Goto main content
5

Un Jour (One Day)

É.-U. 2011. Drame sentimental de Lone Scherfig avec Anne Hathaway, Jim Sturgess, Romola Garai. Sur vingt ans, à raison d'un jour par an, l'évolution de l'amitié potentiellement amoureuse entre une aspirante écrivaine et un animateur de télévision. Adaptation ankylosée du best-seller de David Nicholls. Traitement plutôt superficiel. Mise en scène joliment illustrative. Interprètes attachants. (sortie en salle: 19 août 2011)

Général
5

Un Jour (One Day)

Général Général

É.-U. 2011. Drame sentimental de Lone Scherfig avec Anne Hathaway, Jim Sturgess, Romola Garai.

Sur vingt ans, à raison d'un jour par an, l'évolution de l'amitié potentiellement amoureuse entre une aspirante écrivaine et un animateur de télévision. Adaptation ankylosée du best-seller de David Nicholls. Traitement plutôt superficiel. Mise en scène joliment illustrative. Interprètes attachants. (sortie en salle: 19 août 2011)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
David Nicholls
D'après le livre de David Nicholls
Photographie :
Musique :
Montage :
15 juillet 1988. Le jour se lêve sur la fête des finissants d'Oxford. Emma Morley et Dexter Mayhew, qui ont brièvement fait connaissance par l'intermédiaire d'amis, se retrouvent dans le même lit. Mais en raison d'un malentendu, l'aventure amoureuse bifurque vers un solide pacte d'amitié. Emma, une idéaliste qui rêve d'écrire, déniche un job de serveuse dans un restaurant mexicain de Londres. Dexter, un opportuniste très sûr de lui, devient un animateur vedette du petit écran. Lancés sur des chemins différents, mais qui convergent lorsque l'un a besoin de l'autre, les deux amis subissent divers soubresauts et revers de la vie, mais également plusieurs instants de grâce et rencontres mémorables. En témoignent, sur vingt ans, chaque journée du 15 juillet.

L’AVIS DE MEDIAFILM

La mise en scène joliment illustrative de Lone Scherfig (AN EDUCATION) ankylose ce qui aurait pu devenir le WHEN HARRY MET SALLY de la génération Y. Il manque à cette adaptation du best-seller de David Nicholls un souffle romanesque puissant, qui aurait tonifié ce pas de deux monotone. Noeud du problème: l'origine littéraire du récit, qui n'est jamais transcendée. De fait, la structure par chapitres, fondatrice du récit (et bien amenée dans le film au plan visuel, par des titres en superposition mobile), ne se prête pas très bien au medium du cinéma, par nature avare d'explications, focalisé sur une intrigue qui avance. Le film, à cet égard, souffre d'imprécision, tant au plan de l'action que de la psychologie des personnages. Ces derniers sont défendus par des interprètes attachants, à défaut d'être crédibles. Il est vrai que la chimie entre Anne Hathaway et Jim Sturgess n'opère pas très bien, si bien que leur attirance réciproque, et le prix de leur renoncement, n'est jamais pleinement mesurable à l'écran.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2019. Drame de Edouard Bergeon avec Guillaume Canet, Veerle Baetens, Anthony Bajon. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

1979. Pierre reprend en main la ferme de son père. Dix-sept ans plus tard, marié et père à son tour, il lutte pour maintenir l'entreprise familiale à flot, dans un contexte socio-économique de plus en plus difficile.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3