sous le nom de Schmidt. Pour sa part, MacTaggert doit justifier l'emploi des mutants auprès de ses supérieurs, qui ne prisent guère cette race d'individus étranges et souvent monstrueux.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après le satirique KICK-ASS, Matthew Vaughn adopte un ton beaucoup plus sérieux pour cette nouvelle incursion dans l'univers des "comic books". Résultat: une genèse de la populaire série de Marvel, qui s'avère aussi satisfaisante que celle effectuée en 2009 par J.J. Abrams pour la franchise Star Trek. En plus d'une audacieuse réécriture du récit de la crise des missiles à la sauce super-héros, le scénario bien charpenté évoque de façon assez crédible, mais non sans quelques excès sentimentaux, les premiers pas des X-Men. En fait, les auteurs s'attardent surtout sur le passé douloureux de Magneto, Mystique et Beast, rendant du coup le personnage-pivot du professeur X plus lisse et moins riche sur le plan psychologique. La mise en scène vigoureuse de Vaughn, aux effets spéciaux efficaces, connaît toutefois une baisse de régime juste avant le dénouement, puissant et spectaculaire. Michael Fassbender compose un Erik Lehnsherr très solide face à un James McAvoy attachant mais peu charismatique dans le rôle de Charles Xavier. Entre les deux, Kevin Bacon s'amuse comme un petit fou en vilain manipulateur et surpuissant.

Texte : Louis-Paul Rioux

Revue de presse

L’École des mutants

On doute que ce X-MEN ait autant d’impact sur la série qu’en ont eu les films de Christopher Nolan sur BATMAN. Mais à tout prendre, et considérant l’insignifiance (HULK) ou la fatuité (IRON MAN) des adaptations de comic books au cinéma, celle-là se prend avec grand plaisir, d’autant plus qu’on nous épargne ces effets 3D qui font décoller la rétine.

X-Men - Première Classe Matthew Vaughn

Svp, un peu plus d'humour et d'ironie

(...) si le réalisateur insuffle un charme sixties à l'ensemble après le prologue campé durant la Seconde Guerre mondiale (...), celui-ci s'étiole au profit d'une lourde ambiance de drame d'espionnage sur fond de guerre froide. Dépourvu de scènes d'action mémorables, X-MEN - PREMIÈRE CLASSE souffre de dialogues redondants et de moments mélos risibles.

X-Men - Première Classe Matthew Vaughn

Le Réalisateur de "Kick-Ass" s'attaque à la mythologie 'X-Men'

Vaughn s'ébroue avec délices dans une époque dont il ne se souvient qu'indirectement (il est âgé de 40 ans à peine) à travers les séries télévisées (CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR, (...)) et les premiers James Bond, du temps de Sean Connery. Xavier et Lehnsherr ressemblent plus à Napoleon Solo et Illya Kuryakin qu'aux prophètes d'une nouvelle espèce humaine.

X-Men - Première Classe Matthew Vaughn

Retour aux sources

Actioner assumé, propre à ravir aussi bien les geeks fins connaisseurs des comic books que les profanes, le film de Vaughn dose superbagarres et développement psychologique des personnages. Les très nombreux superhéros novices (...) sont à cet égard mieux lotis ici en temps de présence à l’écran et en consistance que ceux de la précédente saga.

X-Men - Première Classe Matthew Vaughn

Le Commencement

S’il respecte apparemment les codes du divertissement populaire à gros budget, ce nouveau volet de la saga X-MEN possède un «petit quelque chose» qui rend sa vision plus attractive. On doit cette réussite à Matthew Vaughn, jeune cinéaste fougueux et brillant. (...) il offre un rendu nerveux à un récit qui colle d’assez près à la BD d’origine. C’est une bonne nouvelle.

X-Men - Première Classe Matthew Vaughn

Les X-Men avant la lettre

Citant l’esthétique des James Bond avec un sens de l’hommage rappelant parfois les OSS 117 d’Hazanavicius, la drôlerie en moins (excepté un James McAvoy en mode Austin Powers), Matthew Vaughn réussit à poser les bases d’une nouvelle série, inévitable en cas de succès, tout en évoluant dans un univers à l’exact opposé de son film précédent, KICK-ASS.

X-Men - Première Classe Matthew Vaughn

Ces mutants ont été jeunes

Réalisation emballante, performances remarquables de James McAvoy et de Michael Fassbender en jeunes Professeur X et Magneto (...). X-MEN - PREMIÈRE CLASSE est sans aucun doute le meilleur des quatre épisodes. (...) Situé au cœur de la guerre froide (...), ce film est différent des précédents: spectaculaire, moins noir et plus amusant.

X-Men - Première Classe Matthew Vaughn

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2021. Comédie fantaisiste de Alexandre Astier avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Franck Pitiot. Classement: Général.

Au cours de la seconde moitié du Ve siècle, le roi Arthur rentre d'exil pour tenter de reprendre le contrôle du Royaume de Logres, dirigé par le tyrannique Lancelot-du-Lac. Il est aidé dans sa quête par une poignée de résistants et d’anciens fidèles.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3