Go to main content
5

Y'en aura pas de facile

Qué. 2010. Comédie de Marc-André Lavoie avec Rémy Girard, Hugo St-Onge-Paquin, Suzanne Clément. Afin de compléter son inscription à un réseau de rencontres sur Internet, un biographe quinquagénaire raconte à la caméra son existence rocambolesque. Récits entremêlés à la chronologie fracturée, sur les thèmes de l'imposture et des faux-semblants. Scénario fabriqué. Quelques échanges amusants. Réalisation correcte mais un peu terne. Personnages schématiques incarnés avec aplomb. (sortie en salle: 27 août 2010)

Général
5

Y'en aura pas de facile (Y'en aura pas de facile)

Général Général

Qué. 2010. Comédie de Marc-André Lavoie avec Rémy Girard, Hugo St-Onge-Paquin, Suzanne Clément.

Afin de compléter son inscription à un réseau de rencontres sur Internet, un biographe quinquagénaire raconte à la caméra son existence rocambolesque. Récits entremêlés à la chronologie fracturée, sur les thèmes de l'imposture et des faux-semblants. Scénario fabriqué. Quelques échanges amusants. Réalisation correcte mais un peu terne. Personnages schématiques incarnés avec aplomb. (sortie en salle: 27 août 2010)

Afin de compléter son inscription à un réseau de rencontres sur Internet, Réjean, un architecte devenu biographe pour les gens riches et célèbres, entreprend de raconter via une caméra vidéo l'essentiel de son parcours professionnel et sentimental. Élevé par une mère escorte et un beau-père policier, le quinquagénaire a dans sa jeunesse vécu avec l'impétueuse Sophie, qui a failli l'empêcher de devenir multimillionnaire. Puis il a eu une brève liaison avec la renfermée Marie, qui ne jouait pas franc-jeu avec lui. Enfin, il a épousé Murielle, une femme de caractère qui n'est cependant pas parvenue à le convaincre d'adopter un enfant. Or, le jour où cette dernière a menacé de le quitter, juste après qu'il eut appris son congédiement de la firme d'architectes où il travaillait, le couple a échappé de justesse à un terrible drame.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Dans la veine du sympathique BLUFF, qu'il avait coréalisé avec Simon-Olivier Fecteau, Marc-André Lavoie signe un deuxième long métrage reprenant la formule des récits entremêlés à la chronologie fracturée, gravitant autour des thèmes de l'imposture, de la malhonnêteté et des faux-semblants. Mais cette fois, la sauce ne prend pas. La réalisation, bien que correcte dans l'ensemble, manque de punch et de fantaisie. Le scénario, trop fabriqué, laisse voir ses coutures, tandis que les histoires qui se succèdent et s'entrechoquent s'avèrent rarement drôles ou touchantes, en plus d'avoir des airs de déjà vu. Dès lors, que le protagoniste-narrateur fabule sa vie ou non à partir des biographies de ses différents clients importe peu, tant les péripéties qu'il raconte ne suscitent qu'un intérêt mitigé. Des interprètes de talent incarnent avec aplomb des personnages schématiques. Emmanuel Bilodeau se démarque particulièrement au cours d'échanges rigolos, à la limite de l'absurde, avec un Nicolas Canuel solide dans le rôle du voleur paumé.

Texte : Louis-Paul Rioux

Revue de presse

Le Vrai du faux

Dans ce chassé-croisé de personnages, tous ne sont pas d'égale valeur. Le segment de l'escorte retrouvant un petit ami d'adolescence est (...) le moins réussi. (...) En revanche, le trio Bilodeau-Duranceau-Canuel s'avère le plus crédible de cette mosaïque (...). Si Marc-André Lavoie est capable de mener un projet aussi loin avec si peu, on a hâte de voir comment il se débrouillera avec un budget digne de ce nom. Vivement qu'on lui donne sa chance.

Y'en aura pas de facile Marc-André Lavoie

Égaré dans son propre labyrinthe

(...) les frontières entre fiction et réalité sont trop floues et la ligne narrative s'égare dans son propre labyrinthe. (Lavoie) a repris la structure en sketches noués par un fil de son long métrage précédent qui a été porté à deux, mais avec moins de force et de fraîcheur. Aucun des acteurs, mise à part Suzanne Clément, moins caricaturale que les autres, n'est à son meilleur, et la caméra fait ce qu'elle peut avec les moyens du bord.

Y'en aura pas de facile Marc-André Lavoie

Tranches de vie

On plonge facilement dans cette comédie fort légère qui nous présente les multiples facettes d'un homme racontant sa vie... ou ce qu'il croit avoir été ses moments marquants. Si la fin semble avoir été un peu bâclée, on ressort de la projection de Y'EN AURA PAS DE FACILE content d'avoir eu droit à ce petit film tout mignon (...). Malheureusement, quelques jours plus tard, il n'en reste rien, cette comédie n'apportant rien de nouveau au genre.

Y'en aura pas de facile Marc-André Lavoie

Pas facile...

Y'EN AURA PAS DE FACILE (...) repose sur des dialogues minces et un duel réalité/fiction qui tourne à vide. Le film de (...) Lavoie n'a pas les moyens de ses ambitions, prend toutes sortes de directions sans s'encombrer de cohérence et nous laisse avec le sentiment d'avoir rencontré des personnages sans saveur et définis grossièrement. (...) Reste au réalisateur le mérite d'avoir eu l’audace de plonger dans une aventure aussi casse-gueule avec aussi peu de moyens.

Y'en aura pas de facile Marc-André Lavoie

Il était cinq fois

Si l'idée de départ est séduisante et la distribution plutôt alléchante, les cinq récits que propose (...) Lavoie se révèlent peu captivants malgré le charmant grain de folie qui y règne. (...) Un montage plus resserré aurait sans doute mieux servi l'ensemble, dont les longueurs soulignent cruellement les répliques peu inspirées que s'échangent (...) les acteurs. Enfin, la mise en scène demeure si statique (...) que le tout s'apparente à un sitcom sans ambition.

Y'en aura pas de facile Marc-André Lavoie

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2022. Drame de Frédéric Tellier avec Gilles Lellouche, Pierre Niney, Emmanuelle Bercot. Classement: .

En France, un avocat spécialisé en droit environnemental et une militante écologiste se battent chacun de leur côté pour faire interdire un pesticide mortel, dont les avantages économiques sont âprement défendues par un lobbyiste influent.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3