Aller au contenu principal
6

Green Lantern

É.-U. 2011. Science-fiction de Martin Campbell avec Ryan Reynolds, Blake Lively, Peter Sarsgaard. Un pilote de chasse, transformé grâce à une bague verte en superhéros capable de matérialiser ses pensées, combat une entité intergalactique qui décime l'univers. Scénario d'une bêtise affligeante, adapté d'un "comic book". Réalisation manquant d'ambition et de précision. Effets spéciaux de qualité inégale. Vedette peu charismatique. (sortie en salle: 17 juin 2011) (Sortie DVD: 17 juin 2011)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
6

Green Lantern (Green Lantern)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2011. Science-fiction de Martin Campbell avec Ryan Reynolds, Blake Lively, Peter Sarsgaard.

Un pilote de chasse, transformé grâce à une bague verte en superhéros capable de matérialiser ses pensées, combat une entité intergalactique qui décime l'univers. Scénario d'une bêtise affligeante, adapté d'un "comic book". Réalisation manquant d'ambition et de précision. Effets spéciaux de qualité inégale. Vedette peu charismatique. (sortie en salle: 17 juin 2011)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Hal Jordan, un pilote de chasse téméraire, est happé par une boule d'énergie qui le conduit à la carcasse d'un vaisseau spatial écrasé. Son occupant, Abin Sur, lui remet avant de mourir une bague verte, et l'informe du devoir de gardien de l'univers qui l'accompagne. Entraîné sur une planète lointaine auprès de confrères issus de tous les horizons, Hal découvre que la bague lui permet de faire se matérialiser ses pensées. Effrayé par ce pouvoir, le jeune superhéros abdique et regagne la Terre, où il retrouve Carol Ferris, une amie d'enfance à qui il fait la cour. Dans son laboratoire, le docteur Hector Hammond, lui aussi éperdu d'amour pour Carol, pratique une autopsie sur la dépouille d'Abin Sur. Ce faisant, il développe d'extraordinaires pouvoirs paranormaux et se retrouve télépathiquement lié à une entité intergalactique qui, libérée de sa lointaine prison, sème la dévastation dans l'univers. Alors que cet irréductible ennemi s'approche de la Terre, Hal apprend à faire face à ses peurs et à accepter son destin.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Que voilà un scénario d'une bêtise affligeante. Un prologue explicatif confus donne le ton. Suivent une série de péripéties tour à tour banales, prévisibles, dénuées de tension dramatique et liées les unes aux autres au moyen de très gros fils blancs. L'intrigue est en outre peuplée de personnages secondaires qui disparaissent sans crier gare, comme celui de la scientifique jouée par Angela Bassett, gaspillée. En sénateur arriviste, Tim Robbins n'a pas non plus grand chose à se mettre sous la dent. Restent les jeunes interprètes en manque de charisme et de personnages définis autrement qu'à grands traits. Pire, la réalisation de Martin Campbell (CASINO ROYALE, EDGE OF DARKNESS) déçoit par son manque d'ambition et de précision. Même les effets spéciaux s'avèrent inégaux. Bref, le résultat s'apparente davantage à HANCOCK qu'à SPIDER-MAN.

Texte : François Lévesque

Revue de presse

Thinly Drawn Characters and Hokey Execution

(...) GREN LANTERN aspires to the same gravitas that has become de rigueur for most superhero movies. This creates only a muddled mix of cheerful cheesiness and unconvincing darkness that never quite congeals.

Green Lantern Martin Campbell

Plutôt faible, la lanterne

(...) si les scènes se déroulant dans l’espace sont visuellement impressionnantes et les confrontations super héroïques semblent sorties de comic books, chaque retour sur terre se fait plus empesé et maladroit.

Green Lantern Martin Campbell

Prendre des vessies pour des lanternes

(...) les quatre scénaristes (...) semblent avoir décidé de ne pas trop se préoccuper de questions telles «logique interne du récit», «suivi narratif» et autres «psychologie des personnages». Pour quoi faire (...)? Les superhéros, ça vend (...)! Et il y a la 3D en prime...

Green Lantern Martin Campbell

Again a superhero...

(...) all the special effects and far-out scenarios in the galaxy aren’t enough to save this big-budget affair from the yawn-inducing powers of a bad script.

Green Lantern Martin Campbell

Tournant psychédélique

En considérant les personnages et les intrigues secondaires, il n'est pas surprenant que GREEN LANTERN apparaisse davantage brouillon et tronqué qu'épique.

Green Lantern Martin Campbell

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2021. Comédie fantaisiste de Alexandre Astier avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Franck Pitiot. Classement: Général.

Au cours de la seconde moitié du Ve siècle, le roi Arthur rentre d'exil pour tenter de reprendre le contrôle du Royaume de Logres, dirigé par le tyrannique Lancelot-du-Lac. Il est aidé dans sa quête par une poignée de résistants et d’anciens fidèles.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3