Goto main content
4

Notre Dame de Grâce (Good Neighbours)

Can. 2010. Comédie de moeurs de Jacob Tierney avec Emily Hampshire, Jay Baruchel, Scott Speedman. La vie de trois locataires d'un immeuble montréalais est perturbée par la présence d'un tueur en série qui sévit dans leur quartier. Luxueuse adaptation d'un roman de Chrystine Brouillet. Intrigue bien ficelée gagnant graduellement en noirceur. Mise en scène réfléchie. Bonne interprétation. (sortie en salle: 3 juin 2011)

13 ans + (violence)
4

Notre Dame de Grâce (Good Neighbours)

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)

Can. 2010. Comédie de moeurs de Jacob Tierney avec Emily Hampshire, Jay Baruchel, Scott Speedman.

La vie de trois locataires d'un immeuble montréalais est perturbée par la présence d'un tueur en série qui sévit dans leur quartier. Luxueuse adaptation d'un roman de Chrystine Brouillet. Intrigue bien ficelée gagnant graduellement en noirceur. Mise en scène réfléchie. Bonne interprétation. (sortie en salle: 3 juin 2011)

Montréal, 1995. En pleine campagne référendaire, Victor emménage dans son nouvel appartement d'un immeuble du quartier Notre-Dame-de-Grâce. Au premier étage habite Spencer, un bel homme mystérieux, coincé dans un fauteuil roulant depuis l'accident qui a tué son épouse et sa fille, et qui cultive une relation ambiguë avec Louise, la jeune serveuse amoureuse des chats qui vit au deuxième. Une nuit, la collègue de cette dernière est assassinée par le tueur en série qui sévit dans le quartier et pour qui Louise éprouve une véritable fascination. Victor, de son côté, a le béguin pour la serveuse, ce qui à l'heur de déplaire à Spencer. Puis, coup de théâtre: Valérie, une voisine alcoolique, empoisonne les deux chats de Louise, déclenchant une série d'incidents qui met au jour l'identité de l'assassin recherché. Victor, Spencer et Louise se mettent alors à comploter chacun de leur côté afin de tirer avantage de ce qu'ils savent.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après le satirique THE TROTSKY, le comédien et réalisateur Jacob Tierney enchaîne avec cette adaptation d'un roman de Chrystine Brouillet ("Le Collectionneur"), dont il a transposé l'action dans le Montréal de 1995, avec la fièvre référendaire en toile de fond. Ce parti pris étonne puisque le film, un luxueux exercice de style, ne formule aucune véritable réflexion sociopolitique. Qu'à cela ne tienne, l'intrigue bien ficelée, d'abord assez légère, gagne graduellement en noirceur, à grand renfort d'humour macabre. La mise en scène réfléchie recourt à de bons effets de transition qui dynamisent l'ensemble, aidant non seulement le film à garder un bon rythme, mais évitant aussi que l'on ne s'arrête à certaines coïncidences commodes. En amoureux maladroit, Jay Baruchel est irréprochable, même s'il siffle un air connu. Scott Speedman, en séducteur carnassier, et surtout Emily Hampshire, en névrosée ordinaire, surprennent davantage. En voisine gueularde, Anne-Marie Cadieux en fait des tonnes dans une partition fort drôle.

Texte : François Lévesque

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Drame de Chloé Zhao avec Frances McDormand, David Strathairn, Linda May. Classement: En attente de classement.

Au chômage depuis la fermeture de sa ville minière du Nevada, une veuve sexagénaire adopte un mode de vie nomade, en parcourant le pays à bord de sa camionnette et en trouvant de petits boulots temporaires à chacune de ses haltes.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3