Goto main content
4

Un Conte de Noël (A Christmas Carol)

É.-U. 2009. Conte de Robert Zemeckis avec Jim Carrey, Gary Oldman, Colin Firth. Durant la nuit de Noël, un vieillard avaricieux et misanthrope reçoit la visite de trois fantômes qui lui font prendre conscience de l'indignité de son comportement. Production magnifique mais non dénuée de lourdeurs, tirée du "Chant de Noël" de Charles Dickens. Hommage à l'humilité invalidé par l'extravagance de la réalisation. Quelques passages très émouvants. Interprétation irréprochable. (sortie en salle: 6 novembre 2009)

Général (déconseillé aux jeunes enfants)
4

Un Conte de Noël (A Christmas Carol)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)

É.-U. 2009. Conte de Robert Zemeckis avec Jim Carrey, Gary Oldman, Colin Firth.

Durant la nuit de Noël, un vieillard avaricieux et misanthrope reçoit la visite de trois fantômes qui lui font prendre conscience de l'indignité de son comportement. Production magnifique mais non dénuée de lourdeurs, tirée du "Chant de Noël" de Charles Dickens. Hommage à l'humilité invalidé par l'extravagance de la réalisation. Quelques passages très émouvants. Interprétation irréprochable. (sortie en salle: 6 novembre 2009)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Robert Zemeckis
D'après le roman de Charles Dickens
Photographie :
Musique :
Montage :
La veille de Noël, Ebenezer Scrooge, vieillard avaricieux et haïssable, reçoit la visite du fantôme désapprobateur de son ancien associé qui l'informe que trois esprits viendront l'importuner durant la nuit. Celui des Noëls passés le conduit sur les lieux tristes de son enfance, où sa misanthropie s'est forgée à coup d'exclusion et de malheurs familiaux. Celui des Noëls présents lui fait voir de plus près la profondeur et la bienveillance de son employé, père de famille dévoué tourmenté par la maladie de son cadet, et celle de son neveu, dont il n'a jamais su saisir la main tendue. Mais l'électrochoc réformateur lui est administré par l'esprit des Noëls futurs, qui lui montre l'héritage qu'il risque de laisser derrière lui si ses sentiments et son comportement ne changent pas. Au petit matin, Scrooge se réveille transformé.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Le savoir-faire du maître incontesté de l'animation par «motion capture» Robert Zemeckis (POLAR EXPRESS) ne dépasse pas ici le sommet atteint avec BEOWULF, son précédent opus. On peine à le lui reprocher tant la plastique de A CHRISTMAS CAROL est élégante, raffinée, admirable à tous égards. Or, en IMAX 3D, technologie pour laquelle il a été conçu, le spectacle est si grandiose que le «Chant de Noël» se retrouve au second rang. Comme si la forme du film, extravagante et onéreuse, invalidait l'hommage à l'humilité et aux valeurs simples préconisé par l'auteur victorien. À l'inverse, une ou deux scènes, parmi les plus sobres, laissent fuser une émotion fulgurante, en phase avec l'intention de Dickens, qui avait à l'origine écrit ce conte dans le but de rembourser une dette. Jim Carrey, méconnaissable en Scrooge (et en plusieurs autres personnages) dirige le jeu, mais le grand Gary Oldman, au regard de basset si expressif, ne s'en laisse pas imposer.

Texte : Martin Bilodeau

L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Film d'animation de Joel Crawford. Classement: Général.

Les Crood, un clan préhistorique, font la rencontre des Betterman, plus évolués et vivant dans un site luxuriant. Reconnaissant un des leurs parmi ces étrangers mal dégrossis, les parents Betterman manoeuvrent afin de le séparer de sa compagne, au profit de leur fille.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3