Go to main content
4

Fais-moi plaisir!

Fr. 2009. Comédie sentimentale de Emmanuel Mouret avec Emmanuel Mouret, Judith Godrèche, Déborah François. Un inventeur timide et gauche est amené par sa conjointe à répondre aux avances d'une jeune femme rencontrée dans un bar, qui s'avère être la fille du président de la République. Vaudeville sophistiqué empruntant à plusieurs maîtres de la comédie. Intrigue patiente aux développements discrets. Quelques facilités et temps morts. Réalisation élégante. Distribution attachante. (sortie en salle: 20 novembre 2009)

Général
4

Fais-moi plaisir! (Fais-moi plaisir!)

Général Général

Fr. 2009. Comédie sentimentale de Emmanuel Mouret avec Emmanuel Mouret, Judith Godrèche, Déborah François.

Un inventeur timide et gauche est amené par sa conjointe à répondre aux avances d'une jeune femme rencontrée dans un bar, qui s'avère être la fille du président de la République. Vaudeville sophistiqué empruntant à plusieurs maîtres de la comédie. Intrigue patiente aux développements discrets. Quelques facilités et temps morts. Réalisation élégante. Distribution attachante. (sortie en salle: 20 novembre 2009)

Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Montage :
Afin que Jean-Jacques assouvisse son désir pour Élisabeth, une jeune femme rencontrée quelques jours plus tôt dans un bar, Ariane, sa petite amie, lui demande de coucher avec elle. De mauvaise grâce, mais pour lui faire plaisir, le jeune inventeur d'origine modeste accepte l'invitation d'Élisabeth à se rendre chez elle, où il découvre avec stupéfaction qu'elle est en vérité la fille du président de la République. Durant la soirée jet-set organisée par son hôtesse, Jean-Jacques, tel un poisson hors de l'eau, multiplie les faux pas, tandis qu'Ariane regrette la licence accordée à son amoureux.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Dans ce vaudeville sophistiqué au titre conjugué à l'impératif, Emmanuel Mouret (LAISSONS LUCIE FAIRE, UN BAISER S'IL VOUS PLAÎT) a caché un récit de valse-hésitation amoureuse et de doutes existentiels qui par moments rappelle la série des Comédies et proverbes d'Éric Rohmer. Le langage châtié, si caractéristique de l'auteur, renforce cette impression de parenté quoique pour la première fois, Mouret, qui signe ici son cinquième long métrage, se tourne également vers un humour physique qui rappelle au contraire les films de Jacques Tati et, plus directement encore, le PARTY de Blake Edwards. Les décors et costumes expressifs, les gags physiques désopilants, chorégraphiés au poil près, l'intrigue patiente aux développements quasi subliminaux, forment le coeur d'une oeuvre certes mineure et parfois un peu facile et longuette, néanmoins défendue par une distribution attachante.

Texte : Martin Bilodeau

Revue de presse

Faim de Party

On reconnaît la griffe de Mouret: des dialogues savoureux (...), un badi­nage délicieux et absurde où la langue est reine. L'audace de Mouret est d'enchaîner (...) avec une forme de comique qui n'a plus rien de bavard. (...) Les péripéties agrémentant cette fête très chic sont un pastiche, inspiré et révérencieux, du film culte (...) THE PARTY. Et plus largement un hommage à tout un cinéma graphique et chorégraphique, qui va de Keaton à Tati.

Fais-moi plaisir! Emmanuel Mouret

Ariane sur le fil

Nous sommes (...) dans le beau langage, celui de Rohmer de toute évidence. Cela dit, faire de Mouret un disciple de l’auteur des CONTES MORAUX serait abusif (...). Fossé qui se double pour la première fois d’un autre, l’immersion dans le burlesque. L’art de la réplique (...) est ici redoublé par un comique visuel de situation. On ne doute pas que (...) la référence immédiate ne soit Peter Sellers. (...) on se régale.

Fais-moi plaisir! Emmanuel Mouret

Réflexion acide sur les intermittences du coeur

Héritier crédible d'Éric Rohmer sur un mode décontracté et fantasque, Emmanuel Mouret (...) confirme ses heureuses prédispositions dans le registre de la comédie raffinée et fantasque. Dans FAIS-MOI PLAISIR!, les quiproquos et la légèreté de ton masquent avec élégance une réflexion acide sur les intermittences du coeur. Une réussite de plus pour ce cinéaste passionnant.

Fais-moi plaisir! Emmanuel Mouret

Dans les méandres du désir

Dans le film, Mouret s'amuse à copier Blake Edwards, au même titre que son oeuvre reprend à son compte les marivaudages rohmériens. Cela signifie-t-il qu'il les plagie? (...) qu'il les cite pour mieux s'en séparer? La deuxième réponse nous semble la bonne et donne une idée de sa conception du cinéma: un domaine public, démocratique, où la différence se crée à partir de la ressemblance, où l'originalité artistique n'est pas nécessairement coupée du goût commun.

Fais-moi plaisir! Emmanuel Mouret

Trois fois passera

Sans pour autant abandonner un registre romantique aux irrésistibles marivaudages vaguement rohmériens, (Mouret) s'amuse, et du coup nous amuse, à revisiter les plates-bandes de Peter Sellers et (...) de Tati. (...) Si l'intrigue se révèle (...) ténue (...), l'on passe de très agréables moments en compagnie de Mouret dans cet univers doucement décalé où la séduction fait loi.

Fais-moi plaisir! Emmanuel Mouret

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

. . de . Classement: .

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3