Aller au contenu principal
4

Les Sept Jours du talion

Qué. 2010. Thriller de Daniel Grou-Podz avec Claude Legault, Rémy Girard, Martin Dubreuil. Sa fillette ayant été violée et assassinée par un pédophile, un chirurgien capture ce dernier et le soumet à sept jours de torture, au bout desquels il compte l'exécuter. Adaptation percutante d'un roman de Patrick Sénécal. Récit ambigu sur le thème de l'auto-justice. Traitement d'un réalisme cru. Interprétation très convaincante. (sortie en salle: 5 février 2010) (Sortie DVD: 5 février 2010)

16 ans + (violence, horreur)
4

Les Sept Jours du talion (Les Sept Jours du talion)

16 ans + (violence, horreur) 16 ans + (violence, horreur)

Qué. 2010. Thriller de Daniel Grou-Podz avec Claude Legault, Rémy Girard, Martin Dubreuil.

Sa fillette ayant été violée et assassinée par un pédophile, un chirurgien capture ce dernier et le soumet à sept jours de torture, au bout desquels il compte l'exécuter. Adaptation percutante d'un roman de Patrick Sénécal. Récit ambigu sur le thème de l'auto-justice. Traitement d'un réalisme cru. Interprétation très convaincante. (sortie en salle: 5 février 2010)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Les vies de Bruno, un chirurgien de Drummondville, et de sa conjointe Sylvie, basculent lorsque leur fille de huit ans est découverte à l'orée d'un bois, violée et assassinée. Le couple inconsolable n'éprouve aucun réconfort lorsque Hervé Mercure, le détective chargé de l'enquête, lui annonce que le meurtrier a été arrêté. À l'insu de Sylvie, Bruno échafaude un plan pour faire payer son crime au pédophile. Le jour de sa comparution, avec l'aide de quelques complices soudoyés, il parvient à le capturer et le conduit dans un chalet isolé de tout. Il transmet alors aux autorités policières un message précisant qu'il va faire souffrir son prisonnier pendant sept jours, pour ensuite l'exécuter. Mercure et ses hommes tentent alors l'impossible pour les retrouver avant la date fatidique.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Après plusieurs séries télévisées à succès ("Minuit, le soir", "C.A."), Podz passe au cinéma en adaptant un roman de Patrick Sénécal. L'écrivain signe d'ailleurs le scénario inspiré de ce livre évoquant le désir de vengeance, et surtout ce désir aveugle de se substituer à une justice considérée trop clémente envers les meurtriers. Si le sujet, surexploité dans les films de "torture porn", ne présente aucune originalité, le récit se révèle percutant, entre autres par la somme des traitements que le bourreau fait subir à sa victime. Le cinéaste fait cependant preuve de retenue: caméra en retrait, utilisation d'éléments sonores pour évoquer l'ampleur des souffrances, absence de musique, etc. Même s'il semble condamner la folie des justiciers improvisés, le spectacle virtuose de cette violence brouille parfois le discours dénonciateur. Le réalisme cru privilégié par la mise en scène est renforcé par le jeu très convaincant de Claude Legault en persécuteur et de Martin Dubreuil en pédophile pris au piège.

Texte : André Lavoie

Revue de presse

Douloureuse Vengeance

(...) Podz (...) rejette d'emblée l'aspect grand-guignolesque du roman pour n'en conserver que la dimension réflexive. Exit les pires actes physiques (...). Place à une atmosphère horrifiante forgée de silences et de regards haineux (...). Une économie de mots d'autant plus judicieuse qu'elle laisse place à un sentiment d'oppression. Des silences difficiles à exprimer en littérature, mais ô combien efficaces au cinéma.

Sept Jours du talion, Les Daniel Grou-Podz

Un Cinéaste est né

Refusant de jouir de la violence, annihilant toute volonté de légitimer les actions du père, le regard de Podz épate par sa droiture, son honnêteté à montrer l'insupportable sans jamais en tirer profit. Le film est porté par un Claude Legault toujours d'une justesse parfaite, d'une intensité rentrée à faire frissonner, face à un Martin Dubreuil (...) tout aussi impressionnant.

Sept Jours du talion, Les Daniel Grou-Podz

Sanglante Démonstration

Loin des créateurs du film, l'intention de glorifier l'autojustice. Ils visent un but inverse, mais se trouvent pris à leur propre piège. Podz et (...) Sénécal ne laissent jamais souffler le spectateur, invité à observer les supplices les plus horribles (...) du jour 1 au jour 7. (...) Qui peut et veut s'identifier à un héros dont on comprend la souffrance mais qui se montre capable de gestes aussi sanguinaires?

Sept Jours du talion, Les Daniel Grou-Podz

Brillant et subtil thriller

La réalisation est d’une admirable sobriété, tout en subtilité, sans trame musicale, avec très peu d’éclairages et beaucoup de silences. LES SEPT JOURS DU TALION est marqué d’un réalisme sans affect qui rend sa violence, sordide (...). Ce film, à l’évidence, n’est pas fait pour tous les publics. C’est pourtant une oeuvre universelle, profondément humaine. Le film québécois le plus abouti, le plus maîtrisé, depuis POLYTECHNIQUE.

Sept Jours du talion, Les Daniel Grou-Podz

Éprouver les limites d'une loi

Dans ce long métrage, Podz développe une mise en scène minimaliste, précise. La direction photo privilégie une lumière cendrée, gris vert, qui rappelle la mort qui imprègne chaque aspect du récit.Les lieux sont peu nombreux, mais judicieusement choisis. (...) Au final, LES SEPT JOURS DU TALION est une première oeuvre réussie.

Sept Jours du talion, Les Daniel Grou-Podz

Opération vengeance

La mise en scène de Podz ne cède jamais à la facilité. Une sobriété de bon aloi habille le film. Aucune musique, de longs plans silencieux (...), une photographie qui renvoie à l'état d'âme des personnages. LES SEPT JOURS DU TALION est un film dur, (...) mais ô combien nécessaire pour nourrir la réflexion, trop souvent à courte vue, sur la peine de mort, voire les châtiments corporels réclamés pour les coupables de crimes abjects.

Sept Jours du talion, Les Daniel Grou-Podz

Les Liens du sang

Film sombre s'il en est, LES SEPT JOURS DU TALION bascule dans l'horreur. Non celle des "torture porn" à la DÉCADENCE (...), mais bien celle d'un homme aveuglé par l'esprit de vengeance. Certes, il y a quelques moments propres à retourner l'estomac (...), mais l'essentiel du film ne consiste pas en une longue séance de torture. (...) Claude Legault s'impose dans la peau de cet homme anéanti par la mort de sa fille.

Sept Jours du talion, Les Daniel Grou-Podz

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2021. Comédie fantaisiste de Alexandre Astier avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Franck Pitiot. Classement: Général.

Au cours de la seconde moitié du Ve siècle, le roi Arthur rentre d'exil pour tenter de reprendre le contrôle du Royaume de Logres, dirigé par le tyrannique Lancelot-du-Lac. Il est aidé dans sa quête par une poignée de résistants et d’anciens fidèles.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3