Aller au contenu principal
4

Route 132

Qué. 2010. Comédie dramatique de Louis Bélanger avec François Papineau, Alexis Martin, Sophie Bourgeois. Sécoué par la mort accidentelle de son fils, un professeur montréalais se laisse entraîner par un ami magouilleur dans une série de cambriolages sur la route du Bas-du-Fleuve. Road-movie tragi-comique sur les thèmes du deuil et de la recherche du bonheur. Scénario fertile en réflexions sociales, mais un peu artificiel. Paysages bien mis en valeur. Bons interprètes. (sortie en salle: 6 octobre 2010)

Général
4

Route 132 (Route 132)

Général Général

Qué. 2010. Comédie dramatique de Louis Bélanger avec François Papineau, Alexis Martin, Sophie Bourgeois.

Sécoué par la mort accidentelle de son fils, un professeur montréalais se laisse entraîner par un ami magouilleur dans une série de cambriolages sur la route du Bas-du-Fleuve. Road-movie tragi-comique sur les thèmes du deuil et de la recherche du bonheur. Scénario fertile en réflexions sociales, mais un peu artificiel. Paysages bien mis en valeur. Bons interprètes. (sortie en salle: 6 octobre 2010)

Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Alliance Vivafilm
Récompenses
Affligé par le décès soudain de son petit garçon, rongé par le remords au point de ne pas assister à ses funérailles, Gilles, professeur divorcé de Montréal, n'a plus qu'un désir: disparaître. L'occasion se présente à lui sous la forme de retrouvailles inattendues avec son vieil ami Bob, un magouilleur qui lui propose d'aller effectuer avec lui une série de cambriolages dans divers patelins du Bas-St-Laurent. Peu doués pour les larcins, les deux compères font en revanche diverses rencontres qui auront des effets bénéfiques sur leurs existences respectives. Ainsi, tandis que Bob se lie avec une charmante mère célibataire qui fréquente un pompier borné, Gilles renoue avec certains des membres de sa famille, qui l'aident à traverser sa terrible épreuve.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après le décevant THE TIMEKEEPER, Louis Bélanger (POST MORTEM, GAZ BAR BLUES) revient en meilleure forme avec ce road movie tragi-comique sur les thèmes du deuil et de la recherche du bonheur. Émaillé de réflexions pertinentes sur la société, l'état de la religion au Québec et les traumatismes des soldats canadiens revenus de mission à l'étranger, le scénario apparaît cependant fabriqué par moments, surtout dans les passages censément loufoques de cambriolages improvisés, qui tombent à plat. Profitant des magnifiques paysages du Bas-Saint-Laurent, notamment au cours d'une scène prenante dans un cimetière marin, la réalisation de Bélanger met surtout en valeur le jeu des interprètes. François Papineau, en état de stupeur quasi constant, l'oeil vitreux et la tête ailleurs, rend palpable la détresse de son personnage, alors que le coscénariste Alexis Martin endosse avec entrain un rôle de velléitaire attachant dont il a le secret.

Texte : Louis-Paul Rioux

COMMENTAIRES

04 mai 2015, 10:49:53

Par : Pascal Grenier, Montréal

Pas facile d'aborder un sujet grave comme la perte d'un enfant et le deuil qui s'ensuit. Et malgré le bel humanisme et la grande sensibilité du cinéaste, le film sombre trop souvent dans une grande lourdeur qui à force de vouloir tirer sur la corde de l'émotion ne réussit point à être aussi touchant qu'il l’aurait souhaité. À l'instar des derniers films de Denys Arcand, Bélanger tombe dans le prêchi-prêcha et égratigne au passage le système de santé et son manque de contrôle de qualité dans les centres hospitaliers pour personnes âgées, l'Église catholique de même que le rôle de l'armée canadienne et de ses casques bleus dans les pays étrangers en temps de guerre (la scène avec les croix sur le bord de l'eau est d'une maladresse imbuvable et empreinte d’un symbolisme primaire). Mais tout ça ne passe pas très bien et ne fait qu'alourdir le rythme lent et contemplatif de l'ensemble.

J'attribue à ce film la Cote 3


Revue de presse

Brillant Mélange entre comédie et drame

ROUTE 132 touche autant à la comédie qu’au drame. Cette juxtaposition des genres (...) fonctionne à merveille. Louis Bélanger a réussi à marcher sur la fine ligne qui sépare ces deux atmosphères, sans jamais que l’une ne vienne faire de l’ombre à l’autre. Il le doit en grande partie au jeu très réaliste de ses deux acteurs principaux (...). La caméra de Bélanger nous renvoie également de magnifiques images des régions de Kamouraska et de Rivière-du-Loup.

Route 132 Louis Bélanger

Un Road-movie fin et touchant

ROUTE 132 est un film de subtilités, constamment en équilibre entre le tragique et le comique. (...) Certaines situations burlesques (...) retardent malheureusement l’envol dramatique du film. (...) Au final, ROUTE 132 se révèle une oeuvre fine et touchante, lumineuse et poétique sur la détresse de l’homme, truffée de répliques savoureuses - malgré quelques dialogues appuyés -, qui marque le retour en grande forme de Louis Bélanger.

Route 132 Louis Bélanger

Détours heureux

Le duo de personnages, plus que l'exposition du deuil (...), constitue le vrai liant de ce road-movie rafraîchissant. Leur personnalité, leur code d'honneur (...) sont (...) irrésistibles, en grande partie grâce à la chimie des acteurs et aux dialogues pétants de répartie. (...) la quête de l'homme prime sur son drame, l'envie de découvrir où cette ROUTE 132 le mène est sincère, nous transportant du début à la fin grâce à des images et une musique toniques, organiques.

Route 132 Louis Bélanger

Moving, Funny and Uplifting Road Movie

Papineau does a great job of conveying Gilles's grief without suffocating the viewer, and Martin's comic turn as lovable loser Bob provides a welcome counterpoint to Papineau's dark performance. Belanger and Martin have a remarkable knack for capturing the way ordinary folks talk and act, and veteran cinematographer Pierre Mignot adds greatly to the mood with his poetry-in-motion images of the Kamouraska region.

Route 132 Louis Bélanger

Partir pour mieux revenir

À partir d'un scénario qu'il a coécrit avec Alexis Martin, Louis Bélanger offre un film d'une grande force émotive où (...) le rire et les larmes s'entremêlent à la perfection. Avec le doigté qu'on lui connaît, le cinéaste nous entraîne sur une ROUTE 132 truffée d'images magnifiques, de moments supra émouvants et de répliques mémorables qui atteignent leur cible.

Route 132 Louis Bélanger

Partir, revenir

Si le tandem dépareillé que forment François Papineau et Alexis Martin convainc, (...) le mélange drame et comédie (...) ne fonctionne pas toujours (...). Qui plus est, Louis Bélanger et Alexis Martin embrassent trop de thèmes à la fois, deuil, filiation, vieillissement de la population, homophobie, etc., pour réellement les approfondir. Demeure tout de même une sympathique randonnée ponctuée de moments mémorables.

Route 132 Louis Bélanger

Le Chemin de la résilience

(...) il arrive dans cette oeuvre que le statisme serve brillamment le récit. Bélanger nous propose un très beau plan- séquence sur Gilles qui, couché sur un des lits de la chambre d'hôtel, se confie à Bob, couché sur l'autre lit. (...) Par sa façon de sonder l'âme humaine et de lier la quête de sens des personnages à un parcours du territoire, le (...) film de Bélanger (...) évoque beaucoup l'oeuvre de Bernard Émond (...). Avec un peu de rigueur formelle (...) en moins.

Route 132 Louis Bélanger

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame musical de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Rita Moreno. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).

À la fin des années 1950, dans le West Side de New York, un ancien chef de gang blanc tombe amoureux de la soeur du chef d'un clan rival, composé d'immigrés portoricains.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3