Goto main content
3

La Légende de Beowulf (Beowulf)

É.-U. 2007. Film d'animation de Robert Zemeckis . Après avoir terrassé un monstre sanguinaire, un guerrier fier et orgueilleux doit affronter la mère maléfique de la créature. Ambitieuse et captivante adaptation du conte traditionnel anglo-saxon. Souffle épique irrésistible. Animation détaillée et fluide. Brio technique hallucinant. (sortie en salle: 16 novembre 2007)

13 ans + (violence)
3

La Légende de Beowulf (Beowulf)

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)

É.-U. 2007. Film d'animation de Robert Zemeckis .

Après avoir terrassé un monstre sanguinaire, un guerrier fier et orgueilleux doit affronter la mère maléfique de la créature. Ambitieuse et captivante adaptation du conte traditionnel anglo-saxon. Souffle épique irrésistible. Animation détaillée et fluide. Brio technique hallucinant. (sortie en salle: 16 novembre 2007)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Scénario :
Photographie :
Musique :
Montage :
Pays :
Distributeur :
Danemark, VIe siècle. Grendel, un monstre sanguinaire, massacre plusieurs membres de la cour, sous le regard pétrifié et impuissant du vieux roi Hrothgar, mystérieusement épargné. Peu de temps après, le viking Beowulf touche terre et promet au souverain de vaincre la bête qui fait trembler ses sujets. D'un courage sans borne, il combat la créature, qui trouve la mort dans l'affrontement. Cette défaite provoque la furie de la mère de Grendel, succube vindicative aux charmes vénéneux. Après avoir secrètement pactisé avec elle, Beowulf regagne le château, où Hrothgar lui cède son trône et sa reine.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Trois ans après POLAR EXPRESS, Robert Zemeckis renoue avec l'animation numérique haut de gamme à travers une oeuvre plus ambitieuse encore, inspirée du célèbre poème traditionnel anglo-saxon marquant le passage du paganisme au christianisme. Un conte avec lequel il prend toutefois quelques libertés, en lui insufflant une sensualité bien de notre époque. Si l'entreprise peut parfois sembler peu subtile, le souffle épique propulsant le récit - bel amalgame de majesté et de rudesse - s'avère irrésistible. À nouveau, des comédiens prêtent traits et gestuelle à des doubles numérisés, selon la technique du «motion capture». Le résultat, bien que techniquement hallucinant (particulièrement dans sa version IMAX 3D), déconcerte parfois. Ainsi, dans les gros plans, certains regards désincarnés rappellent qu'il s'agit d'animation. En revanche, la fluidité des mouvements et les détails morphologiques rendent de façon impressionnante la matérialité de l'acteur. À cet égard, les apparitions saisissantes d'Angelina Jolie resteront gravées dans les mémoires.

Texte : François Lévesque

COMMENTAIRES

20 juin 2018, 12:18:31

Par : Mathieu Desharnais, Trois-Rivières

Ambitieux, et rarement dans le cinéma d'animation on voit un film aussi sérieux. Sauf que c'est désincarnée. Si on souligne que par moments les regards manquent d'âme en 2007, rendu en 2018 ca doit être encore plus flagrant à cause de l'avancée technologique. Un humain en «motion-capture» ne peut remplacé un vrai humain, même aujourd'hui.

J'attribue à ce film la Cote 3


L'infolettre de Mediafilm

Inscription bulletin Mediafilm - merci
Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!
Le film de la semaine

É.-U. 2020. Film d'animation de Joel Crawford. Classement: Général.

Les Crood, un clan préhistorique, font la rencontre des Betterman, plus évolués et vivant dans un site luxuriant. Reconnaissant un des leurs parmi ces étrangers mal dégrossis, les parents Betterman manoeuvrent afin de le séparer de sa compagne, au profit de leur fille.

mediafilm_plus_reg_450.png

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3