Goto main content
4

Frisson des collines

Can. 2010. Comédie dramatique de Richard Roy avec Antoine Olivier Pilon, Guillaume Lemay-Thivierge, Evelyne Brochu. À l'été 1969, un gamin qui vient de perdre son père tente de convaincre l'ami motard du défunt de l'emmener avec lui au festival de Woodstock. Attachant récit d'apprentissage, inspiré des souvenirs d'enfance du réalisateur. Quelques situations téléphonées et gags faciles. Réalisation solide et aérée. Reconstitution d'époque d'une discrète efficacité. Interprètes convaincants. (sortie en salle: 15 April 2011)

Général
4

Frisson des collines (Frisson des collines)

Général Général

Can. 2010. Comédie dramatique de Richard Roy avec Antoine Olivier Pilon, Guillaume Lemay-Thivierge, Evelyne Brochu.

À l'été 1969, un gamin qui vient de perdre son père tente de convaincre l'ami motard du défunt de l'emmener avec lui au festival de Woodstock. Attachant récit d'apprentissage, inspiré des souvenirs d'enfance du réalisateur. Quelques situations téléphonées et gags faciles. Réalisation solide et aérée. Reconstitution d'époque d'une discrète efficacité. Interprètes convaincants. (sortie en salle: 15 April 2011)

Été 1969. Frisson, 12 ans, voit son rêve de rencontrer Jimi Hendrix au festival de Woodstock sérieusement compromis par la mort accidentelle de son père électricien. Pendant que sa mère neurasthénique passe ses journées au cimetière et que sa grande soeur, serveuse au kiosque à patates frites, prépare son départ du village avec son amoureux secret, le garçon anesthésie son chagrin en formant différents projets qui lui permettront d'aller quand même à Woodstock. Il tente d'abord de convaincre un copain de son père, le peintre en bâtiment Tom Faucher, de l'emmener avec lui sur sa moto. En vain. Il se tourne alors vers son meilleur ami, le rondouillard Thibault, qu'il entraîne dans diverses combines visant à amasser la somme nécessaire au voyage. Entre-temps, Frisson développe une relation d'amitié avec sa nouvelle maîtresse d'école, la gentille Hélène, pour qui il éprouve un sentiment amoureux secret. Lequel l'empêche de répondre aux avances de Chantal, une fille de son âge qui n'a toutefois pas dit son dernier mot.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Très actif à la télévision durant la dernière décennie, Richard Roy (MOODY BEACH, CAFÉ OLÉ) revient en forme au grand écran avec cet attachant récit d'apprentissage librement inspiré de ses souvenirs d'enfance. S'il partage le ton nostalgique de certains films québécois récents prenant pour cadre un été des années 1960 (MAMAN EST CHEZ LE COIFFEUR, C'EST PAS MOI JE LE JURE, UN ÉTÉ SANS POINT NI COUP SÛR), FRISSON DES COLLINES se démarque surtout par sa manière rafraîchissante et décomplexée d'illustrer l'éveil sexuel chez les préadolescents. Et lorsqu'il s'agit de traiter du deuil, autre thème récurrent dans notre cinématographie des dernières années, il le fait sur un mode à la fois empathique et insolite, qui s'avère en définitive plutôt déstabilisant. Abstraction faite de quelques situations téléphonées et gags faciles, la bonne humeur règne et l'intérêt ne faiblit pas. Solide et aérée, la mise en scène de Roy s'appuie sur une reconstitution d'époque d'une discrète efficacité. Dans le rôle-titre, le jeune Antoine Pilon impressionne par son jeu juste et affirmé, qui éclipse parfois les performances pourtant convaincantes de tous ses partenaires, tant les enfants que les adultes.

Texte : Louis-Paul Rioux

COMMENTAIRES

04 May 2015, 10:48:34

Par : Yvan Godbout, L'Ange Gardien

Petite comédie douce-amère joliment mais simplement mis en image, dont l’action se situe (encore une fois!), à la fin des années 60 (1969 pour être plus précis). Ce qui nous donne droit, Ô surprise, à des scènes du premier homme sur la Lune…L’intrigue, plutôt mince, est toutefois relevé de quelques moments assez savoureux, grâce surtout au jeu naturel et conquérant du petit Antoine-Olivier Pilon. Ce dernier parvient presque à éclipser le jeu de ses partenaires plus chevronnés, qui offrent des performances inégales. On retiendra surtout la performance assez nuancé de Guillaume Lemay-Thivierge dans le rôle d’un tombeur un brin macho mais au cœur tendre et d’Evelyne Brochu dans le rôle de la jeune et nouvelle institutrice qui conquiert le cœur de notre jeune héros. Cette jeune actrice possède un charisme incroyable et illumine l’écran à chacune de ses apparitions. Le film parvient à nous faire sourire, à défaut de vraiment nous émouvoir. Mais on devine derrière chaque image la sincérité de ses auteurs et créateurs.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2019. Comédie sentimentale de Christophe Honoré avec Chiara Mastroianni, Benjamin Biolay, Vincent Lacoste. Classement: En attente de classement.

Ses nombreuses infidélités ayant été découvertes par son époux, qui l'aime toujours autant après vingt ans de mariage, une professeure de droit quitte discrètement l'appartement en pleine nuit et loue une chambre à l'hôtel d'en face, pour faire le point sur leur relation.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3