Aller au contenu principal
3

En terrains connus

Lundi 25 Octobre à 09:00 | Cinépop

Qué. 2010. Comédie dramatique de Stéphane Lafleur avec Fanny Mallette, Francis La Haye, Michel Daigle. Les destins d'une jeune femme mal mariée et de son frère immature sont bousculés par une série d'événements plus ou moins insolites. Tragicomédie surnaturelle originale, profonde et d'une grande portée symbolique. Compositions visuelles recherchées et originales. Mouvement gracieux. Interprétation irréprochable. (sortie en salle: 18 février 2011) (Sortie DVD: 18 février 2011)

Général
3

En terrains connus (En terrains connus)

Général Général

Qué. 2010. Comédie dramatique de Stéphane Lafleur avec Fanny Mallette, Francis La Haye, Michel Daigle.

Les destins d'une jeune femme mal mariée et de son frère immature sont bousculés par une série d'événements plus ou moins insolites. Tragicomédie surnaturelle originale, profonde et d'une grande portée symbolique. Compositions visuelles recherchées et originales. Mouvement gracieux. Interprétation irréprochable. (sortie en salle: 18 février 2011)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Les Films Séville
Récompenses
Benoît et Maryse sont comme des étrangers l'un pour l'autre. Le premier, adolescent attardé sans emploi, vit avec leur père veuf et handicapé et comble son vide affectif auprès d'une mère célibataire. La seconde, comptable mariée au propriétaire d'une école de conduite, subit en somnambule son train-train quotidien. Lorsqu'un accident survient à l'usine où elle travaille, ses yeux s'ouvrent sur le vide de son existence. Et la pelle mécanique à vendre, qui dort devant la maison, devient le symbole intolérable de ce vide. Pour se débarrasser de l'engin, il lui faut la remorque de son père, qui se trouve au chalet fermé pour l'hiver. Malgré une météo qui annonce du mauvais temps, malgré aussi la visite d'un homme du futur venu avertir Benoît que Maryse risquait sous peu de périr dans un accident d'auto, frère et soeur prennent la route du chalet. En chemin, ils réapprennent à se connaître.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Au premier regard, EN TERRAINS CONNUS ressemble à un ovni qui se serait échappé de la planète de CONTINENTAL, UN FILM SANS FUSIL, du même Stéphane Lafleur. Or, au-delà des ressemblances de style, de tonalité et d'humour, qui rendent le cinéma du cofondateur de Kino reconnaissable entre tous, son second long métrage se distingue par sa profondeur, sa maturité, son intimité, et surtout par sa vertigineuse (et pourtant subtile) exploitation d'un symbole, la main, comme révélateur d'identité et de puissance. Au fil d'une intrigue frôlant l'abstraction, qui évoque les cinémas de Roy Andersson et Aki Kaurismaki, Lafleur illustre en effet la prise en main, par eux-mêmes, de ses deux naufragés glissant sur l'hiver. Prendre, donner, toucher, deviennent ainsi les maîtres mots de cette tragicomédie un brin surréaliste, quasi mutique et d'une rare originalité, dont la somme des plans fixes et ultra-composés imprime, avec la musique de Sagor & Swing, un mouvement gracieux. Dommage toutefois que l'épisode du chalet, qui pousse le récit au bout de son souffle, n'atteigne pas la puissance dramatique souhaitée. L'interprétation, en revanche, est irréprochable.

Texte : Martin Bilodeau

Revue de presse

La vie, c'est de la science-fiction

(...) avec son humour à froid (...) et son remarquable sens du cadrage, Stéphane Lafleur fait surgir l'étrangeté des choses banales, de ces "terrains connus" qu'il faut savoir regarder différemment pour ne pas mourir d'ennui.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Entre portrait de famille et road-movie

Entre portrait de famille ironique et road-movie infusé d'esprit Sundance (...), EN TERRAINS CONNUS tire un certain relief de sa nature sauvage et taiseuse. La tendance d'un certain cinéma québécois au burlesque flapi et lunatique est assez revigorante. (...) Dans cet empire cotonneux, la netteté de certains gags (...) frappe souvent juste.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Garnis de surprises

Stéphane Lafleur est un styliste de l’apparente simplicité. Du peu qu’il inscrit dans ses cadres, tout fait usage, signalétique poétique de ce que recèlent ses cadres du quotidien. Il en assortit la familiarité à l’absurde. Surtout, il crée un remarquable univers sonore qui exprime autant que les dialogues peu profus.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Au cœur de l’hiver québécois

Ce film poétique, d’une subtile fantaisie, dérive doucement vers une inquiétude qui emporte le spectateur. (...) Fanny Mallette, dont les jeux de regard muets traduisent, avec une poignante évidence, la mélancolie existentielle de son personnage, est bouleversante d’émotion.

En terrains connus Stéphane Lafleur

De l'usage de l'accident pour briser la glace

Il suffit qu'un monsieur apparaisse à la porte du garage et dise "je viens du futur" pour qu'opère le jeu de mots. EN TERRAINS CONNUS devient "en terre inconnue", et ce film (...) qui avait commencé sur un mode dépressif et enneigé bifurque vers la fantaisie. Stéphane Lafleur (...) témoigne d'une faculté rare à extraire l'étrange du quotidien.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Road-movie fraternel

(...) EN TERRAINS CONNUS (...) se distingue par son humour noir grinçant et son style épuré. Si le cinéaste, dans son désir de mettre en scène l'ennui (...) qui étouffe ses personnages, abuse des plans fixes et se traîne parfois en longueur, son film, caustique et inspiré, a le bon goût de rappeler, sur un mode mineur, l'univers du Finlandais Aki Kaurismaki.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Tracé continu

L'humour décalé des situations pittoresques que brosse Lafleur est finement dosé et permet de désamorcer les drames qui se pointent à l'horizon. Le rythme lent qu'il privilégie sert à merveille le jeu tout en retenue des comédiens.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Surreal and Grounded

Despite its dark humor, its futuristic messenger and the organ-infused score by Swedish instrumental duo Sagor & Swing, the tone is actually surprisingly close to the kind of miserablism that often permeates pics set in the unforgiving Canadian winter. It is a testament to the work of the actors and Lafleur's directorial skills that he can keep things feeling as real as he does.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Un Titre éloquent

Si le film déçoit autant, c'est d'abord parce que CONTINENTAL était tenu en haute estime, car finalement EN TERRAINS CONNUS ne fait que trop bien porter son titre: le terrain avait déjà été si bien prospecté la première fois qu'il ne nous paraît que trop familier aujourd'hui, dépouillé, la mise en scène perdant ainsi ce qui faisait sa force, ce sentiment d'étrangeté indicateur d'aliénation.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Le Choc des univers

(...) ce qui permet au film d'atteindre sa pleine mesure sur le plan esthétique, c'est la qualité du regard de Lafleur quant aux détails de composition, cadrage, direction artistique, montages visuel et sonore qui travaillent de concert à concrétiser une vision à la fois unique et familière, un monde au sens plein du terme.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Fable aigre-douce

Bruits saugrenus hantant l'espace, brillants cadrages et musique inspirée tissent un quotidien d'absurde et de frustrations. (...) peu de personnages et une histoire qui évolue vers des lendemains qui fredonnent à défaut de chanter. Place à une allégorie de la société québécoise, à travers son noyau dur où les gens parlent peu, faute de trouver quelque chose à dire.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Conte d'hiver

Campé au beau milieu de l’hiver dans une petite banlieue triste, EN TERRAINS CONNUS évite (...) tout misérabilisme. En accentuant le caractère un peu dérisoire de ces «petites vies» toutes tracées d’avance, en parsemant son récit de touches d’humour délicieuses, Stéphane Lafleur réussit (...) (un) tour de force en réalisant une «comédie sur l’isolement et l’aliénation, humaine et chaleureuse, plutôt que froide et cynique».  

En terrains connus Stéphane Lafleur

Memorable Misfit Fable

One of the key elements of the film’s structural grace is the way seemingly innocuous and impressionistic details (...) are woven into the plot later on. (...) Visually Lafleur and (...) Mishara create a striking winterscape, a frozen land miles from the Yuletide clichés, in which nature is reduced to a snowy expanse invaded by random concrete shells, lonely council houses and isolated shopping malls.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Coup du sort en trois actes

Le cinéaste réussit (...) à susciter un certain suspense en divisant son scénario en trois actes, baptisés Accident 1, 2 et 3. Du coup, on prévoit le coup du sort qui attend l’un des personnages. (...) quand les personnages principaux prennent la route, le film devient alors un très beau road movie dans lequel un frère et une soeur découvrent qu’ils ont plus en commun qu’ils ne le croient.

En terrains connus Stéphane Lafleur

A Film With a Subtle Sly Humour

Lafleur had the neat idea of organizing the film into three chapters, each built around an accident, and, given that each chapter opens by announcing an imminent mishap, there’s a tension throughout as the viewer waits a little anxiously to see what’s going to go wrong.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Accident de parcours

Brillant de par ses liens et ses sous-entendus, ce film au tempo lent (qui semble paralysé par la froidure de l'hiver) mérite d'être vu pour la subtilité du propos, la judicieuse trame sonore et le remarquable jeu des acteurs.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Exurban Studies

Lafleur’s minimal style, open narratives and ironic humour have led some critics to declare him part of a “new New Wave” of Quebec cinema along with directors such as Denis Côté, Rafaël Ouellet (NEW DANEMARK) and other ambiguous minimalists.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Finesse et sensibilité

Le cinéma de Lafleur est parsemé de dialogues minimalistes, de silences lourds et de longs plans fixes, le tout empreint d'une douce poésie sombre et mélancolique. Le style, lui, est à la fois épuré et mieux paufiné que dans CONTINENTAL. Délaissant certains artifices de son premier film (...), Lafleur a clairement gagné en maturité.

En terrains connus Stéphane Lafleur

Maudit Hiver

Grâce à une savante économie de verbe, une utilisation habile du silence, de même qu'une interprétation savoureusement et impeccablement désincarnée (...), EN TERRAINS CONNUS s'avère, sous ses aspects moroses, un film d'un humour joyeusement noir. (...) EN TERRAINS CONNUS témoigne bellement de notre québécitude tout en tendant vers l'universel.

En terrains connus Stéphane Lafleur

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

Fr. 2021. Comédie fantaisiste de Alexandre Astier avec Alexandre Astier, Lionnel Astier, Franck Pitiot. Classement: Général.

Au cours de la seconde moitié du Ve siècle, le roi Arthur rentre d'exil pour tenter de reprendre le contrôle du Royaume de Logres, dirigé par le tyrannique Lancelot-du-Lac. Il est aidé dans sa quête par une poignée de résistants et d’anciens fidèles.

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3