Goto main content
4

Contagion

É.-U. 2011. Thriller de Steven Soderbergh avec Laurence Fishburne, Matt Damon, Jennifer Ehle. Un virus venu de Hong Kong crée une pandémie qui affecte les destins de divers scientifiques et spécialistes de la santé, d'un veuf immunisé et d'un blogueur aux propos alarmistes. Récit éclaté et très dense sur le thème des peurs contemporaines. Quelques développements extravagants ou inaboutis. Réalisation maîtrisée. Montage très ramassé. Performances senties d'interprètes triés sur le volet. (sortie en salle: 9 septembre 2011)

Général
4

Contagion (Contagion)

Général Général

É.-U. 2011. Thriller de Steven Soderbergh avec Laurence Fishburne, Matt Damon, Jennifer Ehle.

Un virus venu de Hong Kong crée une pandémie qui affecte les destins de divers scientifiques et spécialistes de la santé, d'un veuf immunisé et d'un blogueur aux propos alarmistes. Récit éclaté et très dense sur le thème des peurs contemporaines. Quelques développements extravagants ou inaboutis. Réalisation maîtrisée. Montage très ramassé. Performances senties d'interprètes triés sur le volet. (sortie en salle: 9 septembre 2011)

Infectée à Hong Kong par un virus mortel, la femme d'affaires Beth Emhoff le répand à son insu à Londres, Tokyo, Chicago et Minneapolis, où elle meurt le lendemain de son retour. Peu après, c'est son jeune fils qui décède. Or, selon une spécialiste en santé publique envoyée sur le terrain, l'époux de Beth serait immunisé contre le virus, qui fait rapidement de sérieux ravages au sein de la population mondiale. Du coup, le père veuf, témoin du chaos social qui s'ensuit, protège de façon excessive sa fille adolescente. Entre-temps, une scientifique de l'Organisation mondiale de la santé, dépêchée à Hong Kong pour retracer les origines du virus, est kidnappée par un collègue chinois, qui la libérera le jour où sera disponible le vaccin qui sauvera les quelques survivants de son village. Pour sa part, un excentrique blogueur anglais, établi à San Francisco, contribue à semer la panique en criant à la conspiration entre le directeur du Centre de contrôle des maladies et les compagnies pharmaceutiques. Pourtant, une chercheure de ce centre se dévoue corps et âme pour trouver le vaccin qui freinera la pandémie.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Sur le modèle de son TRAFFIC, brillant exercice polyphonique sur la lutte aux cartels de drogue, Steven Soderbergh propose un nouveau récit à la structure éclatée, cette fois sur le thème plus vaste des peurs contemporaines. D'une grande densité narrative, CONTAGION passionne dans sa façon d'illustrer les multiples conséquences, tant humaines que sociales, politiques et économiques d'une épidémie à l'heure de la mondialisation et d'Internet. L'entreprise apparaît du coup plus riche et complexe que OUTBREAK, inspiré des ravages causés par le virus Ebola, dans lequel Wolfgang Petersen recourait de façon plus classique aux recettes du film catastrophe, avec figures héroïques à la clé. Pourtant, le thriller de Soderbergh, en dépit d'une mise en scène maîtrisée et d'un montage très ramassé, ne possède pas la puissance dramatique espérée, certains développements s'avérant un peu trop extravagants et d'autres demeurant inaboutis. En revanche, des interprètes triés sur le volet offrent des performances très senties, la palme revenant à Jennifer Ehle (THE KING'S SPEECH), prenante dans le rôle d'une courageuse scientifique.

Texte : Louis-Paul Rioux

COMMENTAIRES

04 mai 2015, 10:48:18

Par : Yvan Godbout, L'Ange Gardien

Ambitieux et complexe, le dernier film de Soderberg captive sans pourtant réussir à nous passionner réellement. La mise en scène experte, à la photographie froide et clinique laisse difficilement libre cour aux émotions. Reste quelques moments de grâce (une biologiste au chevet de son père) qui parviennent à nous rendre ce récit cauchemardesque plus humain. Sordeberg ne mise jamais sur les effets chocs pour appuyer son récit qui n’en a d’ailleurs nul besoin, tant la force de son propos suffit à elle seule. Une image rapide, d’une efficacité redoutable rarement vu à l’écran et se déroulant lors d’une autopsie risque pourtant d’en surprendre plus d’un. La distribution, impressionnante, est parfaite. On regrette parfois le peu de temps à l’écran de certains acteurs et actrices dont les personnages sont moins développés (Marion Cotillard). Malgré ces quelques bémols (très mineurs), Contagion demeure un film d’un intérêt indiscutable qui donne parfois froid dans le dos et qui pousse à la réflexion.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2019. Drame de Edouard Bergeon avec Guillaume Canet, Veerle Baetens, Anthony Bajon. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

1979. Pierre reprend en main la ferme de son père. Dix-sept ans plus tard, marié et père à son tour, il lutte pour maintenir l'entreprise familiale à flot, dans un contexte socio-économique de plus en plus difficile.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3